La Ricoh Theta V est la dernière caméra 360° de la marque Japonaise, et a la particularité de filmer en 4K à 30 images par secondes. Regardons ensemble ce qu’elle propose en terme de qualité d’image mais aussi de possibilités créatrices !

Présentation & prise en main

Cette caméra, proposée aujourd’hui autour des 320 € est le modèle le plus haut de gamme chez Ricoh. Et c’est loin d’être leur premier modèle : la Theta V fait suite à différents modèles qui étaient pour la plupart très réussis.

La Ricoh Theta V se présente sous la forme de ce petit pavé gris, mi plastique mi métal, et qui possède un globe sur chacune de ses faces. Dessous chaque globe, une optique à 180° et un capteur CMOS 1/2.3″ de 12 Mpx sont installés. L’ouverture est annoncée à f/2, qui devrait donc être permettre d’améliorer les photos en basse luminosité.

Sur la face principale, on a un bouton de prise de vue, et plusieurs affichages lumineux (mode photo / video, wifi…) qui aident à connaitre l’état de la Theta V. Sur la tranche de la caméra, on aura ensuite 3 boutons (On/Off, Wifi, Mode) qui permettent de réaliser les fonctions de bases, sans sortir son smartphone à chaque fois (car oui, la Theta V est une caméra connectée, et l’app Android & iOS sont nécessaires pour décupler les possibilités !).

La caméra possède ensuite un grand nombre de features : micros, port micro USB, fixation pour trépied, haut parleur, port micro… C’est très complet. Elle est aussi livrée avec une housse de protection, indispensable : en effet la caméra peut se rayer très facilement car les objectifs ne sont pas protégés, et il est difficile de la poser sur une table sans craindre qu’un des objectifs ne touche quelque chose : du coup, la housse est tout le temps enfilée sur ma Theta, et je ne l’enlève qu’au dernier moment avant de filmer. A noter que de nombreux accessoires sont disponibles aussi au catalogue: coque étanche, perche, micro 360… Ricoh croit en son produit et ça se sent !

Au global, cette prise en main s’annonce plutôt concluante : le produit parait solide en main, les boutons cliquent bien, la housse est pratique à utiliser au quotidien.

La photo

La Ricoh Theta V est utilisable en autonomie : on l’allume, on lance le mode photo et on capture en 1 clic. C’est vraiment très simple à utiliser. Il est aussi possible de changer quelques paramètres en passant par l’application Theta (iOS Android) et on a accès à différents modes de prise de vue : auto, priorité ISO, priorité ouverture, manuel. On a aussi accès au retardateur, mode HDR, balance des blancs, intervalomètre, bracketing… Bref, ultra complet au niveau de la photo.

Le stockage des photos & videos se fait uniquement en local, pas de possibilité de passer par une micro SD : il faudra se contenter des 5 go de stockage disponibles. C’est pas beaucoup, attention donc à régulièrement décharger la caméra de son contenu !

Et maintenant regardons un peu à quoi ça ressemble, une photo prise avec cette Ricoh Theta V ; elle sort à peu près comme ceci, si vous prenez les fichier brut:

Via l’app dédiée, il faudra ensuite traiter cette photo afin de la rendre plus jolie. Pour cela, l’app est plutôt bien faite et permet de générer différents rendus plus ou moins rigolos :

Au final il est donc possible de ne garder qu’une portion de l’image (pour faire un joli panorama, une photo super grand angle…), de faire un effet « tiny planet » qui donne l’impression d’être sur une toute petite planète ronde, et l’effet « boule » qui plaque la photo 360 sur une sphère brillante. Autant le premier rendu est intéressant, autant il ne faudra pas trop abuser des 2 autres sous penne de lasser un peu votre audience.

Au final les photos en extérieur et avec une bonne lumière sont top. Contrastées, couleurs assez vives, et dans tous les cas elles ne sont pas destinées à être imprimées sur des supports de grande taille : on va utiliser ça sur les réseaux sociaux, pour partager un événement avec un regard et un point de vue différent des photos classiques. J’ai adoré utiliser la Theta V pendant la coupe du monde 2018, afin d’immortaliser certains apéros et soirées !

Cependant, si on veut faire des photos de qualité, un trépied sera obligatoire afin d’éviter le léger flou qu’on peut avoir si on bouge un peu le bras. Je conseille aussi une perche fine et plutôt longue, afin d’aller chercher des points de vue inhabituels : en effet, on est vraiment dans de la photo créative avec cette Ricoh Theta V ! Sortez des sentiers battus !

La video

Comme je le disais en intro, la Ricoh Theta V propose un fichier video en 4K 30 fps, qui sera exploitable de différentes manières. Tout d’abord l’exemple ci dessous est une vidéo « brute » ou presque, qui laisse le lecteur choisir lui même son point de vue. Vous utilisez votre doigt (ou la souris) pour changer le point de vue, en temps réel dans la vidéo. Attention, passez quand même la qualité en 4K pour que ce soit pas trop pixelisé :

Je trouve le rendu plutôt bon, et on voit que très légèrement la transition entre l’image de devant et l’image de derrière. L’image générée peut aussi être regardé via un casque de réalité virtuelle (compatible avec YouTube par ex), ce qui ajoute des possibilités sympas au niveau visualisation.

