Les enceintes connectées sont clairement à la mode en ce moment. Et le consommateur n’a jamais eu autant de choix de modèles et de marques qu’en ce moment. Voici mon test de la Riva Arena, une candidate sérieuse au titre de meilleure enceinte multiroom du moment !

Riva n’est pas une marque débutante dans le monde des enceintes. J’avais d’ailleurs testé un modèle très convaincant en version portable bluetooth. La société propose depuis quelques temps plusieurs modèles nomades mais aussi un système de plusieurs enceintes sédentaires et multiroom : la gamme Riva WAND, composé de 2 modèles pour le moment ; une petite enceinte (que je teste ici) nommée Riva Arena, et un modèle bien plus puissant (que je testerai peut être aussi) la Riva Festival.

Les gros plus de la gamme Riva WAND

Quand on pense à un système multiroom grand public, on pense souvent à Sonos (déjà testée sur le blog) qui m’avait convaincue car c’était le premier vrai système « facile à mettre en oeuvre » et compatible avec de nombreux services. Mais… un système ultra fermé. Et c’est là que Riva propose, pour moi, une meilleure alternative : leur système WAND est ultra complet et peut s’insérer dans d’autres systèmes déjà existants. Et propose pas mal d’avantages par rapport à la concurrence !! Quelques exemples de « bonus » :

  • Compatibles bluetooth, DLNA, Spotify Connect, Airplay et Google Cast !!! TOP !!!
  • Capables aussi de jouer du contenu local (via clé USB, serveur multimédia…)
  • Audio Hi-Res
  • Entrée auxiliaire (+ optique sur la Riva Festival)
  • Wifi 2.4 et 5ghz
  • Capables de fonctionner aussi sans réseau wifi et électricité (batterie en option)
  • Prise de charge USB pour recharger un appareil mobile (smartphone, tablette, etc…)
  • Capable d’être full stéréo ou mono (quand on appaire avec un modèle équivalent), avec différents profils sonores possibles
  • résistantes aux éclaboussures

Bref, clairement Riva propose ici le produit le plus complet du marché, et ceci pour un tarif proche de la concurrence. La seule chose que cette Riva Arena ne propose pas, c’est un assistant (Siri, Google Assistant, Alexa) mais honnêtement la fonction Google Cast (Chromecast intégré) est bien suffisante de mon point de vue.

Déballage et présentation de la Riva Arena

Maintenant que la présentation est terminée, passons au déballage de la Riva Arena ; l’enceinte se présente dans une belle boite assez bien finie. On découvre tout de suite les avantages de ce modèle (les différents services compatibles) mais aussi l’architecture technique de cette enceinte : 3 hauts parleurs et 3 radiateurs passifs, pour une puissance importante de 50W !!

L’enceinte est plutôt lourde, et compacte. De mémoire elle doit faire une taille assez similaire à ses concurrentes chez Sonos. On découvre le contenu du carton, et les différents fascicules disponibles. Rien de bien spécial à noter. C’est propre et complet.

Au passage on peut noter que la Riva Arena est fournie avec 3 câbles de charge, un pour chaque standard international. Et on découvre cette Arena…. Le premier contact avec l’enceinte est excellent : c’est solide en main, extrêmement bien fini et plutôt classe. 2 couleurs existent d’ailleurs, afin de s’adapter à votre salon. Personnellement le blanc est top car j’ai plusieurs éléments blanc chez moi actuellement (dont le Google Home).

On découvre un panneau de commande sur le dessus, les côtés sont recouverts d’une grille métallique au toucher très agréable, et le dessous comporte des petits pads en caoutchouc pour éviter les phénomènes désagréables de résonance ou d’éventuelles vibrations.

Sur la façade arrière, on note plusieurs choses très intéressantes : un pas de vis pour fixer l’enceinte sur un mur (support non fourni) mais aussi une prise auxiliaire au format jack 3.5mm, une prise USB de charge pour vos appareils mobiles et un petit bouton qui passera l’enceinte en mode « avion » (l’enceinte peut créer son propre réseau sans fil si vous voulez sonoriser une zone non couverte par un wifi domestique).

