Commandé il y a de nombreux mois, j’ai enfin reçu mon kit Mellowboards. Il s’agit d’un système qu’on fixe sur n’importe quel skateboard, et qui le transforme en skate électrique, avec une autonomie annoncée maximale de 15km ! Voici mon avis sur ce système révolutionnaire, vendu 1700€ !

Mellowboards c’est quoi ?

Pour un détail complet du système, vous avez évidemment mon unboxing, déjà publié.

Avant de commencer cet article je tiens à préciser quelque chose : en longboard, il y a 3 éléments importants principaux, qui jouent sur le plaisir de ride et sur la capacité du skate à être performant : les roues, les trucks, et la planche ! La planche apporte justement un confort au niveau de la position du corps et des pieds, elle a souvent un certain « flex » qui permet filtrer un peu les aspérités de la route et permet de belles relances dans les virages, elle a une forme parfois concave pour caler ses pieds de façon optimale, et sa longueur (en fait c’est le wheelbase) fait qu’elle rendra le skate plus ou moins maniable. Bref, la planche est ultra importante !

Vous sentez où je veux en venir : la force de Mellowboards est justement de pouvoir choisir sa planche en fonction de ses besoins (urbain, balade en bord de mer, ride agressif, bowl ou skatepark…) et de lui ajouter 2 moteurs et une batterie !! Le système se fixe avec 4 vis classiques (que tous ceux qui ont déjà fait du skate dans leur vie connaissent bien) en quelques minutes, et c’est parti pour la glisse urbaine !

Mellowboards

Si vous avez pas lu mon unboxing, ce que je peux dire c’est que c’est vraiment de la « Qualité Allemande » , un boitier en magnesium (super solide), une batterie renforcée avec un connecteur mobile qui permet de changer la batterie en 1 clic, une remote (un peu plastique…) facile à utiliser, et surtout un packaging et un kit ultra complet (manuel, goodies, etc…). A noter que Mellowboards est water resistant, ce qui vous permettra (et je ne vous le conseille pas…) de rouler sur des pistes humides ou carrément mouillées.

Pour vous petits curieux, je vous encourage à regarder cette belle vidéo de présentation :

Ma première planche sur laquelle j’ai installé le kit Mellowbards est ma Bustin Spliff, une petite planche idéale pour cruiser en ville, avec un wheelbase assez large mais un encombrement réduit. Et du flex ! C’est un peu la board ultime je trouve, pour moi : elle est suffisamment longue pour supporter des vitesses de 35 km/h mais suffisamment compacte pour être transportée en ville, dans les transports en commun, magasins, etc… à la main. Et en plus je la trouve franchement sympa au niveau du look et du confort de ride.

Un point important sur Mellowbards, c’est que les moteurs sont intégrés dans les roues. Ce qui veut dire que derrière ce cylindre jaune, se cache un bon moteur assez coupleux. Ca aura pour effet direct la chose suivante : la gomme autour du moteur (la gomme bleue), chargée d’assurer l’accroche et la filtration des vibrations (le sol n’est jamais complètement lisse) est fine & dure. Fine car il n’y pas beaucoup de place… Dure car elle ne doit pas s’user trop vite (sinon faudrait changer la gomme trop souvent). On reviendra sur ce point plus tard dans l’article.

Mellowbards permet donc de motoriser une planche, afin d’avancer sans pousser (et sans effort physique ou presque). Tout cela se commande avec une télécommande (bluetooth) qui est plutôt compacte & légère. Sur cette télécommande, 1 seul bouton (on/off/appairage/changement de mode), 5 affichages (avec la couleur qui change) et un slider qui va vers l’avant & vers l’arrière (accélérer/freiner). J’en parle un peu plus dans le détail dans le chapitre suivant.

Pour terminer, sachez que Mellowboards commercialise aussi le truck « front » et les roues qui vont avec séparément. Vous avez donc le choix de n’acheter que les roues arrières (= le kit) ou le truck de devant, ou les roues de dedans… afin d’avoir un setup homogène au niveau du look et du comportement.

Bref, vous savez maintenant la base : vous avez un skate, vous avez envie d’aller plus loin / plus vite sans vous fatiguer : vous fixez dessus Mellowboards et c’est parti mon kiki, vous êtes le roi de la route !

Mellowboards : les modes de ride

Mellowboards s’adresse à tout le monde avec leur système. On peut aller tout doucement, comme aller très vite (40km/h, voir plus, en descente). Et donc ils ont réfléchi à différents modes de ride, adapté aux goûts (et aux niveaux) de chacun. Les modes se choisissent depuis la télécommande, en appuyant successivement sur le gros bouton rond.

Un petit mot sur cette télécommande d’ailleurs : je la trouve plutôt bien, même si elle est loin d’être parfaite. Au chapitre des choses intéressantes c’est qu’elle est complète : elle donne toutes les infos nécessaires sur l’état de la board, et la batterie de la remote, elle vibre (pour indiquer qu’on dépasse telle ou telle vitesse), et elle slide sur elle même pour accélérer et freiner.

Au chapitre des mauvaises nouvelles, c’est que pour certains (ceux qui ont des gants complets et non des mitaines comme moi) elle peut être difficile à manipuler ; elle est aussi assez fragile (plastique…) et les affichages sont difficile à lire en plein soleil (je fais souvent de l’ombre avec ma main pour pouvoir voir la couleur et les lumières de la remote). Et pour finir le slider présente un frottement assez important.

Voici les modes proposés :

  • Rookie, débutant. C’est pour apprendre le fonctionnement de la board. Accélération douce, frein doux, et vitesse maximal très faible. On y passe tous, au début. Vmax = 10 km/h, soit un peu plus rapide que la marche à pied !
  • Eco: c’est le mode de prédilection de Mellowbards je pense ; cela permet d’avoir une autonomie raisonnable (12km annoncés), avec un confort d’accélération intéressant (60% de l’accélération max), un frein très puissant (100% de la capacité de freinage) et une Vmax tout à fait raisonnable : 25 km/h. Ce mode permet de se balader vraiment en total confort, d’accélérer et de monter de bonnes côtes, tout en restant super « smooth » et en ayant un freinage au top.
  • Pro: Mellowboards libère tous les watts : accélérations max, frein max, et aucune limitation sur la VMax (Mellowboards pousse jusqu’à 40km/h). Honnêtement, je n’ai jamais eu besoin de plus de Vmax dans tous mes tests, on dépasse ici la fameuse Boosted Board voir même certaines Evolve ! l’autonomie en prend un coup, on chute à 7/9 km, selon comment on va « pousser ». C’est le mode pour ceux qui veulent avancer vite & fort, ou lorsqu’on a un gros dénivelé à passer.
  • Endless, sans fin: ce mode est ultra intéressant d’après moi (mais non fonctionnel pour le moment, une mise à jour est prévue pour activer cette fonction). Il s’agit d’un mode d’assistance électrique, qui maintient juste l’accélération. On pousse avec ses pieds pour accélérer et Mellowboards se met en mode « cruise » ensuite. C’est le mode qui permet d’atteindre des distances folles (20km) vu que c’est l’utilisateur qui apporte l’énergie pour accélérer. Le frein est toujours fonctionnel dans ce mode.

Le Endless mode est pour moi une grande force du Mellowboards et c’est dommage qu’il ne soit pas encore déployé. Il permettra de marier le plaisir de la glisse avec le « push » traditionnel du longboard : un peu le meilleur des 2 mondes.

Mellowboards

Mellowboards : l’application

Mellowboards propose une app (iOS & Android) qui permet de monitorer quelques éléments du système. Autonomie / batterie, mode enclenché, et une petit carte qui explique jusqu’au tu peux aller « en théorie » (basée sur ton poids et sur ce que Mellowboards a enregistré sur tes précédents rides).

A noter que les 30 premiers kilomètres se font en mode bridé : on ne peut pas aller trop vite, afin d’apprendre le comportement du système. Une fois les 30 kms effectués, on est « no limit » sur la Vmax (en mode pro).

Au global, l’app est pratique, pas indispensable (perso, j’oublie souvent de la lancer, et donc elle n’enregistre pas correctement les km que j’effectue). Si vous ne l’utilisez pas, ce n’est pas grave, mais les stats ne seront pas à jour.

Cette app sera aussi destinée à mettre à jour le firmware de la board, pratique aussi. Et c’est clean, léger, ça marche.

Mellowboards: mes boards préférées

J’en parlais en intro, la force de Mellowboards, c’est d’être adaptable sur n’importe quelle board. Une petite pour la ville, une grande pour la balade en bord de mer, une rigide pour faire de la vitesse… Et donc je vous donne une petite sélection de mes meilleurs boards essayées sur le système Mellboard.

Bustin Spliff

La Spliff est une planche compacte, flex (bamboo) et ultra rigolote à rider. Elle a un wheelbase plutot grand (distance entre les roues avant & arrière) pour aller vite, et un mini tail (l’espèce de partie recourbée à l’arrière) pratique en ville. C’est surement le meilleur compromis sur Mellboards car elle permet de rester maniable en ville et rapide quand on a besoin de dépasser 30 km/h.

Landyatchz Dinghy

Cette Landyatchz Dinghy est une petite bombe ! Ultra compacte, elle se destine à la ville et à rester à basse vitesse (mode eco parfait). Elle est excessivement maniable pour se faufiler entre les passants, et rentre dans un sac à dos pour partir en voyage ! Attention, casse gueule à haute vitesse (j’ai testé… j’ai tombé 😀 )

Hydroponic Akiri Da Vinci

Cette Hydtroponic est une grande board, rigide et lourde, destinée à aller vite en théorie (c’est une board de descente). Elle est l’avantage d’être longue, large et de proposer de très bons appuis au niveau des pieds, ce qui la rend excessivement sympa pour la balade, à n’importe quelle vitesse. N’imaginez pas la porter dans un magasin en ville, mais par contre pour de longues balades sans se fatiguer, c’est une tuerie : elle permet de poser ses pieds un peu comme on veut, et c’est un sacré confort !

A noter que pour une conduite « sport » elle est top. A haute vitesse, on peut enchaîner les grandes courbes avec un bon appui, et elle bouge pas à haute vitesse, surtout si on règle le wheelbase (distance entre roues avant & arrière) au max !

Loaded Icarus

Cette Icarus est peut être ma board préférée, et elle est toute récente. C’est une board super flex, avec une forme très marquée au niveau des appuis, et qui est excessivement confortable à rider : elle est flex et donc permet d’amortir un peu les vibrations, permet de belles relances dans les virages (on utilise le flex pour rebondir vers le virage suivant) et elle est longue, assez pour aller vite. Et pour finir, ultra légère. C’est un combo ultra génial avec Mellowboards.

Bustin Modela 33

La Modela 33 est un cruiser « grande taille » de chez Bustin. Elle est top car elle est plutot longue, propose des formes sympas au niveau des appuis (on sent bien la position de ses pieds) et propose un kick tail pratique en ville. C’est un compromis super sympa car elle permet de monter assez haut en vitesse tout en restant compact et maniable pour la ville. Et je la trouve personnellement magnifique.

La Modela que je vous conseille c’est la version 33 pouces (existe aussi en 26 pouces, mais vraiment petite, ressemble beaucoup à la Dinghy).

Loaded Tesseract Truncated

D’ici quelques jours je devrai pouvoir tester Mellowbards avec une planche de descente excellentissime : ultra robuste, courte et rigide. Elle est souvent perçue comme une des meilleures, et il s’agit de la Loaded Tesseract Truncated.

Je suis clairement très curieux de voir ce que Mellowboards donnera sur cette planche ! Je mettrai à jour l’article une fois mon opinion faite… Restez dans le coin si intéressés !

Arbor Zeppelin Bamboo 32 (2016)

Cette Zeppelin Bamboo par Arbor (Snowboard & skateboard) est clairement MAGNIFIQUE. Je l’adore au niveau du look et du confort de ride. Attention cependant avec Mellow, elle est courte donc pas top pour de la vitesse. Et il faut bien faire attention à utiliser de gros risers, car le wheelbite n’est jamais loin.

Mellowboards: au quotidien

Maintenant on arrive sur la partie la plus importante de cet article. A quoi ça sert Mellowbards, comment ça marche, est ce que c’est utile, est ce que c’est super cool au quotidien, à qui cela s’adresse ?

Pour commencer, je vous propose une petite vidéo tournée la semaine dernière, pour vous mettre l’eau à la bouche (et je ne vous recommande pas ce genre de chaussures… ayez de vrais shoes de skate pour rider !):

A qui s’adresse Mellowboards : clairement je recommanderai ce système à des riders confirmés, qui ont déjà plusieurs planches chez eux. Pourquoi ? A cause du prix, clairement un débutant ne mettrait jamais autant d’argent dans un système sans avoir testé un peu avant si ça lui plait. L’avantage c’est de « recycler » ses boards, et d’adapter la board au besoin : en ville je prend un cruiser, en campagne je prend une Icarus par exemple. Cependant, des débutants « fortunés » trouveront forcément Mellowboards génialissime : l’apprentissage et les modes Roockie & Eco vont faire découvrir le ride progressivement. Le freinage est sécurisant, et donc c’est un système au top pour apprendre.

Mellowboards

De mon coté, je trouve que Mellowboards est un système qui propose beaucoup d’avantages pour mon quotidien : son autonomie en ECO (plutot 10/11km pour moi) est largement suffisante pour me déplacer autour de chez moi (aller à la poste, faire quelques courses, acheter mon pain à la boulangerie), et la mise en oeuvre (on allume et c’est parti) est ultra rapide et pratique. Ca marche au poil. Le système est plutôt compact et léger, et me permet de garder la planche à la main lorsque je rentre dans un commerce. Attention cependant, y a aussi un casque (OBLIGATOIRE) et des gants à prévoir au minimum, ce qui allonge un tout petit peu la mise en place.

Le coté silencieux du système (cf la video ci dessous), et le coté « doux » du pilotage est un réel avantage je pense, pour des riders non exigeants & non compétitifs : c’est un vrai bonheur de se balader dans le silence ! On apprend d’ailleurs très vite à rouler différemment que sur les autres systèmes : la roue libre de Mellowboards est top, ce qui permet de mettre un peu de gaz via la télécommande et ensuite de se laisser rouler tranquillement… Puis on remet un coup de gaz et on se laisse glisser. C’est assez prenant au bout d’un moment, et on espère ainsi battre des records de distance !

Au global je prend beaucoup de plaisir à rouler avec Mellowboards pour une simple raison : la planche que j’utilise est toujours adaptée à mon style mais aussi à mon besoin : balade, se déplacer vite, etc… Le changement de planche se fait en 8 vis (4 devant, 4 derrière) et avec un tournevis électrique on ne prend que quelques minutes pour changer tout ça. C’est ça que j’adore, la possibilité de changer à la volée, pour une planche qui répond à son besoin du moment !

Niveau entretien, on a un système clé en main, sans entretien ou presque (pas de courroies, pas d’entretien sur l’électronique) ; il faudra faire la même chose que pour un skate classique : prendre soin des roulements de temps en temps, surtout si on roule sur du mouillé. Le reste c’est du bonheur, rien à faire ça marche !

Si la batterie est trop juste pour vous, Mellowboards vend des batteries additionnelles pour 250 euros. On peut donc multiplier par 2 ou 3 son autonomies en acheter 2/3 batteries de plus ! Et sachez que chaque batterie fait 99Wh, ce qui correspond « pile » à la taille max qu’on peut prendre en avion sur la majorité des compagnies aériennes… je dis ça, je dis rien 🙂 Dans l’avenir, Mellowboards a annoncé d’autres batteries plus grosse (150Wh peut être ?) et des roues différentes ! A voir s’ils tiennent leur engagements la dessus !

Mellowboards

Ya quand même quelques éléments négatifs à souligner : les roues. Elles sont dures, très dures pour moi qui suit habitué à du Kegel. Ca rend le ride sur des terrains mauvais très difficile à haute vitesse car les roues « sautent » sur les aspérités, au lieux de les absorber. C’est dommage car cela pénalise énormément le confort de ride… Et Mellowboards ne recommandent pas du tout l’utilisation de risers mous (les petits pads qu’on place entre les trucks et la board pour absorber les chocs et éloigner les roues de la board), au risque de casser le boitier en magnésium. Donc on est obligé de mettre des risers durs, et donc on ressent vraiment les vibrations du sol dans les pieds. Un peu dommage, à voir si d’autres roues proposées par Mellowboards dans le futur corrigeront cet inconvénient.

Autre inconvénient : l’autonomie sur un pack, en mode pro. 7 ou 8 kms, c’est pas beaucoup, et le deuxième pack dans le sac à dos est clairement obligatoire pour ceux qui veulent faire des rides « agressifs ».

Conclusion

Si vous avez lu l’ensemble du test, vous avez pu constater que je suis enthousiaste sur ce que propose Mellow. Clairement le coté évolutif (on change de planche comme de slip) est sa grande force. On on ajoute ainsi un moteur à n’importe quel skate, sans trop s’embêter des heures avec le DIY.

Mellowboards

Evidemment Mellowboards est moins performant que les autres skates électriques que je possède, mais ce n’est pas grave, on a quelque chose qui est largement suffisant pour la majorité des usages du quotidien… Pour aller bosser ou faire ses courses, pas besoin d’un skate de 13 kg qui monte à 50km/h ! On cherche juste un skate fiable, qui est sécurisant et qui avance quand même un peu. Et Mellowboards répond à tous ces besoins, de façon super propre, fonctionnelle, et sans accrocs. Attention, 1700€ quand même !

%d blogueurs aiment cette page :