Ceci est le chapitre 2 de mes retours sur cette Tesla Model 3 SR+. Je vous encourage à lire le chapitre 1 qui traite du « pourquoi une Model 3 SR+ » et du process de commande et de livraison ; c’est un dossier plutôt complet (et le chapitre 3 est déjà dispo). Aujourd’hui dans ce chapitre 2, on rentre dans le détail de mes premiers jours, premières semaines avec cette Model 3, avec au menu les basiques : confort , conduite…

En guise d’introduction, sachez que j’ai cette Model 3 depuis exactement 1 mois aujourd’hui, et que j’ai parcouru « seulement » 1900 km : beaucoup de petits trajets du quotidien, et 1 long trajet sur un weekend, juste avant le confinement.

Le look de la Tesla Model 3 SR+

Je commence d’abord par du très subjectif : le look de la Model 3. Cette voiture a un look qui ne laisse pas indifférent (on adore, ou on aime pas… c’est souvent très marqué). Pour ma part, j’apprécie énormément l’avant de la voiture, élancée, assez racée, avec ses phares très effilés et son museau fin. C’est la partie de la voiture que je trouve le plus joli.

Le look sympa est renforcé quand on a des roues plus grandes (19 ou 20 pouces) qui renforcent le coté sportif de la voiture. Personnellement je roule en 18 pouces, et j’ai fait le choix d’enlever les enjoliveurs « Aerowheel » pour les trajets du quotidien (ils servent particulièrement à améliorer la consommation / autonomie).

Petit point sur les jantes Aéro du modèle de base : c’est moins pire en vrai qu’en photo. Ils sont plutot bien finis, et ils s’installent et s’enlèvent en quelques minutes.

Par contre, si vous souhaitez les enlever, je vous conseille d’acheter un kit comme ceci pour « boucher » les trous de la jante officielle. Et pour ranger les enjoliveurs, vous avez aussi ce genre de rangement très pratique, que j’ai aussi acheté….

Autre élément que j’apprécie particulièrement sur ce modèle 3 2021, ce sont les différentes touches « noir mat » qui ont été ajouté par Tesla (ce noir remplace les chromes un peu old school des modèles précédents). On trouve donc cette petite touche noire sur les caméras latérales, sous les rétroviseurs, autour des fenêtres latérales & sur les poignées de porte. Je répète ce que j’ai dit au chapitre précédent, mais cette combinaison « gris / noir » est ultra discret et très joli de mon point de vue.

Pour terminer sur le look global, je trouve que les ailes légèrement évasées donnent à cette Model 3 une assise et un coté sportif plutôt sympa.

Au chapitre des « moins bien » il a évidemment l’intégration du hayon arrière, qui donne vraiment un coté lourd et pataud à la voiture. Et ce hayon est aussi très mauvais concernant la visibilité arrière… Bref, quand on est pile derrière la Model 3, ya rien foufou…

Au global, j’apprécie évidemment le look général de cette Model 3. Et ce qui est le plus étonnant lorsqu’on est au volant, c’est que cette voiture ne laisse vraiment pas indifférents les autres usagers de la route. Le nombre de regards, de gamins qui disent « wow » , de curieux qui viennent voir la voiture lorsqu’elle est garée (coucou le mode sentinelle 🙂 )… Au final, elle ne laisse vraiment pas les gens indifférents (heureusement que je l’ai prise en gris, discrète… j’imagine même pas en blanc, rouge, bleue … ce que ça doit être).

Confort intérieur de cette Tesla Model 3 SR+

Coté confort, on est ici sur une américaine : sièges cuir larges, un confort moelleux et beaucoup d’espace pour des rangements, un accoudoir central imposant. Ca change assez du confort ferme de chez Peugeot. Les places arrières sont elles aussi plutôt très confortables, avec 2 bons sièges, un accoudoir central qui fait aussi office de siège (avec son propre appui tête). Les sièges arrières sont d’ailleurs équipés en chauffage intégré (mais pour activer l’option il faudra payer 300 euros).

On se sent très rapidement très bien à bord, c’est propre et le mélange des matériaux (cuir et surpiqures, alcantara, plastiques durs & plus doux) donnent une impression assez premium. Les équipements de série comme les sièges électriques & chauffants, la climatisation ou le système de divertissement embarqué finissent de nous convaincre « qu’on va être bien » sur les petits et longs trajets. On a aussi une voiture très bien équipée en gadgets (dashcam / surveillance / alarme video, 2 zones de recharge sans fil pour smartphone à l’avant, 2 ports USB-C en plus à l’avant, 2 ports USB-C pour les passagers arrières, des éclairages à commande tactile pour chacun…).

D’ailleurs, en parlant de climatisation, le fait que la Model 3 n’a pas de tableau de bord (en dehors de l’écran central) a permis à Tesla d’optimiser à fond les bouches d’aération (en fait l’ensemble de la planche de bord est une aération, discrète mais efficace !).

Un point sur le système audio proposé dans cette version SR+ : il est très bon, et je n’ai pas du tout été déçu par la qualité et la puissance sonore proposée. Par contre, il faut savoir que les modèle Long Range et Performance ont un système amélioré, avec un caisson dans le coffre et des enceintes supplémentaires.

Pour les petits curieux qui veulent voir ce que donne le système audio, je vous ai fait une petite video de l’interface :

Passons ensuite aux « petits plus » qui améliorent encore le confort : la Model 3 propose différents profils de conducteurs et les mémorise : ainsi chaque conducteur aura ses réglages enregistrés et ils peuvent être chargés en 2 clics. Autre petit bonus sympa : un réglage « accès » permet de définir des réglages pour entrer et sortir du véhicule (ou un mode « repos » pour regarder un film) : siège reculé, dossier légèrement plus ouvert par exemple. A vous de faire votre propre réglage mais sachez que ce réglage est appliqué automatiquement lorsqu’on défait sa ceinture de sécurité. Plutôt bien pensé !

Cotés finitions, rien à redire pour l’exemplaire que j’ai acheté : c’est propre, je n’ai pas grand chose à reprocher à l’intérieur. Coté extérieur, quelques ajustements entre les différents panneaux de carrosserie auraient pu être meilleurs, mais je trouve que ce serait chipoter de dire que ce n’est pas acceptable…

La conduite

On passe maintenant sur la conduite de cette Model 3. J’ai pas beaucoup d’expérience en voiture électriques (j’ai pu rouler en e-208, Zoé et C-Zéro précédemment) donc je vais plutôt comparer ça à ce que je connais : la 308. Ce que je note tout d’abord c’est la taille de la Model 3 qui est bien différente : on est ici dans une familiale, un peu du genre Peugeot 508 ou Audi A4. Ca braque moins qu’une berline compacte, mais ma grosse surprise fut de ne pas trop sentir le poids de la voiture. Ca s’explique surement par une puissance importante qui « gomme » le poids et de liaison au sol très bien gérée : la Model 3 tourne vraiment à plat, on ne sent pas de basculement dans les virages.

Petit détail sur la puissance de cette SR+ : 275CV (202kW) et c’est LARGEMENT suffisant pour faire n’importe quoi sur la route. La puissance sur un moteur électrique est délivrée très rapidement et avec un couple constant et ça donne « un coup de pied au cul » dès qu’on appuie sur l’accélérateur. J’ai repris le volant de ma 308 aujourd’hui (225CV) et la différence de comportement des 2 moteurs est étonnante ; le moteur thermique semble être très timide dès qu’on a goutté à de l’électrique.

Coté bruit, c’est un pur bonheur de rouler sans bruit de moteur. Le double vitrage est un ajout très intéressant coté insonorisation et il ne restera que les bruits de la clim, du roulement des pneumatiques et les bruits aérodynamiques plutôt bien gérés par Tesla. Sur des longs trajets à plusieurs, c’est vraiment reposant je trouve, car ça permet de maintenir un niveau sonore bas, et de pouvoir se parler sans devoir forcer sur la voix !

Coté freinage, c’est intéressant : Telsa propose sur cette model 3 un freinage régénératif très bien réglé : il est possible de conduire à une pédale dans la majorité des situations : en relâchant l’accélérateur, la voiture freine fortement via frein moteur (et donc recharge les batteries sans user les disques & plaquettes). Après quelques kilomètres, on s’y fait vite et on apprécie même cette conduite à 1 pédale qui permet de ne plus changer de position son pied 🙂

Sur les longs trajets, cette conduite à 1 pédale pourrait paraître une mauvaise idée… car cela sous-entend qu’on soit obligé de maintenir un certain effort sur la pédale pour maintenir une vitesse constante. En fait ceci est complètement gommé par les modes d’auto pilot (régulateur de vitesse). D’ailleurs, parlons-en de cet auto pilot !

L’auto pilot de la Tesla Model 3

Les Tesla ont des capacités de conduite autonome un peu au dessus de la concurrence. En effet les nouveaux modèles sont toutes équipées de caméras et de capteurs qui permettent de connaitre l’environnement direct et une capacité de calcul importante afin de prendre un certain nombre de décisions.

Sur Model 3, nous avons 3 niveaux d’auto pilot :

  • De série, le régulateur adaptatif & le maintient de voie permet de rouler automatiquement y compris dans les embouteillages. On lâche les pédales, on garde les mains sur le volant mais on laisse la voiture conduire (direction, accélération & freinage). Et ça marche très bien, la voiture se colle comme sur un rail, en plein milieu de la voie et elle y reste, quelque soit le virage…
  • Une mode « pilote automatique amélioré » (appelé aussi EAP) qui est capable de changer de voie sur autoroute (doubler, se rabattre) et qui sait aussi naviguer (sortir de l’autoroute quand il faut sortir…). En bonus ce mode permet aussi de sortir d’une place de parking en autonomie, de se garder automatiquement…
  • Et un 3ème mode de « conduite entièrement autonome » , qui ajoute en plus la capacité à lire les feux et signalisation & à s’adapter à toutes les situations de conduite en ville (et qui n’est pas encore actif en France, à priori).

Le matériel nécessaire pour ces 3 modes d’autopilot est présent dans toutes les voitures qui sortent en 2021, ce qui veut dire qu’il est possible de n’acheter que l’autopilot de base et de prendre les 2 modes suivants plus tard, au besoin. Les rumeurs indiquent aussi que Tesla songerait à déployer des fonctions en abonnement… Ca pourrait être intéressant de prendre une option juste pour l’été (pour faire quelques longs trajets…) ?

Dans mon cas, je n’ai pris aucune option pour le moment et je me satisfait largement du mode autopilot de base. J’utilise le régulateur adaptatif très souvent, y compris sur des routes classiques (nationales…). Sur longs trajets le combo régulation de vitesse et maintient de voie marche aussi au poil, mais il est nécessaire de couper le maintient de voie à chaque fois qu’on double ou change de voie. Est-ce que le mode EAP serait intéressant pour mes usages (et pour 3 800€) ? Pas forcément, vu que je me satisfait déjà bien de l’auto pilot de base y compris sur voies rapides, nationales… On verra plus tard une fois que ce foutu COVID sera passé, on devrait bouger plus souvent et plus loin, et on reverra l’intérêt de l’EAP à ce moment là (et si ya un abonnement sans engagement, why not).

Au final, que penser de ces capacités de conduite autonome par rapport à ce que j’avais avant ? De mon point de vue, ce système Tesla est meilleur que la majorité des « autopilots » de la concurrence.. mais ça n’a rien d’absolument indispensable : on est loin de pouvoir faire une sieste & laisser la voiture conduire sans rien faire, en ville ou dans des zones péri-urbaines ; et je pense que ce statut ne devrait pas changer dans les prochains mois ou années en France. En bref, pour moi cet auto pilot n’est pas vraiment un item qui doit influencer votre achat… même si ça reste « cool ».

L’autonomie de cette Tesla Model 3 SR+, un peu juste ?

J’ai gardé pour la fin de l’article les problématiques d’autonomie et de recharge. Si vous vous souvenez j’ai déjà longuement détaillé les problématiques de l’autonomie dans le chapitre 1 de cette série. Pour aller plus loin, sachez que Tesla recommande d’utiliser leurs batterie entre 20 et 80% au quotidien. Evidemment sur les longs trajets on peut monter à 100% et descendre à 10% ( voir encore moins) mais au quotidien, il est recommandé de ne pas aller chercher les extrêmes pour ménager au maximum la santé du « coeur » de la voiture.

Du coup, avec 60% de la capacité de la Tesla Model 3 SR+ 2021, on peut imaginer faire un peu moins de 300 km environ ; ceci est LARGEMENT au delà des trajets que je peux faire autour de Toulouse sur une journée. Il faut ensuite noter qu’une nuit de charge récupère environ 100km / 150km ce qui veut dire que si vous faîtes moins de 100 km par jour au quotidien, l’autonomie de la SR+ ne devrait pas être un problème.

Pour les longs trajets exceptionnels, on peut utiliser les 100% de la batterie mais… vu qu’on conduit plus vite, on consomme plus d’énergie. Il faudra donc prévoir « en moyenne » un arrêt toutes les 2 heures de route je dirai, mais ça va dépendre beaucoup du trajet (température, vent, dénivelé). Et sur les long trajets, la grosse différence entre un SR+ et sa grande soeur la Long Range sera sur le temps trajet, car il va falloir recharger la batterie plus souvent. Ca sous-entend aussi un coût plus important. Par exemple, faire un Toulouse -> Clermont se fait en 20 minutes de plus sur la SR+ que sur LR. Un Toulouse -> Paris se fera en 40 minutes supplémentaires environ…

Durant ce premier mois d’utilisation, je n’ai réussi à faire qu’un long trajet avec notre Model 3 : un petit Toulouse => Clermont-Ferrand, avec passage par Brive pour la recharge (je vous parlerai de l’expérience de recharge plus loin). Ce trajet aller retour sur un weekend fut très agréable : en plus d’être très bien installé, nous avons réalisé le trajet sans stress ni inquiétude liée à l’autonomie : le trajet jusqu’à Brive, en roulant à 130 km/h fut réalisé sans encombre (et avec beaucoup de marge sur l’énergie de la batterie à l’arrivée) et la suite du trajet vers Clermont-Ferrand fut du même acabit: pas besoin de brider la vitesse pour arriver à destination. Du coup, pour le moment, rien à dire, c’est du bonheur pour moi !

Pour finir sur cette histoire d’autonomie, la façon dont vous chargez au quotidien peut influencer votre choix entre SR+ et LR : si vous chargez à domicile, je pense qu’il n’y a aucune raison de préférer une LR pour les petits trajets du quotidien (mais la LR se justifie sur d’autres points…voir ci dessus). Par contre, si vous n’avez pas la chance de pouvoir charger dans votre garage chaque jour, une grosse batterie sera plus confortable car minimise le besoin de recharge régulière.

La recharge à domicile, en Tesla Charger

Parlons justement de la charge, un point qui inquiète peut être les nouveaux acheteurs. Sachez que les possibilités de charge d’une Tesla Model 3 sont multiples : chez vous, à votre travail ou sur des lieux où vous passez du temps (famille, grandes surfaces…), et sur des bornes de charges dédiées (IONITY, Tesla Charger, etc). Personnellement, je charge à domicile + Tesla Charger sur long trajets. J’ai aussi pris 2 cartes « gratuites » chez Shell & ChargePoint au cas où je me retrouve bloqué un jour avec juste quelques bornes de recharge à ma disposition.

Du coup, à vous de voir quel sera le mode de charge à préférer pour du quotidien : certains ne chargent pas chez eux (lorsqu’on habite en appartement…) mais auront des bornes gratuites à leur travail. D’autres préfèrent utiliser les bornes (souvent gratuites) dans super marchés pour faire le plein.

La charge à domicile se fait sur une prise électrique classique (230V 10A, charge à 2kW environ) et il n’est pas nécessaire d’équiper son domicile si vous roulez moins de 100 km par jour environ. En effet, une nuit de charge à 10A permet de récupérer l’autonomie pour repartir « full » le lendemain. La Model 3 va adapter le courant de charge en fonction de la qualité de la ligne électrique (chez moi je peux monter à 13 A au max). Dans les prochains jours, je vais installer une prise électrique P17 32A (par ex une ligne du genre four ou plaque de cuisson) et j’ai récupéré chez Tesla l’adaptateur adapté qui me permettra de charger à 7kW (soit 3 fois plus rapidement en théorie…) que ma prise électrique précédente. Et je réserverai cette charge « rapide » pour les jours où j’ai besoin de récupérer rapidement des % de batterie. Une wallbox peut être évidemment installée pour quelques milliers d’euros (à faire faire par un professionnel) mais personne ne recommande vraiment cette option chez Tesla visiblement.

Pour la recharges sur les Tesla Charger, mon expérience est très bonne pour le moment : on lance le guidage vers le lieu de charge directement sur l’ordinateur de bord, et la voiture va préchauffer les batteries pour optimiser le temps de charge (chauffer les batteries afin de charger plus vite, mais consomme donc quelques % en plus avant d’arriver sur place…). Les points de charge rencontrés pour le moment sont situés dans des hôtels « sympas » du genre Mercure ou Novotel et permettent de faire une pause confortable : accès aux toilettes, au bar ou au restaurant de l’hôtel pour optimiser le temps d’attente. On se sent assez privilégié je trouve, de faire un arrêt dans ce genre de lieu plutôt que d’une aire d’autoroute pas forcément très propre ni très calme… Le temps de charge dépendra beaucoup de votre modèle (un SR+ restera forcément plus longtemps qu’une LR) et de votre trajet (la batterie se charge bien plus vite lorsqu’elle est vide que lorsqu’elle est pleine).

Personnellement, voici ce que nous avons fait lors de nos arrêts aux Tesla Chargers de Brive & de Clermont-Ferrand : petite pause pipi (5 min), un petit Perrier-Citron ou un bon café au bar (5/10min) et retour à la voiture pour planifier le tronçon suivant dans l’ordinateur de bord et regarder à quel moment nous pouvons repartir (5/10 min). Nous avons aussi lancé un petit épisode d’une série sur Netflix sur le grand écran central mais il était déjà temps de repartir donc nous n’avons pas vraiment pu en profiter. Le temps passe plus très vite je trouve, pendant cette phase de charge. A noter qu’une charge chez Tesla se passe sans point de blocage : on arrive, on choisit sa place (en faisant attention de prendre une « paire » de charge libre: ne pas se brancher sur une borne déjà utilisé par une autre voiture), on se branche et la charge démarre sans avoir à entrer le moindre code de carte bleue ou identifiant : la voiture dialogue avec la borne de charge et les frais seront déduits directement via la carte bleue attachée au compte Tesla. A noter que pour notre cas, nous avons toujours 1500 km de charge gratuite offertes par le parrainage à l’achat, et donc nous n’avons toujours pas payé le moindre euros sur ces longs trajets.

