J’ai eu « chance » de tester une grande partie de la gamme Sonos sur le blog. Aujourd’hui, et après 3 semaines de tests quotidiens, je vous donne mon retour sur la toute dernière enceinte de la marque, la Sonos Roam. Elle fait beaucoup parler de par son prix « petit » et de sa technicité impressionnante !

Sonos Roam : présentation

La Sonos Roam est une petite enceinte de 400gr, baroudeuse et résistante à l’eau & aux chocs. C’est une enceinte qui fonctionne sur batterie, et qui a la particularité de fonctionner en bluetooth (AAC) et en wifi (écosystème Sonos & AirPlay 2). Vendue 179 euros, elle est le point d’entrée parfait pour découvrir l’écosystème Sonos.

Coté spécifications , cette Sonos Roam propose 2 haut parleurs (un pour les aigus & un pour les mediums) de grande qualité (carbone, tout ça tout ça…). Elle possède aussi plusieurs micros qui vont servir pour faire fonctionner l’assistant vocal (Siri, Google Assistant, Amazon…) mais aussi la fameuse fonction Auto-Trueplay (une sorte de calibrage… l’enceinte adapte le son à son environnement géométrique) en wifi & bluetooth. Elle est très jolie je trouve, avec ses 2 coloris disponibles, sa grille métallique & ses extrémités en matériau antichoc et anti dérapant.

Du coté de la connectique, pas de prise mini-jack, pas de compatibilité avec l’USB… On est uniquement sur du sans fil : du bluetooth 5.0 (avec du classique AAC, pas de AptX, LDAC, pas de multi point) et du wifi. A noter que la première connexion devra se faire en wifi, chez vous, avant de pouvoir l’utiliser en bluetooth. Coté contrôles, on a 4-5 boutons : un Play/Pause, un volume + et volume – un bouton assistant & un bouton On/Off. Un double appui sur Play/Pause permet aussi de passer à la chanson suivante.

L’autonomie annoncée par Sonos est d’environ 10h en wifi, et cette valeur va forcément baisser si vous écoutez à plein volume cette petite enceinte. Coté recharge, cela se passe par un port USB type C (chargeur non fourni 🙁 mais recharge vraiment rapide si vous avez un chargeur puissant !) ou sans fil via un chargeur additionnel vendu 50 euros. Voila pour les trucs un peu chiants, on passe maintenant à ce qui est important…

Sonos Roam : l’écosystème Sonos & AirPlay 2

L’avantage principal de cette Sonos Roam est quelle fonctionne dans l’écosystème Sonos. Toute la magie se trouve dans l’application Sonos S2 qui va permettre de TOUT configurer et tout régler depuis son smartphone. C’est la pierre angulaire de cet écosystème et c’est aussi ce qui fait sa force.

Pour commencer, la configuration est ultra facile : Sonos nous prend par la main du début jusqu’à la fin et la Sonos Roam est configurée en quelques minutes seulement. Attention cependant, son premier démarrage doit se faire à domicile, via wifi. Une fois configurée, l’app Sonos S2 permettra de changer des dizaines de choses sur cette enceinte Sonos Roam : un equaliseur, appairage en stéréo, ajouter différents services tiers (Spotify, Apple Music, Tidal, Deezer, etc…) et régler les différents volumes des différents appareils de l’écosystème. C’est ultra complet, intuitif, rapide. Et joli, je trouve. Autre petit bonus qui fait plaisir, le système Sound Swap qui permet de transférer le son qui tourne sur la Roam directement sur une autre enceinte de la marque, en 1 clic sur le bouton play/pause.

Il sera donc possible d’inclure cette Sonos Roam dans un univers Sonos déjà existant : par exemple utiliser cette enceinte dans une salle de bain ou dans une cuisine, et permettre aussi de rejoindre le flux sonore diffusé dans le salon. C’est aussi une très bonne option pour sonoriser un bureau, seule ou appairée avec une autre Sonos Roam en stéréo. ATTENTION, pour le moment, cette enceinte Sonor Roam ne peut pas être utilisée comme enceinte surround dans un groupe qui inclue une barre de son Sonos. Dommage. A voir si le produit le permettra plus tard via une mise à jour ?

Sonos propose aussi un grand nombre de webradio, vraiment pratiques pour découvrir de nouvelles vibes. Personnellement, j’utilise que très peu, je préfère les recommandations Spotify 😉

L’autre force de cette enceinte est de pouvoir « sortir » de la maison et de se transformer en enceinte bluetooth classique : vous pouvez l’emporter dans un van, sur votre terrasse, en picnic ou même en vacances dans une maison qui ne serait pas équipée de wifi ! Son coté antichoc et waterproof permet de ne pas trop stresser lorsqu’on la jette au fond d’un sac ou dans le coffre d’une voiture 😉 C’est un produit assez unique en son genre je trouve. De mémoire, je connais que très peu de modèles capables d’être aussi polyvalents (je me souviens de la Riva Arena qui fait wifi + BT avec un pack de batterie additionnelle). Et pour terminer : la cerise sur le gâteau… AirPlay 2. Si vous êtes dans l’univers Apple, vous aurez donc accès à cette fonction qui déchire vraiment sa mère.

Autre petit détail (important pour moi) est qu’elle fonctionne très bien dans un univers Spotify et elle est compatible Spotify Connect : vous pouvez donc la piloter directement dans Spotify, pas besoin de revenir en permanence sur l’app Sonos ! Etant fan de Spotify & de son écosystème (intégré au poil dans la Tesla 😉 ), ça n’a fait que me faire aimer un peu plus cette Roam…

Sonos Roam : qualité sonore au poil

Passons maintenant à ce que vous vous demandez tous : ce que vaut cette Sonos Roam coté son. Il faut d’abord mentionner que sa taille est vraiment petite (à peine plus grande qu’un iphone 12 pro Max) et que malgré cela, elle « crache » vraiment bien. Le niveau sonore proposé par Sonos est très élevé je trouve (ça me rappelle un peu le matériel Bose…), et la qualité sonore reste maitrisée même à volume fort. Elle conviendra à 200% si vous l’utilisez dans une cuisine, salle de bain, bureau, ou un petit salon (dans ce cas là je vous recommande d’en avoir deux pour avoir un meilleur rendu stéréo)… Les 2 hauts parleurs intégrés font vraiment un très bon boulot, très propres quel que soit le volume demandé. Un très bon point pour commencer.

Ensuite, pour tester les qualités intrinsèques de cette enceinte, j’ai encore utilisé ma playliste magique Spotify ; cette playlist comporte un certain nombre de morceaux qui vont solliciter l’enceinte Sonos Roam à son max… et ça me permet aussi de comparer celle ci avec les autres systèmes sonores que je possède. Cette fois ci, je commence avec un Pitbull bien gras, le fameux « So Sorry » qui commence sur un air de violon pour terminer sur un rythme qui tape fort et bien basseux. L’enceinte sonne directement de façon très très propre sur les aigus et les médiums. Le violon est presque trop cristallin mais ça se corrige très rapidement avec un petit coup d’égaliseur. Les voix sont aussi très bien reproduites par cette Sonos Roam, qui est un peu normal vu le choix du fabriquant coté haut parleurs.

Coté basse, l’enceinte est légèrement en retrait je trouve, mais ça s’explique directement par son volume réduit qui empêche l’usage de haut parleurs de grands diamètres. Les basses restent cependant présentes et bien rendues, sur d’autres morceaux punchy du genre Beasties Boys ou même mon mètre étalon de Beyoncé, le fameux « Partition ».

Là ou la Sonos Roam s’en sortira encore mieux je pense, c’est sur les morceaux moins électro, comme la musique classique, jazz, pop et rock (en gros tous les morceaux qui font pas « boom boom ») : elle est surprenante de justesse sur les mediums & aigus, je trouve. La fonction Auto Trueplay qui recalibre en permanence le son en fonction de la pièce (en écoutant les rebonds sonores…) fonctionne plutôt bien et permet d’avoir un son « juste » même si l’enceinte est installée proche d’un mur ou sur une surface un peu souple.

Pour terminer, elle est évidemment très bonne sur les médiums, les voix ; et c’est devenue mon enceinte favorite pour écouter des podcasts dans le bureau, ou des videos YouTube sur le mac (son envoyé en AirPlay 2 évidemment).

C’est donc en définitive une enceinte vraiment intéressante : excellente sur les mediums & aigus, un peu en retrait sur les basses du fait de sa petite taille (c’est tout à fait normal). Mais elle reste juste et propre quelque soit le niveau sonore & le type de musique diffusée. Son son est chaleureux & agréable à écouter pendant des heures, et je n’aurai aucun souci à la recommander comme petite enceinte d’appoint. A noter : son coté légèrement « dirigé » ; il ne s’agit pas d’une enceinte qui diffuse à 360° donc attention où vous allez l’installer !

Sonos Roam : mon avis

La force incontestable de cette Sonos Roam réside dans sa polyvalence : bonne pour restituer de la musique, podcasts, films & autres vidéos youtube. Elle s’intègre en 1 clic dans l’écosystème Sonos pour venir compléter un système existant (hors barre de son) ou sonoriser de nouvelles pièces. Elle ravira à coup sûr quelqu’un qui est déjà largement équipé en matériel Sonos et qui cherche à compléter son système dans une petite pièce, une terrasse, piscine voir même un grand salon. Mention spéciale à la qualité sonore obtenue lorsqu’on appaire 2 Sonos Roam ensemble pour un effet stéréo marqué. J’apprécie aussi vraiment sa compatibilité AirPlay 2, moi qui suit équipé quasiment que chez Apple, c’est un confort non négligeable…

Elle saura aussi être baroudeuse, sortir de la maison pour vous suivre partout sans risque de l’abimer : sa protection à l’eau & aux chocs est un gage de solidité et de tenue dans le temps. Attention cependant dans ce mode un peu baroudeur, sa batterie ne sera suffisante pour tenir un weekend complet, il est nécessaire de prévoir un petit chargeur USB & son cable USB-C (ou la base sans fil dédiée).

2 petits bémols cependant: on ne sait toujours comment Sonos va intégrer la vague hi-res / lossless qui arrive face à nous (mais ce n’est pas bien grave sur ce genre d’enceinte non audiophile). Autre point, face à des concurrents directs (Google Nest Audio par exemple) cette sonos est légèrement plus chère pour des performances audio pures assez proches. Mais elle compense cette différence de prix par la technologie embarquée, son écosystème Sonos et ses capacités d’évolution (Sonos est connu pour faire durer son matériel, via de multiples upgrades & mises à jours softwares).

En bref, vous êtes déjà dans l’univers Sonos ? Foncez, cette enceinte complètera votre système sans aucun souci ni couacs. Vous êtes novice Sonos mais vous cherchez à découvrir le système ? Aucun souci non plus, c’est l’enceinte qu’il faut pour commencer. Par contre, si vous avez déjà d’autres systèmes (Spotify Connect & Google Home par ex), peut être que d’autres modèles seront plutôt conseillés, évidemment.

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.