Aujourd’hui vous allez découvrir un smartphone un peu particulier : il s’agit du Nextbit Robin, un smartphone « cloud » qui propose quelques fonctionnalités intéressantes. Voici mon test !

Specs du Nextbit Robin

Le Nexbit Robin n’est pas récent : il est sorti en début 2016, suite à une campagne de crowfunding menée par une équipe d’anciens ingénieurs de chez Google & HTC. L’idée principale qui fut tentée avec le Robin était de créer un smartphone basé sur un service cloud : une fois que les 32 Go de stockage sont pleins, le Robin va automatiquement uploader sur un cloud spécifique à la marque les données les moins utilisées (photos, applications). En un clic, il est ensuite possible de faire « revenir » ces données sur le smartphone. Malin.

Nextbit Robin

Le Nextbit Robin est donc basé sur un hardware de 2015/2016 « haut de gamme »:

  • 4G LTE et nanoSIM
  • écran de 5,2 pouces,  full HD, techno IPS, gorilla glass 4
  • Processeur Snapdragon 808 64bits, qui avance vite. Il est légèrement moins puissant qu’un Galaxy S6 par exemple. Le GPU intégré est un Adreno 418.
  • 3 Go de RAM et 32 Go de stockage en mémoire interne. Pas de carte SD mais 100 go de stockage dans le cloud gratuits.
  • Batterie de 2680 mAh, un poil petite, mais on verra pourquoi un peu plus bas (le smartphone est extrêmement fin)
  • Android Marshmallow 6.0.1 et surcouche Nextbit (très proche d’Android Stock). Android 7.0 disponible en beta.
  • port USB-C
  • wifi a/b/g/n
  • Capteur d’empreinte sur le bouton On/Off
  • APN 13 megapixel
  • 179€ sur Amazon , en 2 versions : une version grise et une version « mint » (vert mente)

En bref, ce sont des spécifications solides, proches de ce qui se faisait de mieux début 2016

Ce smartphone un peu particulier continue de nous étonner avec l’unboxing : la boite est clairement différente de ce que nous avons l’habitude d’avoir entre les mains. Il s’agit d’une longue et extrêmement fine boite de carton, très jolie à regarder, avec des motifs presque « cachés » (un petit nuage).

Une fois qu’on ouvre la boite, on découvre que les mecs de chez Nextbit ont eu un peu d’humour. On peut lire pleins de petits messages assez sympas qui finalement nous font penser que ce smartphone est un peu spécial

Une fois la boite ouverte, on découvre donc le smartphone. Première impression : les finitions sont excellentes. C’est lisse, propre, bien ajusté, un peu « carré » (mais ça fait parti du look) et extrêmement fin. Le smartphone ne fait pas vraiment léger en main, mais il fait très fin, c’est certain.

Ce qui marque vraiment à première vue c’est son coté « symétrique », le haut et le bas du smartphone font la même taille, avec un haut parleur centré dans chacune des parties. Sur le haut, on peut cependant apercevoir l’APN frontal et le capteur de proximité.

Le reste du smartphone est en polycarbonate gris (pas noir hein) mat, et du plein bel effet je trouve. Ça change un peu de l’aluminium ou du verre, même si clairement on sent que c’est un matériau assez cheap. Sur le partie basse du smartphone on peut trouver un port USB-C (un des premiers smartphones équipé !) et une LED de notification de charge, et une prise jack sur la partie haute.

Les boutons sont situés de part & d’autre de l’écran : coté gauche, 2 boutons ronds (c’est étonnant, cette forme) pour le volume, faciles à trouver. Sur le coté droit on trouve un bouton vert mente, qui sert de bouton On/Off et en même temps de capteur d’empreinte (un peu comme les Sony Xperia), et c’est plutôt malin comme position je trouve (surtout quand on voit la finesse du smartphone…).

Sur l’arrière du smartphone on remarque un petit nuage, et 4 petites LEDs sont intégrées dessous. Elles sont impossibles (ou presque à voir) et servent à indiquer le statut de la synchronisation cloud (elles sont en fait quasiment toujours éteintes chez moi).

Au chapitre des choses que j’aime sur ce Nextbit Robin:

  • le look, le design symétrique
  • la finesse du smartphone !!! plus fin que mon Galaxy S7 !!
  • L’appareil photo ne dépasse pas.
  • USB-C !!!
  • Intégration du lecteur d’empreinte

Au chapitre des petites déceptions :

  • matériau un peu glissant
  • pas de bouton home
  • un design « carré » et du polycarbonate va surement s’abîmer assez vite
  • pas de chargeur livré dans la boite… C’est pas mal pour moi, pour certains c’est pas top.

Ecran du Nextbit Robin

L’écran est un « classique » en 5.2 pouces, comme le Galaxy S6 et S7. Il n’est cependant pas Amoled, ni QuadHD. C’est pas bien grave, pour un smartphone de ce standard, je préfère un bon full HD qu’un QHD médiocre et consommateur d’énergie. A noter que la bordure noire fait un peu contraste avec le corps du smartphone qui lui est gris. On remarque donc ces bordures, même si elles ne sont pas plus grosses que celles d’un iPhone 6 par exemple.

L’écran proposé sur ce Nextbit Robin est plutôt propre, on peut choisir plusieurs profils de colorimétrie ; il ne m’a pas agréablement surpris, ni déçu, je l’ai trouvé OK pour toutes les taches que j’ai eu à faire… En gros, il est précis, il est lumineux sans être exceptionnel, il est bon au niveau des angles de vue… rien à dire. Pour moins de 200€ on ne peut pas demander plus je pense, c’est du bon !

Autonomie & performances

Coté performance, le processeur Snapdragon 808 n’est plus tout jeune. Il est dépassé par le 810 et le 820, qui sont tous les deux plus puissants (mais pas forcément plus économes). Ce 808 est ce qui se faisait de mieux en fin 2015 et lors de mon test il m’a permis de faire tourner 100% des applications de façon tout à fait normales. Pas de lag, pas de plantage ou de jeux qui rament : on se rend compte qu’Android sur des anciens processeurs haut de gamme reste parfaitement fluide.

Au niveau des benchmarks, ce n’est certes pas exceptionnel, mais honnêtement je m’en fiche royalement : le benchmark ne représente en rien l’expérience utilisateur, et pour ce Robin, tout est fluide et parfaitement agréable à utiliser. Il est pour moi supérieur en fluidité et en rapidité qu’un Nexus 5X par exemple !

Pour info, voici ce que j’ai pu avoir comme performance sur le dernier Asphalt, ça marche ultra bien :

Sur les jeux, ce Robin n’a montré aucun problème et fera tourner tous les classiques du genre. Sur l’autonomie par contre, je suis moyennement satisfait par la petite batterie : elle ne permet pas de tenir une journée « intense » mais elle est OK pour une utilisation normale. Je tiens quasiment autant que mon Galaxy S7 qui n’est pas un exemple en la matière d’autonomie. Par contre, ce n’est pas bien grave pour mon utilisation : j’ai des batteries ou des prises USB-C partout (voiture, travail, sac à dos). Avec mon utilisation intensive, j’ai constaté 3h de SOT (screen-on-time) et parfois moins (2h et quelques…).  Mais ça reste similaire à tous les hauts de gamme que j’ai pu avoir en main récemment je pense.

La charge ne m’a pas paru rapide ni lente, on est sur du classique sur ce smartphone. Il vous faudra un peu moins de 2h pour charger à 100% votre batterie de 2680 mAh. A noter que le chargeur n’est pas fourni dans la boite (mais ce n’est pas bien grave, j’en ai déjà plusieurs…).

Appareil photo du Nextbit Robin

Concernant l’appareil photo, c’est plutôt décevant je trouve, pour moi qui suit habitué à l’excellence. L’appareil photo me rappelle un peu celui du OnePlus Two : très bon en plein lumière, mais très bruité en basse luminosité.

Les réglages proposé par Nextbit sont cependant intéressants: on a accès à un réglage manuel (ISO, vitesse, focus) et à quelques fonctions clés (HDR). La prise de vue est plutôt rapide. L’ouverture proposée par le Nextbit Robin est de f/2.2, ce qui veut dire qu’il n’aura pas un « effet bokeh » aussi prononcé que les hauts de gammes actuels. Ça reste cependant très acceptable d’après moi,  et cet appareil conviendra pour la majorité d’entre vous.

Voici une petite photo comparaison avec mon Galaxy S7 (ici très basse luminosité) :

En video, c’est du full HD à 30 fps. Du classique pour un smartphone de cet ordre de prix et j’ai trouvé ça plutôt propre, avec une prise son un poil décevante. Voici une vidéo en très basse luminosité (en gros le pire qu’on puisse tenter avec un smartphone) et c’est sûr que c’est pas terrible, mais pour le prix je trouve ça plutôt honnête.

Encore une fois, si on juge en fonction du prix du smartphone (179€ sur Amazon), on a un appareil photo qui se débrouille bien (mais bien loin des hauts de gamme de 2017)!

Audio

Rien à reprocher à la partie audio via jack ou bluetooth, le Robin est très bon. Par contre, ce sont les haut-parleurs frontaux qui ne sont pas au top, mais c’est pas bien grave encore une fois. Ils permettent d’avoir un rendu stéréo quand on joue ou qu’on regarde une vidéo YouTube et c’est le principal. Je ne crache jamais sur des haut parleurs frontaux et stéréos, souvent bien meilleurs qu’un simple haut parleur sur la tranche du smartphone…

En conversation, la qualité d’écoute était très bonne je trouve, rien à redire la dessus.

Software

Nextbit Robin

On va passer un peu de temps sur la partie Software du Nextbit Robin, car c’est la dessus qu’on l’attend au tournant. Tout d’abord, au global, c’est un Android stock des plus classique. Exactement identique à ce qu’on trouve sur les Nexus de 2016 ! Un excellent point donc… Je pense que les ingénieurs étant des anciens de l’équipe Android & HTC, ont compris que ce « stock » était une force et quelque chose de recherché à nombreux d’entre nous (pour avoir des mises à jour rapides, uniformisation de l’interface entre devices, etc…).

Passons maintenant au launcher de base. Il est très (trop ?) simple et fonctionnel. On y retrouve donc un bureau complètement simple, et les icônes ne peuvent pas être supprimées du bureau (à la sauce iOS). Il faudra donc faire des multiples dossiers pour ranger tout ça et ne pas laisser tout en vrac. Personnellement, j’aime pas trop cette philo, car j’ai en permanence plus de 200 applications installées sur les appareils, et ça devient rapidement un empilement de dossiers.

Les icônes sont d’une couleur vert mente, assorties au code couleur de la marque… Personnellement je ne suis pas un grand fan, mais c’est pas grave. Le bureau propose aussi une grosse icône mauve présente sur toutes les pages du bureau, qui permet d’afficher les « pinned apps », les « archived apps » et l’ensemble des apps (une sorte de drawer quoi…).  On expliquera plus tard les différences entre ces catégories. Pour finir, un geste de pincement à 2 doigts affiche une nouvelle page où on peut y mettre des widgets. Pratique et bien fonctionnel, à l’image un peu de ce launcher proposé par Nextbit.

Lorsqu’on ouvre un dossier, le fond est flouté, un peu comme sur d’autres launchers iOS & Android, et c’est plutôt joli je trouve. On retrouve globalement un thème « vert & blanc » un peu partout dans l’interface du Nextbit Robin.

A noter que pendant mon test plusieurs apps fournies par Robin ont été mises à jour, avec des changements de look pour certaines apps d’ailleurs. C’est ultra rassurant, ça prouve que Nextbit continue de faire vivre leur smartphone même en 2017 !!! Top !

Passons maintenant à ce qui fait la force de ce Robin : son système de cloud unique. Comme je le disais plus haut, il a 32 Go de stockage en mémoire interne, ce qui est aujourd’hui une très bonne chose. Ce stockage se comporte exactement comme tous ce qu’on trouve sur les Nexus. Par contre, ce qui change, c’est que l’OS a été customisé pour intégrer un stockage cloud, qui va bien plus loin que ce qu’on a sur Dropbox ou Google Drive. Ici, il est clairement fusionné avec le launcher, et permet de stocker de la donnée (photos) mais aussi des applications et les données de ces applications. Par exemple, si vous migrez votre jeu favori sur le cloud, il y sera stocké avec les sauvegardes de jeu ! Lorsque vous ferez revenir sur le smartphone l’application, elle reviendra exactement dans le même état. C’est assez novateur comme concept.

Alors, comment cela fonctionne ? Et bien tout repose sur une seule application (mise à jour régulièrement via le Playstore) qui va décider automatiquement de faire migrer des données sur le cloud de Nextbit lorsque les 32 go seront bientôt pleins. En gros, Robin va commencer par faire migrer les applications qui ne tournent pas en fond (par ex Allociné, des apps de benchmarks, etc…), les photos qui prennent de la place et qui ne sont pas régulièrement consultées. Ces données disparaissent du smartphone, et libèrent donc de la place. Pratique et surtout complètement transparent pour l’utilisateur. Il est possible de customiser les notifications pour comprendre un peu ce que le téléphone est en train de faire, ou sinon il suffit de regarder les 4 LEDs sous le petit nuage sur l’envers du smartphone, qui indiquent si une synchronisation montante ou descendante est en cours.

Une application dans le cloud sera « grisée » dans le launcher. Il suffira de la lancer (en cliquant dessus) pour demander au téléphone de faire revenir l’application. On voit la progression du téléchargement juste sous l’icone de l’application, avec une petite barre de progression. Attention donc à votre connexion 4G, plus vous avez une connexion pourrie (genre SFR ou RED) et plus vous allez galérer à rapatrier rapidement vos applications. En général ça marche très bien, vu que ce sont des apps que vous n’utilisez que rarement qui sont stockées dans le cloud.

Il est aussi possible d’interdire au Robin de migrer sur le cloud une app, en choisissant de la « pinner ». Pour cela, il suffit de faire un petit slide vers le haut sur l’icône, et cette app ne bougera pas. On a accès aussi à pleins de fonctions intelligentes pour customiser exactement comment doit se comporter le cloud et la migration des apps (certaines options sont à débloquer en passant en mode « advanced » en cliquant plusieurs fois sur la bonne option dans les paramètres de l’app).

Point important : il est aussi possible d’utiliser un launcher alternatif (genre Nova, ou Nova, ou bien Nova) et les icônes des apps dans le cloud seront grisées elles aussi sur Nova. Attention cependant j’ai observé une limitation : les apps dans le cloud disparaissent du bureau (elles restent dans le drawer) et il n’est pas possible d’utiliser une gestuelle pour « pinner » une app (faut passer par les paramètres…).

Et au quotidien, est ce que c’est utile ? Qu’est ce que j’en pense au niveau des usages ?

  • Si vous êtes quelqu’un qui a plusieurs centaines d’applications installées sur son téléphone, que vous n’avez pas envie de vous embêter à faire le ménage de temps en temps, ce smartphone et son cloud sont fait pour vous. Le système de sauvegarde dans le cloud vous permettra de jongler avec toutes les apps installées, et seules les applications utilisées toutes les semaines seront gardées en local. Les apps dans le cloud mettent quasiment le même temps que via le Playstore à s’installer… ce qui veut dire qu’avec une bonne 4G, c’est confortable. Si vous n’avez pas une bonne 4G, c’est plus compliqué, car il faudra un peu de temps pour récupérer l’application (et oui, c’est pas « magique » qu’est ce que vous pensez … ça n’ira jamais plus vite que votre 4G ou votre wifi…).
  • Par contre, si vous êtes comme moi, et que vous avez 50% de votre espace disque qui est monopolisé par Spotify et de la musique en local, ça va être compliqué car finalement Nextbit ne peut pas migrer Spotify dans le cloud (et s’il le fait, vous perdez toute vos musiques en local… dommage). Idem pour des podcasts via Pocket Cast : les épisodes en local sont automatiquement effacés lorsqu’on migre l’app dans le cloud.  Donc je me retrouve avec un smartphone quasiment plein de musique, et presque toutes mes apps partent dans le cloud sans vraiment libérer de l’espace. Du coup, je ne profite pas vraiment de cette fonction de cloud (seules quelques apps sont migrées, pour quelques Go au final économisés). Donc pour mon cas à moi, c’est bien, mais pas une killer feature.
  • Petites remarques : 100Go c’est très très confortable. Vraiment très compliqué à remplir, sauf si vous prenez beaucoup de photos avec mon téléphone ! 🙂 et puis un gros jeu stocké sur le cloud, c’est long à rapatrier…

Voici mes avis positifs:

  • gratuit, c’est pas mal.
  • migrer ses apps sur le cloud, c’est assez malin.
  • ça marche très bien, transparent pour l’utilisateur.
  • fonctionne aussi avec Nova Launcher.

Mes avis négatifs:

  • fonctionne uniquement pour les apps qu’on utilise rarement. Imaginez pas mettre dans le cloud votre client twitter ou vos mails.
  • dépend à 100% d’internet : si vous n’avez pas de réseau (ou de wifi), certaines apps ne marcheront pas.
  • difficile de savoir quelles sont les images & videos stockées sur le cloud. Il faut obligatoirement utiliser l’application « galerie » du smartphone pour voir cela.
  • on peut pas forcer Robin pour faire une synchro sur les photos & videos qu’on aimerait migrer.

Mes conclusions sur ce Nextbit Robin

Pour commencer cette conclusion je vais parler du hardware. Pour 179€ on a un téléphone très puissant et bien construit. L’écran est bon, le boitier est joli, les finitions sont tout à fait honorables. Difficile d’avoir mieux pour ce prix la, je trouve. De plus, l’Android embarqué est « presque » à jour (Android N en béta) et très proche du stock. Rien que pour ces arguments, je trouve que cela vaut le coup. Attention, point faible à mes yeux (exigeants) : l’appareil photo un peu en retrait.

Nextbit Robin

Si maintenant on considère le système de cloud proposé, je pense que ça plaira (beaucoup) à une catégorie de personne : ceux qui ont un bon abonnement 4G avec beaucoup de data et qui sont de gros utilisateurs d’applications & de jeux. Avec 32 Go et 100 Go déportés sur le cloud, vous serez très à l’aise. 

Si par contre, comme moi, vous avez beaucoup de musique et de vidéos, et pas grand chose à coté, c’est un peu limité et le cloud ne sera vu que comme un « bonus ». Ne misez pas tout la dessus, vous risquez d’être déçus. 

Au global, je retiens donc que ce Nextbit Robin est très agréable à utiliser, propose une interface très propre et réactive et un service de cloud innovant sans être indispensable à mes yeux. Et pour 179€, c’est vraiment une très bonne surprise !

Nextbit Robin

N’hésitez pas à laisser vos questions sur ce Nextbit Robin dans les commentaires, je serai heureux d’y répondre !

  • L’anneau Sacré

    Merci pour le test 🙂 ce smartphone m’a toujours intriguée et j’ai eu mes réponses 😉

  • Nick

    Merci pour ce test !
    Sais tu si il ya possibilité d’utiliser les LED au dos comme voyants de notifications ?
    Y a-t-il un équivalent d’ambient display en natif ?
    Est ce je peux utiliser ce smartphone pour déverrouiller mon chromebook (via le smartlock de Google)?
    Le suivi par nextbit est il correct ? Pourquoi le prix est aussi bas avec une telle configuration ?
    Niveau prise en main, qu’en penses-tu ?

    Merci pour ton temps !!

    • Merci pour ton commentaire !! je vais essayer de répondre à toutes tes questions 🙂
      Donc les LEDs du dos sont spécifiques au système de cloud, on peut pas détourner leur utilisation (sans changer la ROM etc…).
      Pas d’ambiant display en natif. C’est vraiment une ROM « pure » comme les Nexus.
      On peut utiliser smartlock, donc je pense que ça marchera sur chromebook (pas testé)
      Le suivi est « correct » dans le sens où j’ai ce smartphone depuis 1 semaine, et j’ai déjà eu des MAJs des applications officielles, et comme je le dis dans le test, ya Android N en version béta fermée pour le moment !
      Niveau prise en main, il est un peu grand et un peu glissant, vaut mieux prévoir un bumper, j’en ai trouvé un pas mal sur Amazon qui améliore un peu la prise en main et protège en cas de chute.

      Au niveau du prix, je n’ai pas d’explications si ce n’est que les stocks sont peut être élevé et qu’Amazon souhaite s’en débarrasser ? c’est assez étonnant mais on va pas s’en plaindre !

      • Nick

        Merci pour ton retour complet! Franchement, je ne pense pas qu’il existe un smartphone avec un aussi bon rapport qualité/prix.

  • a voir le model 2017

    • tu as des infos sur un futur modèle ?

  • Yacine Feradj

    Salut, que me conseilles tu entre le nextbit Robin et le moto g4 car j’hésite entre les deux et je ne sais pas lequel prendre. Et comment contactons nous nextbit en cas de panne du Robin car ils n’ont pas de site internet français pour le support. Merci d’avance de tes réponses.

    • salut ! je pense que je te conseillerai le Nextbit, même si j’ai jamais eu entre les mains le G4… mieux au niveau puissance.
      Après, si tu prends le Nextbit sur Amazon, c’est avec eux que tu traites pendant 1 an, au cas où ya des soucis…

  • Hellebore

    Bonjour,

    Merci pour ce retour intéressant !
    Sais-tu s’il est possible de désactiver complètement le stockage via le Cloud ?

    En effet, je sais que c’est avant tout un « Cloudphone » et je trouve le téléphone intéressant niveau prix et specs
    mais le fait d’envoyer mes données sur un serveur distant ne me rassure pas trop…

    Si impossible à désactiver, peut être en passant par une Rom custom, type cyanogène ?

    Merci pour ton avis !

    • La fonction cloud se coupe via la rom classique (mais ya toujours google et Android qui sont basés sur le cloud…)

      • Hellebore

        Super ! Merci pour la réponse rapide !Je sais quoi commander maintenant 😉

%d blogueurs aiment cette page :