On peut aussi noter qu’une bague lumineuse autour du bouton « play/pause » peut changer de couleur en fonction de l’état de l’enceinte (en lecture, allumée, etc….). Je le répète mais tout est excessivement bien fini. Vraiment chouette.

Première configuration: 1 click

Encore une fois, Riva fait aussi bien que Sonos sur l’installation du matériel : on branche, on lance Google Home sur son smartphone (Android ou iOS) et l’enceinte est automatiquement installée via le réseau wifi du domicile. Pas de code, pas de trucs compliqués à entrer, c’est presque une installation en 1 click ! Merci la compatibilité Chromecast !!!

Si vous êtes plutôt AirPlay, sachez que l’installation sera aussi effective dès que vous avez configuré la fonction chromecast. C’est donc une installation complètement facile pour n’importe qui qui possède un smartphone. Et c’est aussi via cette installation que l’enceinte sera mise à jour avec le dernier firmware possible. Ensuite, une fois que le wifi est configuré, l’enceinte ira automatiquement chercher la musique où il faut (Spotify, réseau local, etc…).

Clairement Riva propose ici aussi bien (voir mieux) que la concurrence !

Et ça sonne comment ?

Bon, maintenant que tout est configuré (réseau wifi détecté par la Riva Arena), on peut lancer du gros son…. Je commence par une écoute de mes fichiers FLAC stockés sur mon NAS. Un petit Dire Straits classique pour commencer. Et boom, ça sort super bien. Le son est clair, beaucoup de détails, et les voix très très bien retransmises. Je monte un peu le volume pour tester les 50W de puissance, et ça tient le rythme sans aucune saturation.

J’enchaine ensuite sur un gros morceau d’AC/DC, toujours en FLAC, pour voir un peu ce que ça envoie sur des morceaux dynamiques que j’adore. Ya pas de doute, ça tient très bien la route. Le mode « Trillium sound » spécifique au matériel RIVA reproduit une scène plutôt large. Je bascule en mode « puissance » et boom le son prend du volume en limitant l’effet stéréo. TOP. Je termine mon écoute des fichiers FLAC par un petit Muse, Bliss, qui me fait bien plaisir aux tympans puis je bascule sur quelques tubes de London Grammar pour voir la qualité de la Riva Arena sur un morceau plus calme et classique. Rien à dire, c’est très propre. Certes les basses ne sont pas très puissantes, mais cela est quand même tout à fait honorable d’avoir un rendu pareil dans un volume aussi petit.

Passage ensuite en mode Spotify Connect, l’enceinte a été ajoutée à mon système multiroom à base de Chromecast audio & enceintes Google Cast. Et j’ai encore envoyé du gros son sur cette petite Riva Arena pour tester un peu ses entrailles. Cette fois ci, on remarque que la qualité sonore issue de Spotify n’est pas aussi bonne qu’un bon FLAC en hi-res, mais ça passe quand même au top.

J’ai lancé mes différentes playlists favorites, un mélange de musique latino au timbre très chaud, de musiques plus classiques à base de cordes et piano, mais aussi des gros tubes pop du moment. L’enceinte se comporte très bien, même si je note un léger manque de précision dans les mediums & aigus par moment.

La Riva Arena s’intègre parfaitement dans mon système existant (basé sur du Google Home, JBL Playlist et Chromecasts audio), c’est un régal de pouvoir créer un système multiroom aussi facilement et qui fonctionne vraiment impeccablement ! Pour la petite info, j’ai aujourd’hui 5 ou 6 enceintes réparties dans 4 pièces, et tout cela cohabite parfaitement sur du Spotify, podcasts, youtube, etc… Vraiment pratique le Chromecast audio intégré dans ces enceintes Riva !

L’application WAND

L’application WAND est indispensable si vous voulez utiliser les fonctions avancées de la Riva Arena : écouter de la musique en FLAC depuis différences sources, écouter de la musique depuis la prise jack, ajuster les niveaux de basses & aigus, changer le profil sonore (Trillium sound, puissance…). Elle permet aussi de créer un réseau local entre différentes enceintes Riva au cas où vous n’avez pas de wifi.

L’application est sobre, fonctionnelle, et stable. Elle manque cependant de quelques fonctions qui pourraient la rendre vraiment cool : par exemple, pas de moteur de recherche des chansons stockés sur un NAS ou un disque dur, c’est dommage.

Globalement, dans mon mode de fonctionnement multiroom, je n’utilise pas du tout cette App WAND, Google Home et Spotify suffisent pour piloter cette Riva Arena comme il faut !

La batterie additionnelle, le bonus appréciable

Un gros plus proposé par Riva, et qui révolutionne clairement mon usage de l’enceinte, c’est le petit pack de batterie qui est proposé en option: il permet tout simplement de couper le lien entre la prise électrique et l’enceinte ! Et je vais vous expliquer pourquoi c’est top plus bas !

La batterie se présente sous la forme d’un petit galet blanc, qui va venir se fixer en dessus de la Riva Arena. En 1 click, c’est fixé, et le niveau de charge de la batterie est indiqué dans l’app WAND. Pratique aussi. Pas de bouton, pas de réglage, ça marche du premier coup.

La où ce pack de batterie est super cool c’est qu’il permet d’autres usages avec cette Riva Arena : positionner l’enceinte dans des endroits où traditionnellement ça ne fonctionnerait pas : loin d’une prise électrique. Par ex, l’enceinte peut facilement être posée sur une table basse au milieu d’un salon, sur une table dans la cuisine, en haut d’une étagère… Bref les possibilités sont infinies car sans fil à la patte, cette Arena peut être placée là où vous voulez avoir du son. Et son coté semi étanche lui permet de résister à une soirée en extérieur sans aucun souci.

Bref, super idée. Et l’autonomie n’est clairement pas mauvaise malgré sa petite taille. 20 h sont annoncées mais à volume important on peut largement imaginer qu’elle tiendra une bonne grosse soirée mais pas plus. Bref, bien content d’avoir cette option !

Conclusion sur cette Riva Arena et le système WAND

Bon, j’ai été ultra positif tout le long de ce test, et ma conclusion le sera aussi. Cette Riva Arena m’a énormément plu pour la qualité sonore proposée, la puissance… et en plus de ça les finitions sont clairement très bonnes. Et si on ajoute maintenant la possibilité de jouer de la musique par plusieurs moyens (jack, bluetooth, wifi, NAS, Spotify Connect, Airplay, chromecast…) on obtient un des meilleurs rapports qualité prix du marché. Et elle est compatible hi-res, elle s’intègre dans un système ouvert composé d’autres appareils d’autres marques. Certes la Riva Arena est légèrement plus chère que la concurrence, mais elle propose une plus grande compatibilité au niveau des sources musicales, propose une batterie en option pour rendre cette Riva nomade… J’ai adoré.

Bref, pour moi c’est clairement le genre de produit que je préfère privilégier face au système Sonos qui nous oblige à rester fidèles à une marque. En high-tech tout va trop vite, privilégiez les produits ouverts qui sauront évoluer dans le temps  ! Et après un test si positif, je crois que la Riva Spectacle me tenterait bien, elle aussi, pour compléter mon setup 🙂

Join the discussion 3 Comments

  • […] donc une JBL Playlist dans la cuisine / salon, une Riva Arena dans le salon, un Google Home (podcast) pour piloter tout ça aussi dans le salon, et un […]

  • Zemogwai91 dit :

    Bonjour,

    Je ne connaissais pas et mais au vue du test ca peux être une alternative intéressante à Sonos. Il ne manque que la fonction google assistant.

    Un truc intéressant, on se plein de système fermé mais au final se sont les entreprises qui présente se genre de technologie qui réussisse le mieux: Apple/Nintendo.

    • Niko C dit :

      Salut ! Merci pour ton commentaire !

      En effet, certaines entreprises qui proposent des produits fermés réussissent parfaitement. Mais réussir ne veut pas forcément dire « proposer le meilleur produit au consommateur » ni même proposer un produit qui durera dans le temps et s’adaptera aux évolutions du marché. C’est un vaste débat qui pourra durer des heures 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :