Loupedeck est une console de retouche dédiée à Adobe Lightroom, qui permet d’améliorer la tri & la retouche rapide de nos photos. La société finlandaise du même nom a lancé ce produit en 2016 sur Indiegogo et distribue maintenant cette console sur Amazon.fr au prix intéressant de 199€. Passons en revue ses fonctionnalités et voyons ensemble ce que je pense de ce contrôleur pour photographe.

Le packaging Loupedeck

J’ai été bien surpris par ce packaging original et plutôt très qualité, en carton brut, sobre, avec quelques lettres en relief. Ca donne envie.

Une fois la boite ouverte on découvre la console :

L’objet est beau, encadré d’un cerclage argenté, et composé en majorité de plastiques mats, plutôt « quali » lorsqu’on les prend en main. On a donc une console munie de différents encodeurs, molettes, et touches de clavier. On notre aussi 3 LEDs qui seront chargées d’indiquer dans quel mode de modification des couleurs la console se trouve (hue, saturation, lum). Les plastiques sont de qualité, la console possède aussi 4 pieds anti dérapants en caoutchouc, et ne comporte pas de piles ou batteries : c’est une console filaire.

La connectique est USB type A, il faudra donc un adaptateur pour la brancher sur votre macbook de nouvelle génération. Je l’ai personnellement installée sur mon gros hackintosh, et je l’utilise avec la dernière version d’Adobe Lightroom CC (fonctionne avec toutes les versions Lightroom récentes).

Installation

L’installation est ultra simple : une app (windows / mac) à télécharger sur le site du fabriquant. Ensuite, un petit panneau de configuration des différents raccourcis (plusieurs boutons sont configurables, on y reviendra), et on demande à ce que le soft se lance en même temps que Lightroom… et c’est tout. Super rapide & clean.

L’interface est plutôt claire, visuelle, et permet de vite comprendre comment on a configuré les différents raccourcis. Il est aussi possible de changer certains raccourcis qui ne serait pas « à son goût ». Top.

Les fonctionnalités de Loupedeck

Rentrons maintenant dans le vif du sujet : à quoi ça sert ? est ce que ça fait gagner du temps ? Voici l’arrangement de la console Loupedeck:

Loupedeck

Certains raccourcis vont nous servir dans le mode « Bibliothèque » (tri, sélection…) et la majorité des autres raccourcis servirons dans le mode « Développement » (ajustement des différents paramètres de l’image). Et pour finir certains fonctionneront dans les 2 modes (touches de navigation, zoom, etc…). Pratique.

Commençons par les touches en bas à gauche de la console Loupedeck :

Loupedeck

On a ici accès aux différentes façons de classer ses photos, en ajoutant un certain nombre d’étoiles, ou en mettant un « flag » (ou en rejetant la photo) ; cela permet ensuite de filtrer / trier rapidement ses photos. Les touches sont larges, pas forcément les meilleures que j’ai pu voir sur un clavier… En effet, elles ont un certain rotulage qui donne un effet assez moyen au niveau qualité ; parfois si on appuie pas au centre de la touche, celle ci n’est pas validée par la console. Une certaine habitude à prendre.

Au milieu de ce pavé on note la fonction « Fn » qui permet d’attribuer une seconde fonction à certaines touches (par ex la touche Export va exporter d’une certaine façon en appui simple, et avec « Fn + Export » elle peut exporter d’une autre façon). Ca permet de multiplier par 2 les fonctions de ce Loupedeck. Malin. Par contre, cette touche me semble peut être mal placée au milieu de ces autres touches, mais c’est du détail.

Continuons ensuite sur la grosse molette « Rotate / Crop » :

Loupedeck

Si on la tourne, on joue directement sur la rotation de l’image. Cette molette est grosse, propre au niveau de la rotation (pas  trop dure, pas trop molle) et elle est aussi cliquable : elle déclenche la fonction crop du mode « développement ». Pratique aussi pour recadrer à la volée. Juste au dessus de la grosse molette, un raccourci « Full Screen » toujours pratique si vous ne connaissez pas le raccourcis clavier par coeur.

