Cet article est le premier d’une longue série, et aborde la première étape dans la construction d’un skate électrique: quels sont les éléments à acheter pour construire son skate électrique. Voici les éléments que j’ai achetés, et pourquoi.

Avant de commencer, je vous encourage à lire les précédents articles sur le skate électrique. J’y détaille mon avis sur ce genre d’appareil, à quoi ça peut servir, ses forces & ses faiblesses. J’ai aussi pu tester un super skate de la marque Evolve, et qui m’a donné encore plus envie de me lancer dans la fabrication de mon propre skate.

Ensuite, autre remarque avant de commencer : je détaille ici les choix qui m’ont mené à acheter le matériel que je possède pour le moment. Mais en aucun cas cet article ne sera exhaustif sur toutes les possibilités du DIY (Do It Yourself = fait le toi même) dans le domaine du skate. Il ne s’agit donc que d’une piste 🙂

Pourquoi se fabriquer son propre skate ?

Petit résumé des avantages & inconvénients du DIY et de construire son skate électrique :

  • C’est moins cher, la plupart du temps, pour une planche aux hautes performances. Pour de l’entrée de gamme, ça se discute… Le kit de départ pour ma planche est estimé à 800€ environ pour une planche de compétition au niveau perfs.
  • La maintenance est facilitée: on a déjà assemblé et bricolé la planche, si quelque chose tombe en panne, ça se répare ou ça se change !  Par contre j’ai le sentiment qu’une planche DIY est moins bonne dans la durée (toujours une panne par ci par la), mais c’est compensé par le fait qu’on peut réparer soi-même facilement.
  • le sentiment d’avoir une planche unique ( 😉 ), en théorie personne n’a exactement la même planche que vous… c’est un produit qui vous ressemble, que vous avez vous-même customisé comme il vous plait.
  • le bricolage : il faut par contre pas mal mettre la main dans les outils. Il y a (surtout au début) beaucoup de choses à bricoller, arranger, fixer. Il faut donc avoir déjà une base d’outillage avant de se lancer (outils de base, fer à souder, etc…). Ceux qui font déjà de l’aéromodélisme ne seront pas perturbés par le matos nécessaire…
  • l’évolutivité: on peut faire évoluer sa planche vers un produit plus puissant, ou avec plus d’endurance, etc. Il suffit de changer les composants au fur & à mesure qu’on progresse et qu’on sait ce qu’on recherche dans un skate électrique. On peut donc commencer avec des composants peu puissants pour évoluer.

Etape 1: le choix de la planche

J’ai d’abord commencé par choisir la planche ; ce choix est un choix esthétique dans un premier temps, il faut prendre une planche qui vous plait, car c’est ce qui contribue en grande partie au look de votre futur skate électrique.

870Loaded-Header-Tiff-0005

Ensuite, il faut prendre une planche qui soit adaptée à votre style : prendre une petite planche bien rigide pour aller vite, une grande planche souple pour la balade, ou un truc un peu entre les deux pour avoir un produit polyvalent.

Des planches existent un peu à tous les prix, et personnellement, ne sachant pas encore ce qui me correspondrait le mieux, j’ai préféré prendre une planche qui me plaisait au niveau look, mais pas trop cher. Il s’agit de la Oxelo Drop Race, vendue 129€ avec les trucks & les roues (mais vous pouvez en trouver en occasion en parfait état).

Pour terminer sur cette étape, choisissez plutôt un longskate (ou longboard) pour votre skate électrique, pour la bonne raison que vous allez avoir besoin de place sous la planche, et que les trucks des longboards sont bien plus adaptés à se déplacer rapidement que les petits trucks de skate.

Etape 2: le choix de la motorisation pour construire son skate électrique

Deuxième étape très importante : quel type de moteur allez vous choisir et combien… Les skates les plus puissants sont motorisés par 2 moteurs, les skates les plus endurants ont un gros moteur seulement…

Il existe des moteurs classiques (reliés à la roue avec courroie et poulies) ou des moteurs directement intégrés dans les roues (hub motors). Ces derniers sont encore un peu moins puissants que les moteurs traditionnels, mais progressent très vite… Bientôt ils seront du niveau des moteurs classique je l’espère et nous permettra d’avoir un montage très clean sous la planche : plus de courroie, plus de poulies, juste quelques fils électriques entre la batterie et la roue…

Dans ce choix de motorisation, j’ai fait le choix suivant: prendre 1 seul « gros » moteur afin de ne pas exploser les couts et avoir une machine assez polyvalente. Certes elle ne sera pas la plus puissante au niveau accélération ou freinage, mais permettra d’aller à 45 km/h (voir plus) sans problème.

Crédits : http://www.e-sk8.fr/2015/11/13/loaded-vanguard-en-version-skate-electrique-revisite/

Crédits : http://www.e-sk8.fr/2015/11/13/loaded-vanguard-en-version-skate-electrique-revisite/

Le moteur que j’ai choisi vient de chez http://diyelectricskateboard.com/ un vendeur américain qui conçoit, fabrique et commercialise certaines pièces vraiment intéressantes. Il s’agit d’un « gros » moteur qui tourne très vite, un 6374 de 3200W (220kv).  Ce moteur est capable de délivrer un couple important par rapport à un moteur plus petit, et je voulais l’associer à un système de poulies / courroie au rapport assez long, afin d’aller chercher des vitesses de pointe importantes (il marche mieux à haute vitesse à priori).

EDIT : après quelques km réalisés avec ce moteur et les poulies originales, je pense changer de rapport pour quelque chose de plus court : avoir plus d’accélération, et moins de vitesse de pointe (et donc moins d’autonomie à priori).

Petit détail : si vous choisissez un set-up à double moteur, vous aurez une meilleure accélération, meilleur freinage, mais il faudra acheter 2 cartes électroniques, 2 moteurs, et de fixations moteurs, ce qui forcément rajoute du coup, mais aussi des réglages et des pannes potentielles.

Etape 3: le choix de la batterie

Pour construire son skate électrique, il faudra penser à acheter une batterie. Elle est importante pour 2 raisons:

  • la capacité de celle-ci (= la taille en quelque sorte) : plus elle est importante et plus l’autonomie de la planche sera importante. Il est donc nécessaire de calibrer son achat en fonction de la distance à réaliser avec 1 seule charge (quelques km pour se déplacer pour le boulot, ou 30 ou 40 km pour faire de la balade sur des routes dégagées…).
  • La « puissance » de celle-ci (c’est pas vraiment la puissance, mais bon… si je rentre dans les détails ça va pas vous plaire) : 2 paramètres sont importants là-dessus… Le voltage de la batterie (on parle de batterie 4s, 5s, 8s, 10s, 12s… 1s correspond à 3.7v , donc une batterie 10s est une 37v). Plus le voltage est élevé et plus le moteur sera capable de délivrer un couple & une vitesse max importants. Ensuite il faut regarder la capacité de la batterie à délivrer un fort courant. Plus le courant est important en « décharge » de batterie, et plus le moteur aura du couple.
Crédits : http://www.e-sk8.fr/2016/04/09/skate-electrique-loaded-truncated-tesseract-carbon/

Crédits : http://www.e-sk8.fr/2016/04/09/skate-electrique-loaded-truncated-tesseract-carbon/

La batterie que j’ai choisie est un « monstre » de chez diyelectricskateboard.com une fois de plus. Il s’agit d’une batterie 10S3P de 7500 mAh à base de piles LG 18650 et équipé déjà de plusieurs éléments indispensables afin d’avoir une planche qui soit facile à recharger :

  • indicateur de % de charge
  • bouton on/off
  • prise de charge & chargeur rapide 4A (par défaut on a un chargeur 2A) qui charge en 2h la batterie complètement.
  • un BMS (batterie management system) qui permet de gérer la charge, l’équilibrage de la batterie ; c’est utile pour avoir une batterie qui tient longtemps dans le temps.
  • Un fusible 80A adapté au moteur que je pourrai utiliser avec.
  • 2 ports USB en bonus… ça peut être utile, peut être, un jour, pour charger mon téléphone ou autre chose (un accessoire USB pour la planche, comme un éclairage, ma télécommande, etc…).

Etape 4: les accessoires indispensables pour construire son skate électrique

Il reste encore des éléments à choisir pour finir de construire son skate électrique… mais honnêtement il n’y a pas vraiment de challenge là-dessus.

  • les roues: il existe 2 références dans le monde du skate éléctrique… les fameuses Orangatang Kegel (celles que j’ai, magnifiques – existent aussi en violet, plus dur) qui comportent une jante adaptée à la fixation d’une poulie. Et les Flywheel un peu plus grosses (et plus chères) et qui sont aussi très adaptées pour du skate électrique.
  • les trucks: en général on recommande du Caliber II en 50° (il en faut 2) car ils sont particulièrement répandus sur les e-skates DIY et les fixations moteurs sont plus simples à installer sur ces trucks.1
  • les roulements: prenez des roulements pas trop chers (ça s’use et ça se change assez souvent j’ai l’impression). Moi j’ai choisi ceux-là qui tournent toujours au top après 200 ou 300 kms !
  • le kit mount et poulies: ce dispositif permet de monter le moteur sur le truck, de relier ce moteur à la roue via un système de courroie et poulie. Il est possible d’acheter toutes les pièces à l’unité, mais j’ai personnellement choisi le kit de chez diyelectricskateboard.com. J’ai prix un ratio 16/36 au niveau des poulies, couleur noir pour être adapté aux trucks Calibers 2 choisis et mon moteur est un 63mm de diamètre. C’est un bon kit pour ne pas se poser trop de questions !
  • le VESC: c’est le coeur, l’intelligence du skate DIY. Cette carte permet de gérer la puissance à envoyer au moteur, le freinage, la recharge, etc… c’est une petite bombe ! Je vous conseille de regarder par ici ou chez Dexter.
  • la télécommande: c’est ce que vous aurez en main pour commander votre e-skate, et les différentes options sont pas nombreuses. J’ai acheté ces 2 modèles-ci, toujours chez Dexter.
  • un petit câble pour brancher le récepteur de la télécommande sur le VESC (parfois il est inclus dans le VESC)

Voilà, c’est une liste de course complète pour assembler votre premier skate électrique DIY ! La suite du tuto dans un prochain épisode. En attendant, retrouvez-nous sur le forum e-sk8.fr !

Crédits : http://www.e-sk8.fr/2016/04/09/skate-electrique-loaded-truncated-tesseract-carbon/

Crédits : http://www.e-sk8.fr/2016/04/09/skate-electrique-loaded-truncated-tesseract-carbon/

Etape 5 : la suite

Nouvel article sur l’assemblage de votre planche, ICI !

En bonus

Evidemment, vous pouvez toujours acheter un « pack » avec tous les composants au top en allant chez UnikBoards, j’en ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog.

 

 

Edit :

crédit photo pour la photo de couverture de l’article :

https://endless-sphere.com/forums/viewtopic.php?f=35&t=80808&sid=0bc8339fa9aa1b5295bd580aa827db9f

  • Cbastien Martz

    Bonjour, un bon article, Merci. Dommage que tu n aies pas indiqué le prix des éléments nécessaires, cela aurait été complet.

    Ton deuxième article, très bon aussi (c’est sur je vais me lancer dans le DIY longboard electrique). Je l’indique en dessous :

    https://www.blablahightech.fr/2016/09/construire-son-skate-electrique-assemblage-reglages/

    • Merci !
      J’ai ajouté le lien vers le 2ème article directement en fin du premier article… Vu que j’ai pas écris les 2 articles en même temps, j’avais zappé de faire le lien manuellement !

      N’hésite pas à nous rejoindre sur e-sk8.fr ! (je suis werewolf_fr sur le forum)

  • AffordEverything

    Nice post we the boosted board after checking http://www.BestElectricSkateboardGuide.com they have the best boards and where to find them cheapest.

    • Thank you four comment / advertisement. I am sad to say that I totally disagree with your « best boards » and your review. You have not done your work well…

%d blogueurs aiment cette page :