On est donc immergé dans l’image, et je pense clairement qu’une vidéo 360 en drone, dans une manifestation sportive, concert etc… déchire. Attention cependant à avoir la caméra bien fixée sur un trépied ou une perche, et à avoir des mouvements très lents et souples afin d’éviter de faire vomir votre audience.

Autre possibilité, c’est de recadrer l’image en post-processing, comme on a vu sur les photos : on choisis son point de vue, l’ouverture, et on peut changer ce point de vue à la volée afin de centrer l’attention sur un point de la vidéo. C’est ultra pratique dans mon cas d’utilisation (le skate) car il est très difficile de bien cadrer lorsqu’on ride. Ainsi je me concentre juste sur mon ride, je tiens juste la perche, et je choisirai plus tard ce que je veux montrer sur la vidéo. J’adore. A noter que pour cela j’ai utiliser la dernière version de Final Cut Pro X qui est parfaitement adaptée à la 360… Ultra pratique de recadrer et changer à la volée le point de vue, ou même l’angle de vue ! Regardez plutôt :

A noter que la vidéo est ici « retouchée » au niveau des couleurs et lumière, via VSCO. Ce n’est pas le rendu officiel de la caméra qui est plutôt neutre je trouve. Et petit focus sur les micros qui fonctionnent eux aussi à 360 degrés. Pratique pour l’immersion !

Je vous mets ensuite quelques shoots que j’ai publié sur instagram récemments, le rendu est largement suffisant pour cette plateforme !

Au final cette caméra m’a plutôt bien plu pour l’utilisation que j’en ai eu (des videos de skate bien mouvementées) et j’ai trouvé la stabilisation globale bonne. Au final la résolution 4K permet d’avoir un rendu global pas trop pixelisé, et permet de partager des petits films sympa sur les réseaux sociaux. Par contre, n’imaginez pas intégrer cette caméra dans un film de haute qualité, elle n’est pas faite pour ça je pense.

Les apps

Passons maintenant à la dernière partie de ce test, et je vais faire un point rapide sur les apps Ricoh nécessaires à la bonne utilisation de cette caméra. 2 apps sont nécessaires pour faire fonctionner correctement la caméra. Tout d’abord Theta, et ensuite Theta+. Ici je donnerai mon point de vue sur les apps Android, mais sachez que les apps existent aussi sur iOS.

Theta permet de commander la prise de vie (à distance ou non) et de modifier les paramètres de prise de vue. J’en parlais plus tôt mais elle permet de changer toutes sortes de paramètres photo (modes, retardateur, priorités, etc…) et vidéos (modes, résolutions…). Elle est plutôt bien foutue, se connecte en wifi sur la caméra (le bluetooth semble aussi possible ?) et permet aussi d’accéder aux fichiers stockés sur la mémoire de la Ricoh Theta V. D’ailleurs le transfert est possible en 5Ghz et permet de rapatrier tout, assez rapidement.

La Deuxième app (Theta +) sera utilisée pour les retouches, et publications des contenus : on a un éditeur photo, un éditeur video et la possibilité de partager le contenu sur différents réseaux. Pour moi cet éditeur est très complet, car il permet différents modes de visualisation et de génération d’image, avec une mention particulière sur l’éditeur photo qui permet de générer une animation plus ou moins complexe sous forme de GIF animé ou de video. Sympa !

L’éditeur video ne m’a cependant pas convaincu, il a planté régulièrement sur mon Pixel 2 sans raison valable. Il semble quand même assez complet pour réaliser de petits montages destinés à instagram…

Au final, Ricoh fournit donc les outils nécessaires pour traiter de bout en bout le contenu 360. C’est très pratique, et ça permet d’être autonome avec un smartphone : pas besoin forcément d’un ordinateur pour générer du contenu original !

Mes conclusions sur ce test de la Ricoh Theta V

Au final, que penser de cette petite caméra Ricoh Theta V ? Et bien pour moi, c’est du fun, du créatif, du rigolo. C’est un gadget super sympa pour capturer des éléments de la vie d’une façon originale et simple. Il est aussi possible de l’utiliser pour des montages bien plus « pro » mais dans ce cas là elle nécessitera un apprentissage afin de bien maîtriser ses fonctions mais aussi de maximiser la qualité de la prise de vue. Attention quand même à ne pas abuser des effets 360, car cela pourrait lasser un peu votre audience au bout d’un moment.

Pour moins de 350 euros, cette caméra est chère, en effet, mais elle propose une image de qualité, des softs adaptés et une qualité de fabrication qu’on ne peut pas vraiment critiquer. Au final,  j’ai aimé cette expérience avec la Theta V !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :