Panasonic m’a permis de tester pendant quelques semaines un smartphone un peu particulier : le Lumix DMC CM1. Outre être un smartphone sous Android 5.0.1, il comporte en plus un appareil photo bien particulier : il s’agit d’un capteur photo particulier et une optique faite par Leica. Alors, un photophone au quotidien dans la poche, j’en pense quoi ?

Présentation

Avant de partir dans les détails de l’appareil photo, voici un petit tour du propriétaire ; attention la qualité de l’image est plutôt mauvaise, c’est un live périscope :

Pour ceux qui ne veulent pas regarder la vidéo, voici un résumé :

  • Android 5.0.1
  • Ecran 4.7 pouces, full HD (1920 x 1080)
  • Snapdragon 801 à 2.2 Ghz
  • 2Go de RAM
  • Batterie de 2600 mAh
  • 4G LTE (Cat 4), simple SIM
  • 16Go de stockage, extensible par carte microSD
  • Capteur expert, focale 22mm (f/2.8) qui shoote en RAW

Processed with VSCO with a9 preset

En gros, vous avez dedans quelque chose qui se rapproche du hardware du OnePlus One, et c’est pour moi un très bon smartphone au niveau des specs (le Lumix DMC CM1 a été commercialisé en 2014, c’est un peu normal de ne pas avoir le dernier Snapdragon) : l’expérience est fluide, sans saccades, et fait fonctionner au top n’importe quelles applications.

Passons maintenant à ce qui est intéressant : sur ce smartphone assez classique, un appareil photo compact Lumix est greffé : on retrouve donc des commandes dédiées à l’appareil photo : un bouton de prise de vue (avec 2 niveaux de pression !! top !), un bouton pour activer super rapidement l’appareil photo, une molette de réglage programmable (on y reviendra) et un revêtement « imitation cuir » qui donne vraiment l’impression d’avoir un mini appareil photo entre les mains. Le reste est tout en métal, solide, un peu lourd, mais ultra robuste en main. On a tout de suite envie d’avoir ce smartphone avec soi en vacances !

Le Lumix DMC CM1 est lourd, épais, et ne plaira pas à ceux qui ont des petites poches, c’est certain. C’est peut-être un des points les plus négatifs quand on a ce Lumix avec soi au quotidien : il est un peu encombrant et … on a l’air un peu con quand on a ce truc sur l’oreille 🙂

L’écran & hautparleur

L’écran de 4.7 pouces est de technologie IPS, et je l’ai trouvé très juste au niveau des couleurs. Certes, il n’est pas très flashy au niveau des couleurs (mais c’est peut être mieux…), relativement lumineux afin d’être parfaitement visible en plein soleil, je n’ai rien à lui reprocher au niveau du rendu, au contraire !

Par contre, il est peut-être un peu petit si on considère la taille générale du smartphone. On aurait peut être aimé avoir un 5 pouces, voir un peu plus…

Processed with VSCO with a9 preset

Autre élément un peu dommage : le modèle de prêt que je possède comporte de nombreuses rayures sur l’écran : le revêtement ne semble pas être en gorilla glass ou équivalent et les différents journalistes qui ont eu en main ce smartphone l’ont bien maltraité… Ça veut dire qu’il faudra surement ajouter une glace de protection sur l’écran, sous peine de voir de nombreuses rayures arriver rapidement !

Au pied de l’écran, le hautparleur est plutôt de qualité moyenne : il suffira pour écouter une vidéo YouTube ou passer un appel en main libre, mais en aucun cas vous ne pourrez écouter de la musique avec un son de qualité. Dommage aussi, mais est-ce que c’est ce qu’on attend d’un smartphone de ce type ?

L’OS : Android 5.0.1

Un nouveau gros point fort sur cet appareil, c’est qu’il présente un android très pur et dénué de toute surcouche pourrie ou moche. On a donc un bon vieux Android Lollipop qui marche bien et sans bug, et très peu d’apps ajoutées par Panasonic: seules les apps destinées à la photographie (et d’excellente qualité en général) sont proposée en plus des apps Google. J’aime beaucoup !

Le lancement de l’app photo est instantané, et ça, c’est top moumoute. On gagne quelques précieuses secondes (vous savez, quand on veut prendre rapidement une photo… et qu’on attend que l’application se lance…) et on peut prendre une photo quasiment directement après le lancement de cette app.

La navigation sur Chrome est elle aussi très fluide, la lecture de vidéo idem, et même les gros jeux 3D ne seront pas une difficulté pour le Lumix. Seul bémol dans tout ça, le smartphone chauffe un poil (mais personnellement je m’en fiche… je n’ai jamais compris pourquoi les puristes prenaient cette histoire de chauffe comme un critère de choix).

Au niveau de l’autonomie, j’ai noté 2 choses : en utilisation smartphone, le Lumix DMC CM1 tient aussi bien qu’un smartphone classique. En fin de journée, si je l’ai beaucoup utilisé, la batterie sera faible. En utilisation photophone (films & photos pendant une période intense), il n’y a pas de miracle : la batterie est un peu similaire à un appareil photo compact, et permettra de prendre quelques centaines de photos ou vidéos. Attention donc à prévoir une recharge intermédiaire les jours où vous flashez tout ce qui bouge.

L’appareil photo : un régal

J’ai déjà publié 2 articles dédiés à la prise de photo : le premier traite les photos en plein air, et le second les photos en basse luminosité. Je vous invite donc à y jeter un coup d’oeil, afin de constater si ce Lumix DMC CM1 est meilleur ou non qu’un des meilleurs smartphones de 2015 : le Nexus 6P.

Voici les caractéristiques précises de la partie photo de ce Lumix DMC CM1:

  • Capteur 20Megapixels, 1 pouce de diagonale (CMOS)
  • Format 3:2
  • Lentille Leica DC  ELMARIT, 6 éléments
  • Ouverture f/2.8
  • 28mm de longueur de focale
  • ISO 100-25,600
  • Enregistrement vidéo jusqu’à 4K à 15fps
  • Capture RAW

J’en parlais plus haut, j’ai énormément apprécié l’application de prise de vue développée par Panasonic. Outre sa rapidité, les options disponibles sont aussi bonnes (voir supérieures) que celles que j’ai sur mon Sony RX100 III ! Et le summum c’est que la bague présente autour de l’objectif Leica est programmable & peut faire varier certains paramètres comme les ISO, la balance des blancs, le zoom ou même l’ouverture. Cette bague est difficile d’accès (peu épaisse), mais rend bien des services.

Processed with VSCO with a9 preset

L’application est très efficace je trouve, et m’a vraiment donné envie de jouer avec ce petit Lumix. On bénéficie aussi de toute la puissance de l’écran tactile pour la sélection rapide des différentes options, modes de prise de vue (auto, priorité vitesse ou ouverture, etc…) et autres options diverses (HDR, GPS, video, etc…).

A noter que comme sur la gamme Lumix haut de gamme, ce Lumix DMC CM1 propose un mode « rafale 4K » (appelé 4K pre-burst) qui permet de prendre une courte rafale d’images en 4K (en gros le Lumix filme) et permet ensuite de choisir parmi toutes les images capturées celle qu’on souhaite conserver (quand tout le monde a les yeux ouverts par exemple). Ça marche bien même, mais je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de tester cette fonction.

Niveau réactivité de la prise de vue, le Lumix est plus rapide que mon Nexus 6P de loin, mais quand on shoote en RAW le temps de capture est un poil plus long (normal, le RAW est bien plus gros et donc plus long à enregistrer sur la carte mémoire).

A niveau de la qualité des prises de vue, j’ai beaucoup aimé les possibilités offertes pour faire un « flou » d’arrière-plan (en gros avoir une profondeur de champ faible) et faire ressortir les objets du premier plan. En haute & basse luminosité, le smartphone s’en sort bien, au niveau des détails capturés ou du bruit numérique. Par contre, je m’attendais peut-être à ce qu’il soit largement meilleur que mon Nexus 6P, ce qui n’a pas été le cas : le Nexus est très proche, voire aussi bon, dans la plupart des cas. Seules les photos de soirées, au flash, furent carrément meilleures sur le Lumix DMC CM1 que sur mon fidèle compagnon Nexus.

P1000348

En plus des photos que je vous ai déjà partagées ici ou , je vous propose quelques autres extraits de mes photos « quotidiennes » avec ce Lumix DMC CM1:

En bonus, la force des photophones c’est…

Je n’en ai pas parlé jusqu’à présent, mais il est intéressant de noter la chose suivante : ce Lumix est un vrai appareil sous Android, connecté, et donc bénéficie de toute la puissance de l’OS pour permettre de profiter pleinement de ses photos : on peut retoucher à la volée les photos prises en RAW sous lightroom, on peut appliquer quelques filtres VSCO, et publier tout ça directement sur Flickr ou Instagram.

Les possibilités sont immenses et c’est pour cette fonction « connectée » que j’ai adoré cet appareil. On est plus contraint d’extraire les photos prises pour les retravailler sur un autre appareil : ici tout se fait sur la même machine et on gagne donc un temps non négligeable. Vraiment, avoir un appareil photo connecté et qui bénéficie de l’univers Android est une vraie bonne idée d’après moi.

 

En conclusion

Après un mois d’utilisation au quotidien, je suis séduit par cet appareil : j’ai remarqué que je prenais plus souvent des photos avec, car il est rapide et que son interface est plaisante à utiliser. Il remplit toutes les fonctions d’un smartphone classique, mais en plus permet de prendre des photos dans de meilleures conditions qu’un smartphone d’aujourd’hui : plus rapide, meilleure prise en main, meilleure interface de prise de vue.

Au niveau qualité photo & vidéo, on a ici quelque chose qui est aussi bien que les smartphones haut de gamme de 2015 (faudrait le comparer au GS7…), mais on ne peut cependant pas affirmer qu’il est meilleur qu’un compact haut de gamme. Vendu 575€ environ, il reste d’après moi une option crédible pour tous ceux qui prennent énormément de photos au quotidien, et qui adorent partager tout ça rapidement et sans trop de boulot, sur les réseaux sociaux.

P1010126

 

  • shao69

    Merci pour cet article très bien rédigé et argumenté. Un produit qui m’intéresse grandement, mais j’attendrais la baisse du prix 😉

    • Merci pour ton commentaire !
      Il est en vente à 500€ à la fnac, pas sûr qu’il baisse beaucoup plus bas malheureusement…

%d blogueurs aiment cette page :