Je vous propose aujourd’hui un gros test d’un appareil nouveau pour moi : il s’agit d’une caméra de surveillance avec une alarme intégrée, produit qui est compatible avec nos appareils Android & iOS. Voici le test de la caméra Canary !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelques points de présentation : cette caméra Canary est un système d’alarme autonome : elle n’a pas besoin d’une centrale particulière pour fonctionner et la caméra, l’intelligence et l’alarme (90 dB) sont intégré dans un seul & même boitier. Il sera donc très facile de l’installer et de la configurer.

Présentation

La caméra Canary se présente dans une belle boite, travaillée et propre. On retrouve un souci de détail et un effort de présentation appréciable. En parcourant le détail de la boite on peut découvrir que l’application (obligatoire) fonctionne sous Android & iOS, ce qui maximise la compatibilité du produit. Nice !

L’unboxing du produit (soigné) laisse découvrir le produit : un cylindre blanc en plastique, avec une zone centrale noire qui comporte les différents capteurs. Dans la boite, on trouve donc : la caméra Canary, le chargeur secteur et le cable (plat, pratique), 2 stickers pour indiquer (si vous le voulez) que vous êtes bien protégés, un cable jack particulier (pour la configuration initiale) et quelques manuels.

A l’arrière du cylindre blanc, on remarque 1 port Ethernet, un port jack et un port microSD pour alimenter la Canary. Sur le dessous et le dessus, rien à signaler, on notera des ouvertures destinées à l’alarme.

La caméra Canary est plutôt jolie je trouve. Le plastique blanc laqué et cette partie noire brillante me fait penser à une sorte de vase, futuriste, mais qui ne s’intègrera pas forcément dans n’importe quel salon. Personnellement, dans ma maison plutôt moderne, la caméra Canary passe inaperçue et ne sera pas forcément visible par un voleur au premier coup d’œil.

A la base de la caméra, lorsqu’elle est en marche, on peut apercevoir une lueur de couleur bleue ou blanche, et indique le statut de la caméra (une sorte de témoin de fonctionnement).

1ère configuration de la caméra Canary

La version de la Canary que je possède n’est pas bluetooth (un modèle bluetooth existe) et n’est pas non plus compatible HomeKit. La configuration va donc se passer par mon smartphone android (ou iPad ou iOS) et se fera via le port jack (coucou les iphone 7). C’est une idée astucieuse de la part de Canary, car le jack est compatible avec « presque » tous les smartphones Android & iOS (je n’ai pas testé si via l’adaptateur lightning de l’i7, on pouvait aussi configurer la caméra).

Le lien jack va permettre de définir à quel réseau wifi doit être connectée cette Canary. Une fois que le wifi est défini, il sera ensuite possible de faire toute la configuration de la caméra sans ce lien jack (normal puisque la caméra communique avec le smartphone via l’app & le wifi de chez vous).

Il sera ensuite possible de définir le nom de la caméra (on peut en avoir plusieurs…), de définir les horaires « jour/nuit » qui permettent de faire basculer automatiquement la caméra dans différents modes de surveillance, de définir les niveaux de sensibilité de celle ci (plus c’est sensible et plus la caméra va vous envoyer des notifications à chaque fois qu’elle détecte quelques chose…).

L’interface de pilotage

L’interface qui pilote cette Canary est toute simple et très facile à comprendre. C’est un énorme avantage car n’importe qui sera capable de la configurer et de l’utiliser au quotidien. Une fois configurée, la seule chose que l’utilisateur ait besoin de toucher, c’est le switch « absent/présent/nuit » qui permet de changer le comportement de la caméra. En mode absent, Canary enverra une notification à chaque fois qu’elle « verra » quelque chose. En mode « présent » elle ne fait rien (car vous êtes chez vous….). En mode « nuit » elle enregistre les mouvements mais n’envoie pas de notifications. Ca c’est la base.

Evidemment, il est possible de customiser un peu plus les 3 modes, avec des horaires pour le mode nuit, une sensibilité variable (pratique si on a un chat à la maison… ça évitera que la Canary signale le moindre mouvement du matou), et un mode « privé » qui coupe la caméra complètement lorsqu’on est à domicile.

La deuxième grosse partie de l’interface c’est le « live » qui permet de suivre en direct ce qui se passe chez soi. Il y a un léger lag (10 secondes environ) entre ce qui se passe en vrai et ce qui est affiché. Rien de grave. De plus, l’interface permet de récupérer les vidéos enregistrées par la Canary lorsqu’elle était en mode surveillance (jusqu’a 12h de sauvegarde stockée en mode « gratuit »).

La qualité de l’image est très satisfaisante. Vraiment. L’angle de vision est large (147°) et le mode nuit propose une image infrarouge de qualité (mais monochrome, normal). Autre détail important : il y a du son. On peut donc entendre ce qui se passe au moment des faits. Le micro est pas mal, mais ne permettra pas de suivre une discussion à l’autre bout de la maison. Il est efficace pour les choses qui se passeront dans les quelques mètres autour de la caméra. Chaque vidéo enregistrée sera partageable sur les réseaux sociaux, emails, mais uniquement à la demande. Rien d’automatique.

