En même temps que le Lumix DMC CM1, Panasonic m’a permis de tester un hybride plutôt intéressant : il s’agit du Lumix G7, sorti en 2015, mais toujours d’actualité. Voici mon test !

Présentations & specs

Mes premiers contacts avec ce petit hybride furent très intéressants: la prise en main du boitier, les différentes molettes & réglages disponibles m’ont vraiment enchanté lorsque j’ai découvert cet appareil. Il tient bien en main, il est plutôt lourd et esthétiquement plutôt réussi, j’ai vraiment eu envie de l’utiliser dès la sortie de la boite. À noter quand même que je découvre le monde des hybrides avec ce modèle de chez Panasonic, et donc forcément je manque d’élément de comparaison. Ce test sera assez orienté « comparaison avec un RX100 III » que je possède depuis sa sortie et qui me satisfait pleinement au quotidien.

Au niveau des éléments à noter, ce Lumix G7 présente :

  • Capteur 16Mpx, CMOS, 17.3 x 13mm
  • Stabilisation optique
  • Viseur électronique, et écran 3 pouces tactile orientable
  • Filme en 4k 30p/25p/24p
  • Objectif au standard Micro-Four , Lumix G 14-42mm f3.5-5.6 kit zoom (H-FS1442AE)
  • Wifi

Au niveau de la prise en main et des options disponibles, ce Lumix G7 est ultra complet, et propose de nombreux boutons programmables, parfaitement positionnés tout autour du boitier. Toutes les molettes & boutons me tombent pile sous les doigts, c’est un vrai bonheur à utiliser. De plus la qualité de fabrication est elle aussi au rendez-vous : on a du métal presque partout, les molettes sont bien solides et franches, et on ne constate pas de jeu dans les différents mécanismes. En bref, on a envie de faire confiance à ce Lumix G7.

L’écran proposé par Panasonic est plutôt lumineux et bien défini ; il est aussi articulé et permettra donc de filmer en « selfie » (pratique pour une chaine YouTube) et de supprimer les vilains reflets du soleil si besoin. Autre gros détail qui a son importance : il est tactile. Par rapport à mon RX100 III, cela change quand même beaucoup de choses et permet d’accélérer grandement les différents temps nécessaires pour les réglages. C’est un confort d’utilisation non négligeable ! L’inconvénient, c’est qu’il y aura quelques légères traces de doigt sur l’écran (mais le traitement anti trace est efficace je trouve).

Le G7 propose un flash puissant intégré, et il est aussi possible d’en ajouter un via la griffe standard présente sur le dessus de l’appareil. De la même manière, il sera possible d’ajouter un micro externe, une prise micro étant disponible. Ca, une fois de plus, c’est un gros avantage de ce genre d’appareil par rapport à mon RX100 III qui ne comporte pas de prise de micro externe ni de possibilité d’y fixer un flash supplémentaire…

Peu d’accessoires sont livrés dans la boite : on a juste un chargeur de batterie, une sangle, les différents caches nécessaires pour protéger l’objectif et c’est à peu près tout.

Qualité des images & réactivité

Si je me compare toujours avec mon RX100 III, ce G7 propose plus d’options, de réglages directs au niveau de la prise de vue (au lieu de passer par 3 menus, on a ici l’option sous les doigts) et permet de prendre des photos de façon plus rapide au global. La mise au point se fait très rapidement, on clique directement avec son doigt sur l’écran pour désigner la zone à cibler lors de la mise au point… c’est carrément fluide et sans accrocs.

Au niveau de la luminosité des images, par contre, je n’ai pas vu énormément de différence par rapport au Sony : on reste sur un résultat excellent, je trouve. Voici quelques images shootées en mode automatique et sans retouches :

P1010286

P1010289

P1010291

P1010283

P1010244

P1010251

P1010257

Un point sur la réactivité du Lumix G7 : il est très rapide pour prendre les photos, autant en RAW qu’en JPG. Il est possible de faire de faire des prises de vue en rafale, jusqu’à 8 prises à seconde avec ma carte SD plutôt rapide. C’est donc un grand plaisir d’utiliser ce G7 au quotidien.