Vous pouvez utiliser mon lien de parrainage pour bénéficier de 1 500 km de charge gratuite: http://ts.la/nicolas60863

N’hésitez pas à venir me poser vos questions en message privé sur Twitter !

Pour les charges en dehors du réseau Tesla, je n’ai pas encore pu tester donc difficile pour moi de vous donner un retour objectif. Sachez juste qu’avec la Tesla Model 3, on nous livre un câble de charge classique qui permettra de se charger chez IONITY & autres chargeurs de ville.

En guise de conclusion, & toujours en prenant mon cas personnel comme exemple, je suis ultra satisfait de n’avoir plus besoin de sortir de chez moi pour « faire le plein ». Et je suis aussi ultra satisfait de l’expérience utilisateur proposée par les Tesla Charger. Vivement le prochain roadtrip !

Mes conclusions

Pour le moment je suis vraiment enchanté par ce que propose la Tesla Model 3 au niveau du confort & du comportement routier. Elle est aussi largement suffisante pour une famille de 4 « adultes » pour se déplacer au quotidien ou partir en weekend ou en vacances. Tesla a su aussi me rassurer sur les contraintes liées à la charge électrique : des bornes ne sont pas présentes forcément partout mais Tesla (aidé par A Better Route Planner) fait son max pour rendre les longs trajets les plus faciles & les plus simples possibles. Et pour le moment je n’ai rien à reprocher à cette Model 3 SR+ !

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à venir me parler sur Twitter ou dans les commentaires de cet article si vous avez des questions ou des points qui nécessitent plus d’explications. Je serai aussi tout à fait dispo si vous avez des questions sur le parrainage Tesla qui vous offre 1500 km de charge gratuite. Et pour finir allez consulter le chapitre 3 de cette série. Des chapitres 4 et 5 sont déjà prévus, avec un article dédié aux accessoires que j’ai achetés pour ma Model 3 et un article dédié à un petit outil bien pratique à installer dès que vous possédez une Tesla ! Bonne route !

10 Comments

  • michel klein dit :

    Bonjour, je possède une SR+ depuis juillet 2019 et confirme toutes les informations de cet article…SAUF la puissance du moteur qui n’est pas de 202 kw mais de 239 kw soit 320 cv. A moins que les modèles 2021 soient moins puissantes ???
    L’information se trouve facilement dans le manuel de la voiture, donc tout ce qu’il y a de plus officielle.

  • Fred dit :

    Merci pour ce retour d expérience, ce fut très instructif , j hesitai aussi entre sr+ neuve et lr occasion. Je mis qu une sr+ tiens ces promesses de autonomie.
    Pour ma part, 50 kms chaque pour le taf donc c’est ok pour moi, et j ai 180kms d une traite l hiver certains week end…mais cela passera aussi. Je vais peut être commandé.
    Bonne route.

  • jejehtc dit :

    Bonjour,
    Je projette l’achat d’une voiture électrique dans les prochains mois et mon cœur balance fortement sur une model 3. Je l’utiliserai pour faire mes trajets aller au boulot car je fais 80 Km à ce jour et bientôt je serai aux alentours des 90Km, de plus elle sera aussi la voiture principale pour la famille. Au vu des retours des expériences que j’ai pu voir sur différents posts ou vidéo la Model 3 supporte bien les kilométres. Je te remercie pour ton retour d’expérience.

  • Harold dit :

    Hello,
    Entièrement d’accord avec ce chapitre 2, possesseur du même modèle avec la même couleur depuis 1 mois environ.
    Quel bonheur ?

  • Olivier MEERT dit :

    Félicitation pour la qualité objective de ces 2 chapitres. J’essaie prochainement le véhicule afin de conforter mon choix, bien que vos articles de ces 2 premiers chapitres ont grandement aidé à gommer certaines craintes ou interrogations. Bravo a vous et au plaisir de rapidement vous lire sur les chapitres 3 et découvrir la surprise que cache le 4.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.