Depuis Décembre je possède une DiscoEasy 200, que j’adore toujours autant. J’ai décidé de lui ajouter un petit caisson tout joli pour améliorer ses performances. Voici le test du caisson Dagoma pour DiscoEasy 200.

Un caisson, à quoi ça sert ?

La majorité des imprimantes 3D haut de gamme sont vendue avec un caisson plus ou moins étanche. Et c’est pas juste pour faire joli, ça a plusieurs utilités :

  • Tout d’abord ça va protéger votre imprimante des petites « agressions » du quotidien venant des autres habitants de la maison. Un chat qui se balade dans l’imprimante, des enfants qui s’amusent à mettre leurs doigts dedans… Quand on sait que certains prints peuvent mettre plusieurs dizaines d’heures on n’a pas envie qu’un petit rigolo s’amuse à tout faire foirer juste en touchant un élément qu’il ne devait pas toucher !
  • Ca isole au niveau température : la température (et les courants d’air) peuvent avoir un très mauvais effet sur la qualité de vos impressions. Avant d’avoir un caisson, le simple fait de me déplacer autour de l’imprimante avait pour effet de décoller environ 30% de mes impressions (donc 1/3 de rebus…) ; le jour où j’ai décidé d’isoler au maximum mon imprimante, j’ai eu 90% de réussite, au niveau de l’accroche de ma première couche (combiné avec un petit coup de 3DLac sur le Builtak).
  • C’est joli ! Pour ceux qui désirent avoir l’imprimante dans une pièce de vie, c’est quand même plus sympa de la mettre dans un caisson, c’est « légèrement » plus esthétique…
  • Ca isole un peu du bruit & des odeurs ; certains caissons ont des filtres intégrés, et sont quasiment étanches. Ca permet de moins entendre le bruit de l’imprimante, et aussi de filtrer les odeurs & les particules libérées par certains matériaux. Pas de soucis avec Dagoma, le PLA n’est pas nocif pour la santé.
  • Pratique pour transporter l’imprimante sur un lieu particulier (évènement, soirée…).

Déballage

Le colis est lourd, encombrant, ça fait peur… mais une fois le colis ouvert, on réalise que ce n’est pas si gros que cela. Dagoma a bien fait les choses et protège un max les plaques de plexiglas. En ouvrant le colis on découvre ceci :

Direct, un petit mot nous indique comment suivre les instructions de montage. Faut aller sur le site web de Dagoma, pour la suite…

On remarque quelques pièces plutôt jolies, et toujours imprimées par Dagoma. C’est la marque de fabrique de l’entreprise : fournir des produits qui sont en majorité « imprimés » par leurs propres imprimantes, exactement comme la DiscoEasy 200.

Le kit ne comporte pas énormément de pièces, c’est assez facile de comprendre à quoi va servir chaque pièce une fois qu’on a regardé le tuto en ligne…

Le tuto se compose de quelques slides (moins de 20), avec un petit texte associé. En moins de 30 minutes, le caisson est monté, et fonctionnel. C’est ultra simple (bien plus simple que monter la DiscoEasy 200) !

Dans le carton, ce qui pèse et qui prend de la place, ce sont les 6 faces du caisson, fabriquées dans un gros plexiglass d’au moins 5mm d’épaisseur. C’est solide, très solide !

Voici l’ensemble des pièces à assembler (hors plexiglass) :

J’ai donc commencé à assembler ce caisson Dagoma, et la majorité des actions peuvent se faire sans outil.

Chaque face du caisson Dagoma est numérotée, impossible de se tromper. Ici, les films de protection (1 sur chaque face) ne sont pas encore enlevés.

L’assemblage est très simple. Des pièces pour tenir les coins, principalement…

On commence par la base, puis les cotés, pour terminer par le dessus, et la porte…

Au fur & à mesure qu’on monte ce caisson Dagoma, on remarque que Dagoma a pensé à mettre plein d’ouvertures dans le plexi. C’est malin ! On verra plus tard à quoi ça sert !

Voici les 2 seuls outils nécessaires : un tournevis plat et une clé Alen 2.5 mm !

Tient, ça ça ressemble à un porte bobine 🙂

Ya même une petite poignée de porte qui verrouille la porte lorsqu’on la tourne :

Des poignées de transport :

Et voici le résultat final, après 30 minutes de montage, sans aucune difficulté :

L’installation de l’imprimante se passe (presque) sans soucis. Il faut juste la glisser tout doucement à l’intérieur et venir la caler entre les 2 supports orange de la face inférieure. Par contre le passage par la porte est délicat, il y a vraiment pas beaucoup de marge 🙂 le caisson Dagoma est vraiment optimisé niveau taille !

Mon avis sur le caisson Dagoma, après quelques jours d’utilisation

On remarque que l’imprimante rentre pile dedans, avec son écran officiel. Aucune marge ou presque sur les bords. Le caisson est donc bien compact, afin d’être potentiellement installé (ou transporté) n’importe où.

Ce coté compact, associé avec les poignées latérales me fait dire que la DiscoEasy 200 devient transportable facilement, on peut imaginer l’emmener avec soi pour un événement particulier, la mettre dans le salon temporairement pour que les enfants surveillent leurs impressions…

Pas mal d’ouvertures sur le dessus… C’est un peu dommage car finalement le caisson ne filtre pas le bruit de l’imprimante je trouve. Et ça ne retient pas non plus les odeurs, mais c’est pas vraiment grave. Par contre, on peut être sur que l’imprimante n’aura pas trop chaud l’été (et l’hiver je ne sais pas… vu les températures actuelles).

Aucune des fonctions de base de l’imprimante n’est gênée par ce caisson Dagoma : par exemple on accède très facilement au lecteur de carte SD, le câble USB est facilement accessible…

Dagoma a même imaginé plusieurs trous pour l’alimentation, en fonction de votre configuration chez vous…

Le support de bobine peut être mis sur le coté, ou à l’arrière (ya 2 emplacements déjà prévu).

Et le passage du fil est bien pensé aussi… Rien à dire, tout est vraiment pratique !!!

L’accès à l’extruder est aussi facilité par une grosse ouverture, il faudra cependant faire pivoter le caisson pour y avoir accès si vous êtes contre un mur…

Bref je suis personnellement enchanté par ce caisson Dagoma. J’avais déjà fabriqué mon propre caisson à base de tables IKEA et de pièces dessinées par la communauté Dagoma, mais le résultat n’était clairement pas du niveau de ce caisson… pour info, j’avais utilisé du Plexiglas bas de gamme, des pièces imprimées moi même mais j’en avais eu quand même pour 80€ d’achats divers.

Ici pour 129€ on a quelque chose qui est bien plus solide (le Plexiglas est ultra épais), robuste, bien pensé et surtout…. très pratique au quotidien ! Après, certains dirons que c’est un peu cher, mais c’est surtout le prix à payer pour ne pas s’embetter à imprimer, découper le plexi (attention ça casse…), etc.

Le système de porte avec charnière n’est pas révolutionnaire mais très pratique.

En petit bonus, j’aurai aimé trouver un endroit pour ranger ma petite spatule Dagoma pour décoller les prints, mais c’est du chipotage…

Du coup, je peux clairement vous recommander ce caisson, qui est certes un investissement supplémentaire mais qui vous rendra je pense, bien des services !

Et puis finalement, il est assez joli non ? 🙂

Petit rappel du logo Dago sur la poignée 🙂

Le caisson est en vente sur le site Dagoma pour 129€.

En bonus :

Je peux vous parrainer si vous souhaitez acheter une imprimante Dagoma. Dans ce cas, vous gagnez une bobine de PLA Chromatik (mes préférées) et moi aussi ! Envoyez moi un petit message sur le formulaire de contact du site pour me demander l’adresse de parrainage !

  • Merci pour le test, très intéressant 🙂

%d blogueurs aiment cette page :