Comme je l’ai fais dans mes articles sur le Lumix DMC CM1, je vous ai fait des photos avec le même angle de vue. On a donc le RX 100 III à gauche, et le Lumix G7 à droite (mode automatique pour les 2):

capture 1

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

 

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

 

Voici un petit zoom sur le détail des vitraux :

capture3

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

 

Je note donc que le résultat pour les 2 appareils est excellent, avec une légère préférence pour mon RX100 III qui semble présenter de meilleurs détails lorsqu’on zoom fortement sur des zones sombres.

capture4

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

Dans cette photo, avec un gros contrejour entre les branches d’arbre, on note que les détails sur les troncs d’arbres sont bien plus visibles sur le RX100 III, mais il semblerait que les détails dans le ciels soient plus visibles sur l’image de droite.

capture5

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

Sur cette photo, je trouve que celle de gauche est plus lumineuse, mais peut être un poil surexposée. On voit bien le détail dans les branches d’arbre, mais la Basilique St Germaine semble être un peu écrasée par la lumière. Le G7 s’en sort globalement pas mal !

capture6

Sony RX100 à gauche / Lumix G7 à droite

Sur cette dernière photo, on note que la profondeur de champ est bien plus jolie sur la photo prise par le RX100 III ; je m’attendais à mieux pour ce G7.

Les fonctions en plus du Lumix G7

Panasonic propose sur l’ensemble de sa gamme (y compris sur le smartphone DMC CM1) une fonction « burst 4K ». Ce mode est plutôt intéressant, car il permet de prendre des rafales de photos en 4K (donc une résolution suffisante pour de belles photos) pendant quelques secondes. Ensuite, via une interface tactile adaptée, on peut choisir parmi les photos de la rafale celle qu’on souhaite conserver (par exemple lorsque tout le monde fait un beau sourire et ouvre les yeux sur la photo d’anniversaire…). La fonction est diablement efficace, car on peut ainsi faire un tri rapide dans les photos (ne garder que la meilleure) en un mouvement de doigt. La qualité est au rendez-vous (les différents modes de prise de photo s’appliquent à ce mode… priorité à l’ouverture etc…), regardez plutôt mon petit chat Bengal qui se dégourdi les pattes un dimanche matin :

P1010294

La rafale peut durer jusqu’à plusieurs dizaines de secondes, il est aussi possible aussi de ne conserver que les photos qui ont été prises juste avant d’appuyer sur le déclencheur (le mode « pré-burst »), utiliser différents modes d’autofocus.

Évidemment, cet appareil possède tous les équipements d’un appareil photo haut de gamme (wifi, boutons programmables, viseur AMOLED et une énorme batterie de 1200 mAh, qui permettra de largement dépasser les 300 prises de vues et du film en 4K et d’un autofocus qui fait parti des meilleurs actuellement.

Alors, le bilan ?

Alors, pour être rapide, j’ai adoré ce Lumix G7 : il propose une prise en main facile pour un débutant en photographie comme moi, mais peut rapidement emmener son utilisateur vers des fonctions complexes et très pointues : c’est donc un appareil parfait pour moi, qui veut progresser dans la photographie.

Le rendu des photos est excellent, même si sur certaines photos je préfère mon RX 100 III (qui coute la bagatelle de 700 euros ne l’oublions pas…) et les films en 4K sont d’une stabilité et d’un rendu assez exceptionnels. Cet appareil, muni d’une prise micro sera aussi le compagnon parfait des YouTubeurs et autres vlogeurs qui voudront une machine capable de filmer un peu tout & n’importe quoi très facilement.

Sa grande capacité de personnalisation des commandes, les différents modes et réglages possibles et sa bonne tenue en main en font aussi un appareil très « pro » en main, un objet qu’on a tout de suite envie d’utiliser. Vendu actuellement un peu moins de 700€, ce  Panasonic Lumix G7 saura, je pense, satisfaire n’importe quel acheteur désireux d’investir dans du matériel de qualité et saura évoluer au fur & à mesure que le photographe progresse.

Je vous laisse en compagnie d’un petit timelapse que j’ai réalisé au G7 justement et qui vous permettra d’admirer ses qualités en vidéo :

 

  • Spark

    Avant d’acheter mon reflex je m’étais dit pourquoi pas ce type de boîtier mais pour le prix je préfère un d5500.

    • ah ? pourquoi ?

      • Spark

        Plus grand choix d’objectifs chez nikon et j’ai un bon filing avec cette marque.

%d blogueurs aiment cette page :