Il est possible de déclarer plusieurs « habitants » dans l’application de la caméra, et chacune des personnes du domicile devront installer l’application sur son téléphone afin de pouvoir commander les différentes fonctionnalités de la Canary. Cela permettra aussi à la caméra de savoir qui est « présent » et « absent » de la maison, en surveillant les téléphones qui sont branché sur le wifi.

screenshot_20161011-174232

Je n’ai pas encore parlé de la partie « Alarme » de cette caméra. Un haut parleur de 90dB est présent à l’intérieur. Il se déclenche d’une seule et unique façon : il faut une action de l’utilisateur via l’interface. Aucune fonction automatique, c’est bien moi même qui décide de déclencher l’alarme. C’est un choix un peu étrange, mais qui fait sens : il est difficile encore de différencier un passage amical (un chat qui se balade dans un salon…) d’une effraction. La difficulté sera donc de régler correctement le niveau de sensibilité des notifications pour filtrer les mouvements trop petits et avoir une notification fiable sur le téléphone. Ainsi, à chaque intrusion non prévue, votre téléphone sonnera et vous aurez une image en direct de ce qu’il se passe chez vous. Ensuite, vous pourrez déclencher l’alarme vous même et appeler les secours directement dans l’interface de l’application.

Ce fonctionnement est donc particulier et propose des avantages & inconvénients : tout d’abord l’alarme ne se déclenchera pas « pour rien », vous n’embêterez pas vos voisins toutes les 10 minutes. L’inconvénient, c’est qu’il faut avoir son téléphone pas loin en permanence (et avec du réseau ou wifi). Et le surveiller un peu. Personnellement, avec ma montre au poignet (sous Android Wear) je ne rate aucune notification et donc je sera capable de réagir en temps et en heure.

Mon avis

A l’utilisation, cette caméra Canary m’a vraiment satisfait : elle est plutôt jolie, facile à utiliser & à configurer et efficace. Je n’ai pas eu de « fausses alertes » une fois que j’avais correctement configuré le dispositif (pour éviter que mon chat fasse sonner mon téléphone toutes les 2 minutes). L’interface est claire et très jolie je trouve, et fonctionne sans bugs apparents. J’ai aussi été séduit par le fait que je reste le seul « acteur » du déclenchement de l’alarme, afin d’être sur qu’elle ne sonnera pas pour des raisons futiles.

Ses petites fonctions « en plus » (comme le basculement en heure de nuit automatique, ou le basculement en mode « absent » quand on quitte son domicile) ont cependant été un peu difficiles à faire fonctionner (j’ai plusieurs réseaux wifi chez moi et Canary ne semble détecter mon téléphone que lorsqu’ils sont tous les deux sur le même wifi). Mais mon seul gros reproche aura été le coté « fermé » de cette caméra Canary qu’il n’est pas (encore?) possible de connecter sur d’autres appareils (via IFTTT ou HomeKit), mais ça ne devrait pas tarder je pense. Canary a quand même annoncé récemment l’arrivée de nouvelles petites caméras autonomes (sous batteries) qui viendront compléter la gamme.

dsc06340

Sa principale concurrente chez Netatmo propose un produit légèrement différent (pas d’alarme intégrée mais une reconnaissance des visages). Honnêtement, la Netatmo vise plutôt une intégration dans une installation complète de domotique, alors que cette Canary sera plutôt destinée à un public cherchant juste un système de caméra / alarme connectée. Bref, si vous cherchez un kit « tout en un » qui est simple et facile à utiliser, cette Canary est faite pour vous ! Elle est en vente à 220€ actuellement sur Amazon, en version noire ou blanche.

  • Spark

    Bonjour,

    D’abord merci pour le test je trouve ça cool de que tu parles de domotique c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup.

    J’ai plusieurs questions concernant cette caméra que je ne connaissais pas avant ton article :
    # Est il possible de verrouiller par un mot de passe la caméra quand elle est en mode privé (si je suis chez moi, pour éviter d’être espionné)?
    # La gestion des modes absent présent et nuit est à configurer avec deux paramètres horaires automatique ET présence du téléphone en Wi-Fi ou les deux peuvent fonctionner sans l’autre exemple: en sortant du travail je part directement en week-end la caméra reste en mode absent ou bascule en mode présent car je rentre habituellement chez moi.
    # il existe sur certains méthode de détection de mouvement des déclenchements à cause d’un changement « brutale » de luminosité. A tu rencontré ce type de problème ? (la caméra pointe vers un mur blanc ou une fenêtre et quand un nuage passe devant le soleil par un temps clair et lumineux cela déclenche)

    Merci d’avance pour ces supplément d’informations !

    • salut ! merci pour ton commentaire ! je vais essayer d’y répondre dans l’ordre 🙂
      – quand tu passes en « privé » la caméra ne fonctionne plus… et la petite lumière blanche sous la caméra s’éteint. Par contre, ya pas de mot de passe à entrer pour repasser en mode « non privé ». N’importe quel utilisateur de la canary (préalablement enregistré) a accès au changement de mode, en manuel. Si quelqu’un rebascule de mode, ça se verra tout de suite sur la caméra.
      – le mode auto fonctionne uniquement sur la présence de l’utilisateur dans la maison (ou les utilisateurs) via la détection du réseau wifi. Cela fait basculer en mode « présent / absent ». Le mode nuit est une variante du mode « présent » et se programme avec des horaires (ou s’enclenche manuellement).
      – j’ai eu des détections lors de l’extinction d’un éclairage, dans la rue, en face de chez moi…. donc oui, un changement brutal de luminosité en mode infrarouge peut créer des trucs bizarres. Par contre, étant en mode nuit à ce moment la, pas de notification d’intrusion.

      • Spark

        Ok merci pour tes réponses rapides !

  • Jùstain

    intéressante cette petite caméra, juste dommage qu’on ne puisse pas sauvegarder les vidéos sur son NAS a la maison =/

    • Spark

      Il y a cette option sur la netatmo welcome tu peux en ftp

    • en effet on peut sauvegarder mais ce sera « manuellement » (chaque video doit être partagée à la main, rien d’automatique pour le moment).

%d blogueurs aiment cette page :