A l’autre bout d’un clavier, on a accès aux 4 touches de direction, pour naviguer dans les images… ainsi qu’une touche qui permet d’activer un niveau de zoom particulier.

Loupedeck

Encore une fois, ces touches ont un mauvais ressenti. Le reste des encodeurs & molettes sont au top : un bon couple, et un clic franc.

On aura donc ensuite accès aux différents paramètres classiques (contraste, clarté, exposition, ombres, hautes lumières, blanc, noir, vibrance et saturation) mais aussi à la balance des blancs et la teinte. Chaque encodeur tient bien entre les doigts, il se manipule facilement. Ils ont tous 2 lois différentes, très pratiques : un mouvement lent va changer les paramètres de Lightoom « incrément par incrément » et un mouvement rapide aura pour effet d’aller beaucoup plus vite dans le réglage (sensibilité ajustable). Top.

Loupedeck

Et … cerise sur le gâteau : les encodeurs sont cliquables, ce qui a pour effet de remettre au neutre le paramètre. Par ex, vous vous acharnez à régler l’exposition de votre photo, mais vous n’avez pas atteint qqch de satisfaisant : un clic sur le bouton exposition remettra l’exposition par défaut de la photo ! Vraiment bien pensé Loupedeck !

La majeure partie du reste de la console est équipée de molettes destinées à modifier les couleurs. Ces molettes ressemblent un peu à des molettes de souris, pas forcément d’une excellente qualité, mais ça fait le job. On choisit d’abord si on travaille la teinte, saturation ou luminance et c’est parti…

Loupedeck

D’autres raccourcis pratiques seront positionnés un peu partout de la console Loupedeck (passage en couleur ou noir & blanc, undo/redo, copier coller, export, before/after) et satisferont celles et ceux qui ont l’habitude de les utiliser. Par contre, Loupedeck a eu la bonne idée de laisser 1 encodeur (C1) et 2 touches (C2 et C3) complètement neutres de marquage afin que l’utilisateur attribue lui même ses fonctions fétiches : j’ai personnellement utilisé ces touches comme ceci:

  • Encodeur C1 : réglage du vignetage (et avec Fn : réglage du filtre anti bruit)
  • Bouton C2 : alterner entre bibliothèque & développement
  • Bouton C3 : pinceau « spot removal » (et avec Fn : auto tone)

Loupedeck

J’ai particulièrement aimé la touche « Export » qui, combinée avec la touche « Fn » m’affiche le panneau d’export. Et un appui simple permet d’exporter en gardant les derniers réglages utilisés. J’aime !

Mes conclusions

On arrive donc à la fin de ce test, et je vais vous donner mes impressions après 2 semaines d’utilisation intensive (je précise que je suis ni débutant, ni pro de Lightroom). Après une prise en main contrastée (certains plastiques sont moins quali que d’autres) j’ai su rapidement adapter cette console Loupedeck à mon workflow sous Lightroom CC : la console me permet de gagner du temps sur le tri, de modifier rapidement mes clichés et ça m’évite d’apprendre par coeur certains raccourcis claviers.

Loupedeck

Mais là où cette console déchire tout, c’est qu’après un peu d’apprentissage sur la position des différents encodeurs & boutons, on ne regarde plus son clavier, et on ne cherche plus les réglages sur son écran : on se concentre sur le contenu de l’image et ses retouches. Chaque paramètre a son effet qu’on constate directement sur l’image et c’est un confort qui est extrêmement appréciable.

Loupedeck

Ainsi, j’ai clairement oublié le manque de qualité sur les touches de sélection des photos et les flèches de direction, pour vraiment apprécier l’utilisation des encodeurs… Un vrai régal.

Pour moins de 200€ sur Amazon, cette console s’adressera cependant aux utilisateurs avertis, aux amoureux de la photo et à ceux qui veulent s’équiper d’un gadget utile et précis ; attention fonctionne uniquement avec Adobe Lightroom (mac & pc), n’imaginez pas l’utiliser avec solutions de retouche. Bref, c’est concluant pour moi, et espérons qu’une V2 arrive, avec du sans fil, des touches de meilleures qualités et plus de raccourcis configurables !

Join the discussion 2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :