L’été 2019 nous avons décidé de modifier « légèrement » le Berlingo XTR pour en faire un petit van pour 1 semaine de roadtrip en espagne. Cet article va détailler succinctement les aménagements que nous avons fait sur la voiture (et nos achats) afin de profiter au max de cette « van life » de débutant.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver les photos du roadtrip ici.

Le commencement

Tout a commencé lorsque nous avons décidé de louer un petit van aménagé lors de nos vacances 2018, pour un road trip improvisé dans les Landes. Ce petit séjour nous a permis de voir que nous étions compatibles avec la « van Life » et son mode de vie un peu particulier. D’un côté, nous avons la liberté de ne rien planifier et dormir où bon vous semble (ou presque… mais toujours loin de la populace et des campings…), d’improviser votre séjour en fonction de la météo et de vos envies, et surtout d’avoir l’impression de vivre dehors, en pleine nature.

Par contre, une difficulté majeure pour certains, c’est l’hygiène et les toilettes. En petit van, pas de chiottes toutes propres, on va dans la nature ou dans des toilettes publiques (souvent très sales). Pour la douche c’est pareil, c’est souvent en pleine nature ! Pour nous, pas de gros soucis la dessus, on s’est très vite adapté… Il faut dire aussi que nous avons toujours voyagé en été, par des températures et un temps qui permettent de prendre une douche dehors… Idéal pour découvrir la Van Life.

Le Berlingo XTR

S possède un Berlingot XTR récent, qui est une plateforme très adaptée pour partir à 2 en mode « van Life ». Nous avons pensé à le modifier assez rapidement après avoir fait notre premier séjour dans les Landes, et la réalisation de ce que vous allez voir si dessous ne nous a pas pris plus que quelques jours de fabrication & de tests ! Mais c’est pas non plus un truc « fou fou » ici on peut dire qu’on a le strict minimum pour passer 1 semaine en quasi autonomie.

Le Berlingo possède un coffre avec hayon & 2 portes latérales coulissantes. Les 3 sièges arrières se démontent et on a donc un plancher quasiment plat de 1m70 de long environ, sur 1m20 de large. La hauteur à l’intérieur est plutôt sympa, et permet d’installer un lit sur-élevé tout en gardant un peu de hauteur sous le plafond (histoire de pouvoir un peu bouger quand même quand on est allongé à l’intérieur). Pratique si on est sous la pluie et qu’on souhaite se poser quelques temps pour lire etc (et oui, on ne fait pas « que dormir » dans un van, du coup un peu d’espace n’est pas du luxe). Pour finir, les 2 sièges avant se basculent frachement vers l’avant, afin de libérer encore plus d’espace à l’intérieur (et au passage de pouvoir installer un couchage d’1m90, indispensable pour ceux qui mesurent 1m80 comme moi).

La version XTR n’apporte pas d’éléments très différents si ce n’est qu’il a plusieurs modes d’assistance pour rouler dans du terrain difficile (neige, boue, sable…).

Bref, nous sommes donc parti sur la création d’un bâti en bois qui permettrait d’installer un lit de 1m90 de long sur 1m20 de large et de stocker beaucoup de matériel dessous. On y accèderait majoritairement via la porte arrière, mais d’autres accès seraient possibles via les portes latérales.

Mon coté ingénieur en mécanique est ressorti et j’ai modélisé rapidement le projet sur CATIA (CAO) afin de prévoir les bonnes longueurs de tasseaux, et de réfléchir à différents détails avant de commencer.

Pas de difficulté particulière, il fallait juste prévoir un système avec charnière à l’avant du lit, pour étirer le lit lorsque les sièges de devant seraient basculés (et lorsqu’on conduit, de « plier » le matelas vers l’arrière).

Nous avons fait pré-découper tous ces tasseaux chez Leroy Merlin, j’ai ensuite pris des équerres (solides…) et je me suis lancé dans l’assemblage du bâti. Environ 3 ou 4 heures de travail furent nécessaires pour assembler & recouper les tasseaux. Quelques minutes de plus pour assembler les charnières à l’avant du bâti aussi.

Ensuite, nous avons trouvé (par chance) un sommier en bois (du pin) qui se déroule et qui faisait pile 1m20 de large. Pratique, il suffisait donc de le dérouler par dessus le bâti pour créer le lit ! Par la suite nous avons vissé ce sommier sur le bâti, afin d’éviter qu’il glisse…

Pour le matelas, nous avons ré-utilisé des morceaux de mousse d’un clic clac qui avait bien servi, et encore une fois, pile la bonne dimension en largeur (1m20). Ensuite il suffisait de trouver une housse pour matelas, un drap housse, et… Voila !

La dernière chose à fabriquer fut les pare soleil amovibles, histoire d’être bien isolé du jour, de la chaleur (ou du froid). Pour cela nous avons acheté :

  • des pare soleils immenses universels à Foir’Fouille, pour quelques euros chacun.
  • des ventouses 3M assez classiques, qui servent à suspendre des torchons (avec un petit crochet qui s’enlèvent)
  • des oeillets de 2 ou 3 cm de diamètre, afin d’éviter de déchirer les pare soleils trop facilement lorsque nous avons installé les ventouses.

Nous avons ensuite créé des patrons en papier des fenêtres du Berlingo, puis nous avons utilisé ces patrons pour découper proprement les pare-soleils aux bonnes dimensions. Ensuite nous avons installé les oeillets et les ventouses et… Voila ! Un ensemble de pare soleils aux dimensions exactes, faciles à installer & enlever et parfaitement adaptés à notre besoin !

Quel matos en plus de tout ça ?

Une fois que vous avez un bon lit, et des pare-soleils efficaces, il ne manque pas grand chose pour partir dormir dans la nature. Cependant nous avions envie de partir un peu plus longtemps et nous avons acheté quelques petits trucs intéressants :

  • des boites, sur roulettes, aux bonnes dimensions (en largeur, hauteur, profondeur). Ça permet de compartimenter le coffre, de faire différents rangements adaptés aux taches (une boite « bouffe », une boite « matos de camping », une boite « chaussures » etc…). Cette organisation par boite est plus sympa que par tiroir je trouve, car ça permet de sortir carrément les boites pour s’installer quelque part. Le hic c’est que parfois il faut enlever la boite du dessus pour accéder à celle du dessous. Dans ce cas là, les roulettes ça aide.
  • un bidon de 10L d’eau (et si nous devions repartir nous en achèterions un deuxième de 10L). Avoir de l’eau c’est quand même un truc primordial pour boire, cuisiner, se laver… et c’est souvent une source de perte de temps (chercher un point d’eau « gratuit »). Du coup, je recommande de prendre 2 bidons de 10 L plutôt qu’un gros de 20L, afin de pouvoir facilement les transporter (plus simple de porter et remplir 2 bidons de 10L plutôt que 1 de 20L).
  • du matos de camping « léger » (mini tables, mini réchaud à gaz, mini chaises, une petite popotte) si vous souhaitez un peu de confort. Franchement un petit déjeuner avec un bon café chaud, du bacon et des oeufs, en pleine nature, c’est un GROS KIFF.
  • une glacière électrique, qui se recharge via prise allume cigare (et prise secteur), pour 70 euros environ, chez Norauto. Pratique, ça permet de garder « au frais » (on parle pas de froid ici hein 😉 ) les bières et quelques aliments sur 2 (ou 3) jours maximum.
  • Un filet extensible, au rayon animaux de Norauto : il s’agit d’un filet qu’on installe pour séparer le coffre du reste de la voiture. Ce filet fut installé sur le plafond du Berlingo, et fut ultra pratique pour stocker toutes sortes de choses légères : lampe de poche, rouleau de PQ, livres, smartphones & batterie. Vraiment pratique !
  • Pour finir nous avions été tenté par une petite douche solaire de 10L, mais le modèle que nous avions était vraiment nul, je ne vous recommande pas du tout de prendre ça à la Foir’Fouille. Si c’était à refaire nous prendrions surement la douche solaire Décathlon, qui fonctionne avec une pompe (genre pompe à vélo) pour avoir un peu de pression. Les douches à accrocher aux arbres, c’est rigolo sur le papier mais dans les faits, nous avons quasiment jamais réussi à trouver un arbre à la bonne taille pour utiliser cette douche (et on peut pas l’accrocher sur la voiture, c’est trop lourd et trop bas…). On avait quand même prévu des sangles pour installer ça…

En bonus nous avons aussi tenté d’installer une moustiquaire sur la fenêtre arrière (la fenêtre s’ouvre sans avoir besoin d’ouvrir tout le haillon !) ; l’intérêt est grand (dormir au frais avec les bruits de la nature) mais la réalisation fut pas au top (moustiquaire fixée car des scratch auto collants… bof).

Vous avez donc pu constater ici que les aménagements et les achats nécessaires sont assez légers et que n’importe qui (ou presque) peut réaliser ça sur une voiture du genre Berlingo, Kangoo et compagnie. Coté finances, il me semble que le sommier + bâti nous a couté environ 120 euros, les pare soleils , bidon et douche n’ont pas dépassé les 50 euros… et le matos de camping (tables, chaises, camping gaz..) représentent un investissement assez limité (allez chez Décathlon, ya vraiment bcp de choix lorsque c’est la saison).

Le kiff de la Van Life

Je vais pas m’étendre trop la dessus, les photos de nos spots « dodo » parleront d’eux même. Par contre, sachez qu’une application iOS & Android est indispensable : Park4night. C’est via cette app que nous avons trouvé une majorité de nos spots natures , loin des campings et de la population (et loin de la police aussi). Bref, indispensable !

Pour conclure sur cette Van Life « light », nous avons été conquis. Vivre 1 semaine dans sa voiture au milieu de la nature est un gros kiff, et il sera difficile pour nous maintenant de retourner planter la tente dans un camping je pense.

Avec un investissement minimal, et un peu de bricolage, nous avons réussi ici à faire un aménagement pour deux super confortable. Il nous tarde maintenant de repartir ! Je vous encourage maintenant à laisser vos questions éventuelles en fin d’article, nous répondrons avec plaisir !

Join the discussion 2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.