Je possède un OneWheel depuis quelques mois, et je me suis dit qu’un bon petit dossier pour donner mon avis sur cet engin hors du commun, ça serait vachement cool. Voici mon avis.

OneWheel, c’est quoi ?

Si vous n’avez pas suivi mon blog ou mon streetcast/podcast, vous devez surement vous demander qu’est ce que c’est… En quelques mots, on pourrait décrire le OneWheel comme le mélange d’une gyroroue (techniquement, ça se ressemble…) et d’un skate ou d’une planche de surf (ça se ride comme un snowboard…).

En gros, vous avez une grosse roue de karting (donc gonflée…), qui comporte un moteur au centre, et une électronique suffisamment réactive pour vous aider à garder l’équilibre. Ensuite une grosse batterie, un module bluetooth pour se connecter au smartphone, quelques éclairages, et c’est parti ! Direction les routes, chemins, plages, pistes, pour se balader.

Coté construction on est sur du lourd, du solide & robuste, du mastoc : le OneWheel + XR (le modèle que je possède) pèse 13 kilos et il a un look assez brut et industriel : une structure métallique bien carrée, des pads en bois aux formes simples, un pneu slick dépourvu de tous dessins sur la gomme ou presque. C’est un design assez minimaliste, simple, et qui aura pour conséquence d’être facilement réparable, avec beaucoup de pièces qui se changent facilement (et en vente chez les revendeurs officiels).

C’est un engin tout terrain, capable d’évoluer sur des terrains bien plus accidentés que les skates traditionnels du fait de son pneu large. Avec une vitesse de pointe d’environ 30 km (c’est LARGEMENT suffisant), une autonomie de plus de 20 km (pour mon modèle OneWheel + XR) on peut couvrir des distances tout à fait intéressantes (personnellement j’ai 20km à faire pour aller bosser et revenir, ce qui fait que c’est PILE ce qu’il me faut).

Pour accélérer, on se penche légèrement vers l’avant. Pour freiner, c’est l’inverse, on se penche vers l’arrière. Le mouvement est vraiment naturel, car ça correspond pile à ce qu’on aurait tendance à faire sur un engin motorisé classique.

Pour tourner, c’est un peu comme en snowboard : tu regardes là où tu veux aller en tournant légèrement les épaules dans la direction du regard. Et le OneWheel tournera tout seul. Il est d’ailleurs bien plus facile de faire demi tour dans une zone exiguë avec ce OneWheel qu’avec un skate traditionnel, le OneWheel est bien plus maniable et réactif, autant à basse qu’à haute vitesse.

C’est aussi un engin bien pensé : en descente ou lorsqu’on freine, le moteur rechargera la batterie (légèrement) histoire de sauvegarder quelques % de batteries sur la journée. Pratique.

Coté connectivité, on est aussi bien fourni puisque OneWheel propose une app iOS & Android pour se connecter au téléphone : mise à jour du firmware, statistiques en tout genre, informations sur les km parcourus depuis son achat, et surtout… différents mode de ride sont disponibles sur les modèles OneWheel + et OneWheel + XR : modes débutant, tout terrain, cruise, chaque mode propose plus ou moins de puissance moteur, mais aussi un curseur « carve » qui devrait changer un peu la capacité de virage de la board. Bref, complet, et bien foutu.

Les différents modèles OneWheel

Depuis le lancement du premier OneWheel (que j’avais eu en test en quasi exclu française) la gamme a évoluée. On peut dorénavant acheter directement en France chez nous amis de RideOnExperience le modèle « Plus » et le modèle « Plus XR ».

Les 2 modèles sont identiques sur tous les points sauf sur un point : la batterie, plus puissante & endurante sur le modèle « XR » (et donc le XR est légèrement plus lourd). La différence entre les 2 modèles est donc l’autonomie principalement, on passe de 8/10km à 18/20km je dirais (ça varie vraiment selon votre poids, mode de ride & terrain de ride). Cette différence d’autonomie se ressent sur le prix d’achat, évidemment…

Et, petite révolution dans le monde des OneWheel, un nouveau modèle vient d’être ajouté à la gamme : le Pint, une version moins chère, plus compacte et mieux finie du modèle original. On note tout de suite une sensation de produit moins « brut » et mieux dessiné (formes plus douces, différentes couleurs). Pour moi, ce Pint va vraiment tout casser & va propulser OneWheel sur une nouvelle planète (succès de ce modèle garanti).

Le prix est aussi bien plus « doux », on peut précommander le Pint à partir de 1175€ et pour atteindre cette forte réduction au niveau du prix OneWheel a enlevé un peu d’autonomie et de puissance à la machine, et à restreint un peu les possibilités au niveau des modes de ride. Mais ça reste une OneWheel comme les autres, avec la même sensation de glisse garantie.

OneWheel a aussi réfléchi quelques accessoires bien pensés pour ce Pint, dont une poignée pour transporter partout ce petit engin malin.

Bref, si vous deviez en acheter un pour débuter, ce serait sans aucun doute le Pint….

Mon avis et mes usages du OneWheel

Du coup, quoi penser de ce OneWheel ? Tout d’abord, parlons de mes usages. J’utilise principalement le OneWheel pour kiffer mes déplacements locaux : aller chercher du pain ou des croissants le matin, porter un colis à la poste, récupérer quelques achats au centre commercial du coin… bref, c’est une machine passe partout parfaitement adaptée à la ville, et aux déplacements trottoirs / pistes cyclables (et les routes aussi, même si c’est interdit).

Les gros avantages du OneWheel face aux skates électriques est le coté tout terrain & passe partout de son pneu : on monte tes petits trottoirs sans difficultés, on roule sur les plaques d’égout en virage sans risque de glisser, on accélère comme un débile dans des flaques d’eau sans risque d’aquaplaning. Bref, c’est une machine polyvalente au niveau du terrain. Elle peut aussi rouler dans l’herbe, terre, gravier, sable, voir neige pour les plus aventuriers… Son design robuste fait que le OneWheel résistera très bien à toutes sortes d’agressions du tout terrain ; attention quand même à l’eau, qui n’est jamais très bonne avec les batteries, roulements, électronique…

Autre gros avantage que je vois au OneWheel : pas de télécommande, et donc on a les 2 mains libres. Avec un skate, on a toujours un des 2 mains qui sert à piloter la vitesse, ici c’est pas le cas. Et ça change TOUT : il est donc possible de porter un colis à 2 main, une boite à pizza pour 6, une caméra ou un gros appareil photo, sans souci. J’utilise d’ailleurs ce OneWheel depuis suffisement longtemps et j’arrive maintenant à prendre des photos, en roulant ! (et des photos parfois derrière moi !!!). C’est une plateforme géniale pour faire des vidéos fluides et bien stabilisées.

Pour terminer, le coté ultra maniable (on peut faire demi tour sur 50 cm) en ville rend ce OneWheel vraiment très agréable à rider. J’ai l’impression de retrouver des sensations de snowboards parfois, et passer par dessus tous les petits obstacles urbains est un vrai bonheur. A moyenne & haute vitesse, on peut carver (grandes courbes) ou enchainer les petits virages serrés, et c’est clairement un bonheur assez difficile à décrire…. Gros kiff !

Seul gros point négatif, son poids. 13 kg pour le modèle + XR c’est quand même conséquent, et il sera compliqué de transporter ce OneWheel à bout de bras sur des longs trajets. Attention donc, même si ce OneWheel est suffisamment compact pour être emporté dans les transports en commun, il faudra ne pas négliger son transport à bout de bras qui s’avère assez pénible au bout d’un moment. Je suis tombé en « panne » de batterie 1 fois, à 1km de chez moi, et je m’en souviens encore 🙂

Bref, ce OneWheel, c’est une grosse tuerie.

Et la suite ?

En conclusion, je suis ultra ravis de ce OneWheel (modèle +XR ici) qui me fait presque oublier mes différents skates électriques. Je n’ai pas grand chose à ajouter, juste que c’est un gros kiff à utiliser & à apprendre (les potes qui ont testé ont réussi tout de suite à faire quelques aller & retour sur un parking, sans aucun souci…).

Si vous voulez craquer, je ne peux que vous conseiller de passer par les petits gars de chez RideOneExperience, revendeurs officiels du OneWheel mais aussi école de ride sur le bassin d’Arcachon. Ils ont su répondre instantanément à toutes mes questions, et ils sont vraiment cool, ça vaut le coup de passer par eux pour commander !

Comme toujours n’hésitez pas à partager vos remarques ou vos questions dans les commentaires, je serai très heureux de vous répondre !

Join the discussion 2 Comments

  • Jude dit :

    Bonjour. Le « OneWheel » est intéressant, mais je préfère l’« Hoverboard ». Ce dernier est beaucoup plus facile à utiliser. De plus, je n’aime pas le design du OneWheel.

    • Niko C dit :

      C’est quoi un hoverboard pour toi ? Pour moi c’est pas du tout comparable, d’un côté on a un jouet et de l’autre un engin qui monte a 35km/h et qui peut faire office de véhicule pour se déplacer 20 ou 30km.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.