Deuxième article dans ma série des tutoriels pour construire son skate électrique : ici on abordera les différentes phases d’assemblage des différents éléments que vous avez pu acheter dans l’article précédent.

Avant de commencer, je tiens à préciser que je ne détaillerai pas trop précisément les étapes de l’assemblage et des premiers réglages, mais comme vous allez pouvoir le lire, l’assemblage d’un skate électrique peut se faire réellement en quelques minutes. Encore une fois, ce sera la Vanguard de chez Easyriser qui sera la base de ce montage.

Trucks, roues

La première étape est la plus simple. Il est « juste » nécessaire de prendre son deck, d’installer les trucks sous la planche (attention au sens…) et de fixer ceux-ci à l’aide d’un kit de visserie classique. Certains préfèreront installer entre le truck & la planche des petits pads en caoutchouc, afin de filtrer les vibrations de la route, mais aussi de surélever la planche (et donc permettre de mettre du matériel de grande taille sous la planche).

A ce stade, vous pouvez aussi assembler les 4 roues (afin de tester un peu votre set-up, sans le moteur). Pour cela, il vous faudra installer les 8 roulements sur les roues (2 par roues) en prenant soin d’installer entre les 2 roulements une entretoise de 10mm.

Le montage doit être « roulement / entretoise / roulement ».

20160923_172407

Ensuite, les roues sont installées sur le truck : de part et d’autre de la roue, il faudra installer les petits speed rings (livrés avec le truck en général) et bien serrer l’écrou.

20160923_172424

Veillez aussi à vérifier le serrage du truck (j’ai tendance à desserrer un peu, de mon côté). C’est bon pour votre premier test sur route !

Assemblage du mount & driver

Le mount est la pièce qui permet de fixer le moteur électrique sur le truck. C’est un élément important de votre montage, quand on veut construire son skate électrique Il existe différents types de mount, mais la majorité sont compatibles avec les trucs Caliber II , un standard sur nos longboard. J’ai pu tester les mounts de chez diyelectricskateboard.com, mais je pourrai aussi vous conseiller le mount français de chez Unikboards, si vous cherchez le top de la qualité.

L’assemblage consistera à fixer le support moteur sur le truck. Il faudra surement utiliser à un moment donné de la colle époxy ou de la pâte à réparer du métal pour « souder » cette pièce sur le truck une fois que celui-ci sera correctement positionné (et après quelques tests sur route).

La difficulté dans cette étape sera de s’assurer que le mount est parfaitement perpendiculaire avec l’axe du truck (afin que l’axe du moteur soit parfaitement parallèle avec l’axe de rotation de la roue). Rien de bien compliqué au final, mais il faudra quand même être prudent lors de l’assemblage.

Le driver est la poulie qui sera fixée sur la roue motrice. Ce driver vient se fixer à l’intérieur de la jante de la roue (il faudra parfois venir directement percer sa roue, ou acheter une roue déjà percée naturellement, comme les Kegel). Selon les différents systèmes, ce sera plus ou moins facile. Personnellement, j’ai pris un driver vraiment simple, il s’agit du driver de chez diyelectrickskateboard.com qui se fixe sans aucune modification sur mes roues ABEC (existe aussi pour Kegel).

La partie électrique

Une fois que vos trucks, mount & driver sont fixés correctement, il vous faut maintenant fixer votre moteur. Rien de bien compliqué, l’idée sera de fixer le moteur avec 4 vis fournies avec le mount ou le moteur. Ne serrez pas complètement les vis, car il faudra déplacer légèrement le moteur un peu plus tard.

Processed with VSCO with a9 preset

Sur l’axe du moteur, vous fixerez la « petite » poulie. N’oubliez pas de glisser aussi la courroie qui reliera la poulie et le driver sur la roue. Il faudra ensuite régler la tension de la poulie en déplaçant légèrement le moteur. C’est un moment qui n’est pas si facile, car il est difficile de savoir la tension « optimale » de la poulie du premier coup. Il faudra faire quelques tests sur route pour trouver la bonne tension (en freinant par exemple).

Votre moteur étant fixé sur le mount, les poulies/courroie/driver étant aussi connectés, il est possible d’aller rouler un peu pour voir si tout se passe bien en roue libre. Vous allez pouvoir aussi voir si le moteur ne peut pas toucher la planche dans les virages !

Passons ensuite à l’étape suivante : brancher la batterie, le VESC et le moteur électriquement parlant.

Me concernant, ces branchements furent très simples, vu que toutes les prises prévues par diyelectricskateboard.com étaient standardisées. Le branchement se fera comme cela : batterie -> VESC puis ensuite VESC moteur (via les 3 câbles sortant du moteur). De mon côté ce branchement m’a pris environ 30 secondes 🙂

Jusqu’ici, votre moteur ne tourne pas encore, vu que la télécommande n’est pas encore branchée. Mais vous y êtes presque ! (A noter que les éléments seront temporairement fixés sous la planche avec du scratch et du film plastique alimentaire.)

Appairage de la télécommande

La télécommande sans fil est fournie avec un petit boitier qui fait office de récepteur. Ce récepteur devra être branché sur la bonne prise du VESC (regardez sur le net pour identifier la bonne prise de votre VESC) à l’aide d’un câble qui n’est pas tout le temps fourni avec le VESC.

Processed with VSCO with a9 preset

Une fois celui-ci branché, vous allez devoir réaliser l’appairage de la télécommande ; suivez les consignes de votre modèle de télécommande, mais en général la procédure est la suivante :

  • Éteignez la batterie
  • Fixez un petit câble spécial sur le récepteur, sur l’emplacement « bind »
  • Appuyez sur le bouton d’appairage de la télécommande
  • Allumez la télécommande
  • Allumez la batterie
  • Attendez
  • Enlevez le « bind » du récepteur
  • Éteignez la batterie
  • Éteignez la télécommande

C’est bon, en théorie votre télécommande est appairée et fera tourner le moteur au prochain allumage. Si cela ne se passe pas comme prévu, il est probable que vous ayez inversé la polarité du câble branché entre VESC et récepteur (cela m’est déjà arrivé). Inversez le sens d’une des prises et retentez l’appairage.

Construire son skate électrique : la suite

A ce stade du montage, vous avez un skate qui « roule », mais je ne vous encourage pas à y aller trop fort dessus. Faites tournez le moteur le skate posé sur une table (les roues en l’air) pour vérifier que rien ne frotte ou n’est pas bien fixé.

Le VESC n’est pas encore programmé correctement, donc ne faite pas de le foufou, vous pouvez tout griller si vous allumez tout sans faire attention. On va voir la programmation du VESC dans un prochain article pour enfin faire rouler la Vanguard  !

img_20160902_202732

  • Leon

    mais là tu n’as branché qu’un moteur sur les 2, il te manquait un VESC ? ça sera dans un autre article ?

    • Hehe au niveau des branchements, un ou deux moteurs ça revient presque au même. Pour du dual faut juste un câble CAN supplémentaire qui relie les 2 VESCs (histoire qu’ils synchronisent leurs efforts).

      Mais c’est au niveau configuration du VESC que ça change… Un prochain article viendra la dessus (mais ya déjà un bon tuto d’OKP sur le forum).

      Tu cherches à faire un dual DIY ?

      • Leon

        oula non pas encore de dual j’ai déjà meme pas fini mon build single !
        Je disais ça pour pas que ça embrouille tes lecteurs qui ne sont pas sur e-sk8.fr

%d blogueurs aiment cette page :