Pendant les fêtes, j’ai pu tester une imprimante de poche, la Fuji Instax SP-3, une imprimante à l’esprit très « Polaroid » et qui a été un des cadeaux préférés de cette fin d’année. Voici mon avis !

Présentation de la Fuji Instax SP-3

Avec un nom pareil on peut se douter que cette imprimante est la 3ème intération d’une petite imprimante de poche de la série Instax. Pour info, dans cette série Instax, Fuji propose aussi plusieurs modèles d’appareils photos instantanés qui utilisent les différentes recharges Instax de chez Fuji. Ici, cette Fuji Instax SP-3 n’est qu’une imprimante, et qui fonctionne avec un format carré de papier, le fameux Instax Square, qui existe en blanc & en noir.

Les modèles précédents proposaient déjà un concept similaire, mais avec une qualité d’impression inférieure. Ici cette SP-3 se connecte en wifi avec un smartphone (et l’application Instax) ou un appareil photo Fuji (ça tombe bien j’ai justement un X-T20 et un X-M1) pour imprimer en live des photos. L’imprimante est autonome et ne nécessite pas de prise électrique pour fonctionner (batterie ultra endurante).

Elle se présente sous la forme d’un gros parallélépipède, facétisé un peu comme un diamant, et existe en 2 couleurs. La mienne est d’une couleur brune proche du noir, avec les lettres & boutons dorés / cuivrés, du plus bel effet.

Les recharges s’achètent vraiment partout (y compris sur Amazon). On peut trouver des Instax Square blancs ou noir, et un pack de 20 existe aussi. Il faut retenir qu’en moyenne, la photo revient à 1€.

Il s’agit d’une imprimante particulière : ici pas besoin d’acheter le papier & l’encre séparément, tout est inclus dans la recharge. D’ailleurs ces recharges fonctionnent sur une technologie argentique, et proposent 256 niveaux par couleurs et la taille « utile » d’impression est de 62mm par 62 mm. C’est donc un format carré, particulièrement à la mode en ce moment. La résolution d’impression est d’un peu plus de 300 dpi (donc les points ne seront pas visibles à l’oeil nu) et l’impression est rapide (moins de 15 secondes).

L’imprimante Fuji Instax Share SP-3 comporte 2 boutons : un bouton On/Off, un bouton « reprint » (imprimer de nouveau la précédente photo). Elle comporte aussi un port de charge micro USB et un rangement pour une batterie standard. D’ailleurs, la batterie est tellement puissante qu’elle peut imprimer largement plusieurs dizaines de photos. La spec donne 150 / 160 photos, de quoi partir en vacances sans la recharger une fois !

Au dessus de la fente de sortie de papier, nous avons différentes LEDs blanches et vertes qui indiqueront le nombre de feuilles restantes dans l’imprimante, mais aussi qui donneront une idée de l’avancée de l’impression. Pratique & joli, sans être indispensable (ces infos sont aussi données sur l’application).

Bref, vous l’avez vu, cette imprimante n’a ni écran, ni bouton compliqué, on est ici sur un produit très minimaliste et simple à l’utilisation. On clique, ça imprime et c’est à peu prêt tout.

Fonctionnement de la Fuji Instax SP-3

J’ai utilisé principalement cette imprimante Fuji Instax SP-3 de la façon suivante : j’ai utilisé mes photos prises depuis le X-T20 ou le Pixel 3, que j’ai retouchées sur lightroom mobile sur smartphone. Ensuite, via l’application (iOS ou Android) Instax, on envoie la photo sur l’imprimante en 1 clic. Rien de plus à faire, c’est ultra simple et intuitif.

Le lien entre smartphone & imprimante se fait via wifi direct, et le code 1111 sera demandé à la première connexion (plus besoin ensuite).

On envoie donc la photo sur l’imprimante et environ 15 secondes après, le papier sort tout doucement, avec une photo toute blanche.

Il faudra ensuite plusieurs minutes pour que cette photo soit développée, via la lumière du jour. Pas d’inquiétude donc, si les couleurs et la lumière ne sont pas bons tout de suite, il faut laisser le temps.

C’est clairement un procédé un peu « magique », voir apparaitre comme cela une image tout doucement, et cela plaira particulièrement aux enfants qui observeront les détails apparaitre progressivement dans la photo ! Vous remarquerez aussi le format du papier : autant la photo est carrée (62mm de coté) autant le papier ne l’est pas : il y a une zone plus large en bas, qui fera furieusement penser à nos Polaroïds d’antan !

Il sera aussi possible d’imprimer depuis un appareil photo Fuji compatible (directement depuis la galerie de l’app photo) mais je n’ai honnêtement pas voulu tester cela, passer par un smartphone (et l’app) me semblent bien plus intéressant & pratique.

L’application Instax Share

L’application Instax Share est elle aussi minimaliste et simple d’utilisation : on peut importer des photos depuis son télélphone, instagram et facebook. Ensuite on peut appliquer quelques filtres déjà programmés ou simplement retoucher quelques éléments de l’image (luminosité…). Ensuite, 1 clic permet d’envoyer la photo sur l’imprimante et de lancer l’impression dans la foulée (l’imprimante ne garde pas de photos en mémoire).

Il est aussi possible d’utiliser l’app pour ajouter du texte ou des effets sur les photos (ça ne me plait moyennement…). Par exemple, ici voici une photo sur laquelle j’ai ajouté un cadre avec les infos instagram (nombre de likes, titre…):

Pour finir il sera aussi possible d’utiliser l’application pour réaliser une sorte de montage de plusieurs photos (9 images max) ou imprimer une photo sur plusieurs supports… Bref, c’est simple, efficace et complet.

Qualité d’impression très correcte

Comme je le précisais au début du test, la Fuji Instax SP-3 imprime sur du format carré 62 x 62 mm. C’est petit, j’aurai aimé un peu plus grand, mais c’est pas bien grave. La résolution de l’image doit être du 600 x 600, ce qui correspondrait à 300 dpi environ. Ca reste très fin, et précis je trouve, et ça laisse de nombreux détails à la photo.

Au niveau du rendu des couleurs, il faut noter que l’imprimante va légèrement modifier tout ça, pour lui donner un coté « instantané » propre à cette technique d’impression. Ainsi, les couleurs ne seront pas aussi vives que sur l’écran du smartphone et c’est un paramètre qui peut être pris en compte avant d’envoyer en impression.

De la même façon que les couleurs sont légèrement modifiées, la lumière l’est aussi, mais je trouve qu’au final cette Fuji Instax SP-3 s’en sort très bien (pour l’usage qu’on fera de ces photos évidemment). Il ne s’agit pas de faire de l’impression photo « pro » mais plutôt de matérialiser des souvenirs, donner un petit cadeau à quelqu’un pour se souvenir de l’instant passé, etc. Ce genre d’imprimante fera un malheur dans un mariage ou une fête de famille, afin de laisser une trace « physique ».

Il faudra donc faire pas mal de tests pour voir quels sont les retouches & effets à appliquer à la photo avant de l’envoyer en impression (jouer sur les contrastes et couleurs).

Petite remarque personnelle, j’ai largement préféré les cadres blancs autour des photos plutôt que les noirs, le blanc laissant une impression plus sympa au final (et permettant aussi d’écrire sur la photo avec un stylo classique).

Usages & Conclusions 

On arrive maintenant à la conclusion de ce test ; pour commencer, à qui ou à quoi cette imprimante Fuji Instax SP-3 s’adresse-t-elle ? De mon point de vue, ce sera un très bon gadget à offrir à un amoureux de la photo. Même si l’impression coute 1€, c’est une très bonne façon de garder une trace de ses travaux et photos favorites, quitte à les exposer sur un tableau dans son studio ou à faire un classeur de ses meilleurs clichés.

C’est aussi une très bonne façon de garder un souvenir « physique » de photos qui finissent trop souvent au fond d’un disque dur et qui ne sont plus jamais regardées ni commentées. Je vous recommande donc d’utiliser cette imprimante Fuji Instax SP-3 pour donner à vos invités lors d’une soirée, un petit souvenir à accrocher sur leur frigo ou à garder dans le portefeuille.

Cette imprimante est aussi un remarquable outil pour animer un atelier lors d’un mariage ou d’un baptême ; son coté « instantané » et la bonne qualité d’impression étant largement suffisante pour cet usage.

Bref, vous l’avez compris, j’ai été enchanté par l’utilisation de cette Fuji Instax SP-3 pendant les fêtes de fin d’année, et malgré une qualité d’image assez particulière (on retrouve un effet très « argentique ») cette imprimante a rempli à 100% son objectif : un produit simple, efficace et qui propose un résultat efficace et sans bavure !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :