Certains l’ont suivi ces derniers temps, je me suis remis à faire un peu de skate. Pas forcément par nécessité, mais plutôt « à cause » de certains blogueurs & YouTubers qui roulent depuis quelques temps en skate électrique. Cette appareil allie le plaisir de glisse (ride) et la possibilité de se déplacer rapidement d’un point A à un point B en milieu urbain. Et je me lance dans la fabrication de mon propre e-skate dans quelques jours afin de pouvoir moi aussi profiter de ce nouveau moyen de locomotion à la mode !

Pour commencer

Pour faire cela, il y a un site web, accompagné d’un forum au top : il s’agit de e-sk8.fr qui est une mine d’information à tous les niveaux : un endroit où on peut déjà consulter des tutos, des vidéos de ride, mais aussi échanger avec des centaines de passionnés qui sont toujours prêts à aider et à donner un avis objectif sur la fabrication. Si le domaine du e-sk8 vous intéresse, foncez :

bannersite2

Un e-sk8 c’est quoi ?

Finalement ça ressemble un peu à un drone… J’ai retrouvé les éléments constitutifs assez proches du modélisme :

  • Une planche de skate (deck), classique… on préfèrera une longue planche (longboard) histoire d’aller vite, loin, sans trop de fatigue. Cette planche doit être équipée de roues (assez grande pour éviter de buter sur la moindre aspérité), des roulements à bille (des roulements efficaces permettront d’aller plus loin, et plus vite…), et des trucks : ce sont les articulations sous la planche qui permettent de faire tourner les roues quand on se penche à droite ou à gauche.
  • Ensuite on a forcément un peu d’électronique (normal, pour avancer tout seul…). On commence par un gros moteur d’avion radio-commandé (j’ai un moteur de 3200W sur mon prochain e-sk8). Ce moteur entraine une des roues du skate (voir 2 roues) par un système de poulies / courroie. Il est aussi possible de trouver des moteurs intégrés à l’intérieur des roues, ça sera la grosse mode pour 2017.
  • Pour alimenter ce gros moteur il faut une grosse batterie (encore une fois inspirée par les drones et autres appareils de modélisme). Pour la mienne ce sera du 7500mAh, et qui sera montée en 10S3P (j’expliquerai surement ça dans un autre article) et qui sera suffisamment balèze pour me porter sur 20 km au minimum à des vitesses supérieures à 30 km/h (c’est déjà beaucoup trop pour moi). Cette batterie doit pouvoir être allumée (donc faut un petit bouton On/Off) et rechargée (donc on y ajoute un module de charge & décharge).
  • Entre le moteur et la batterie, on trouvera un contrôleur spécial pour les skates (le VESC) qui ressemble finalement aux ESCs qu’on a sur les drones et qui servent à piloter les moteurs (en vitesse). Sur ce VESC on y branche aussi le récepteur radio qui permet de piloter le e-sk8 avec une petite télécommande qui tient dans la main.

Et c’est tout ! Jetez un coup d’oeil à un gros e-sk8 qui est en vente actuellement chez Evolve :

En fait, ça ne se voit pas forcément sur la vidéo, mais ça va vite, ça va très vite !! Et donc les protections sont assez indispensables quand on avance à plus de 30 ou 40 km/h. Après quelques chutes bien placées, certains sont même équipés de casque intégral proche du casque de moto mais aussi d’une armure spéciale (du genre de celle que portent les mecs qui font du BMX).

Se fabriquer son e-sk8 ou l’acheter tout prêt ?

Ya plusieurs modèles de skate électriques vendus en France : la marque la plus connue coté US est bien Boosted Board, qui a été largement aidée par Casey Neystat. Cette planche bénéficie d’une compagne de communication assez écrasante.


Il y a aussi Evolve qui commercialise différents skates depuis quelques années chez nous, et qui sont aussi de très belles machines, et conçues en Australie. La marque n’est pas aussi connue dans le grand public mais fait figure de référence dans le milieu des connaisseurs et leurs planches sont carrément sympas : elles ont une vitesse de pointe et une autonomie qui « explose » Boosted Board.

004A9693-Edit

D’ailleurs, depuis que j’ai commencé à écrire cet article, Evolve a annoncé leur nouveau modèle, le Carbon GT, qui va fortement challenger Boosted Board au niveau accélération, puissance, vitesse, autonomie … pour un prix qui sera finalement assez équivalent à la Boosted Board V2 (environ 2000 €).

maxresdefault

Du coté du DIY (do it yourself), se fabriquer un e-sk8 aussi puissante et endurante que les planches du grand public ne coute pas aussi cher ; on peut se fabriquer un set-up complet pour des sommes entre 800 et 1300 € je dirais (et pour ce prix la, on a une petite fusée qui grille la Boosted Board au feu rouge). On choisit la planche qu’on aime (les goûts & les couleurs…), on choisit le style de ride qu’on aime (vitesse, carving, freestyle…) et on choisit aussi l’autonomie (en choisissant une plus ou moins grosse batterie).

maxresdefault

Par contre, le gros inconvénient c’est qu’il faudra surement sortir les outils et aller regarder quelques forums pour y arriver. Des réglages et quelques bricolages seront forcément nécessaires pour arriver à un niveau de performance au top. C’est un peu le revers de la médaille : soit on paie un produit grand public performant, soit on paie moins cher, et on assemble sa planche avec des éléments qui la rendront extrêmement performante.

IMG_5270

Autre alternative, découvrez des initiatives comme UnikBoards, qui proposent des skateboards électriques à assembler (mais 100% des pièces sont fournies!).

Et ça avance comment ?

Je vous laisse avec une video de e-sk8.fr qui ride justement une planche qui vous rappellera la Boosted Board (mais qui n’en a que l’air…c’est un monstre de puissance). Et ça va très vite pour du skate…

La suite…

J’ai donc commandé mes pièces chez diyelectricskateboard.com un vendeur américain (Dexter) qui fabrique lui même certaines pièces. J’ai pris un ensemble de pièces que j’assemblerai et règlerai moi même pour créer mon e-sk8 parfait, pour une commande d’environ 725€ (sans frais de douane ?). La suite dans quelques semaines !

P1210966

  • Riako Bonito

    Géant 😀 Et encore un article super bien écrit et qui décrit l’esk8 avec l’envie de faire le sien ensuite !
    j’ai fais l’inverse (e-sk8 puis mon drone DIY) mais ça se rejoint tellement (e-sk8 plus simple/facile quand même) !

    • 🙂

      Ouaip, niveau drone c’est un poil plus compliqué, et le pilotage prend du temps (surtout le FPV). Par contre depuis que je suis sur le e-sk8 , j’ai beaucoup moins de temps pour les drones. Ils sont pas sortis du garage de l’été 🙁

      • Riako Bonito

        pareil :S (depuis juin, shame on me) … du coup je l’ai mis en vente …

        • tu avais quoi comme modèle ? DJI ?
          je me tate aussi à vendre le mien..

          • Riako Bonito

            un DIY :
            – Q450 V3 Glass Fiber Quadcopter Frame 450mm (Integrated PCB Version)
            – Moteurs MultiStar & ESC Afro Combo – 2216-800KV & 20A ESC
            – Radio Taranis X9D plus avec RX X8R et valise
            – Pack DJI Naza M V2 + GPS
            + Batteries :
            – Turnigy nano-tech 2200mah 3S 45~90C Lipo Pack
            – ZIPPY Compact 2200mAh 3S 35C Lipo Pack
            – Turnigy 4000mAh 3S 30C Lipo Pack
            – ZIPPY Compact 2200mAh 3s 60c Lipo Pack
            + FPV Kit
            – Camera HD Wing 720p 30fps 5MP Sony CMOS
            – Xiaomi Yi
            – Quanum FPV Goggle V2 – 5 inch LCD Monitor
            – ZIPPY Compact 2200mAh 3S 25C Lipo Pack
            – émetteur ImmersionRC Raceband 600 mW
            – Récepteur 40 cannaux Race Edition de chez ImmersionRC
            + Sac à dos de transport – MultiStar Premium Multirotor

%d blogueurs aiment cette page :