Syma nous a habitué depuis quelques temps à présenter un grand nombre de modèles de quadcopters, au look assez proche des Phantoms de DJI. Ce  Syma X8C est clairement destiné aux débutants, qui veulent se familiariser avec le pilotage d’un drone, et découvrir les joies de la prise de vue aérienne. Ce drone Syma X8C est en vente à 80$ environ sur la boutique de GearBest ; merci à eux, pour m’avoir très gentiment permis de réaliser ce test.

Présentation du Syma X8C

Le Syma X8C arrive dans une boite, bien protégé et il est prêt à voler directement. Pas de montage compliquer à faire, pas de soudure. On charge la batterie, on met des piles dans la télécommande et c’est parti pour le vol. Le seul choix finalement qui s’offre à nous c’est de mettre ou non les protections d’hélices. Voici quelques photos du matériel, rien à dire, c’est propre et semble de bonne qualité !

DSC03353DSC03354DSC03355DSC03358DSC03360DSC03366DSC03375DSC03369

Sous le Syma X8C, on peut fixer une caméra, qui se fixe sur la trappe pour la batterie. La caméra est alimentée par 3 fils branchés sur un connecteur facile à débrancher.

Au niveau de la charge de la batterie, il suffira de débrancher un petit connecteur, et mettre la batterie en charge pendant 5 heures environ. Une fois celle ci chargée, il suffit d’allumer le Syma X8C via un interrupteur situé sur la tranche du quadcopter. A noter que la camera est amovible, et qu’on devrait pouvoir la remplacer par une petite Mobius ou une Xiaomi Yi cam (ou équivalente).

DSC03370DSC03374DSC03367DSC03376

L’appairage avec la radiocommande (mode 2) se passe bien, elle est d’ailleurs en 2.4 Ghz (comme mes autres télécommandes. Ca va assez loin).  La radiocommande est complète pour un appareil de ce prix (trims, écran LCD…).

DSC03371DSC03373

Premier décollage et un petit vol

On branche la batterie, on insère la carte mémoire fournie (2Go) dans la caméra, on allume la radio, on allume le Syma X8C et c’est parti. Ca clignote dans tous les sens, on pousse les gaz à fond pour réaliser la calibration de la machine et au dernier bip, cela veut dire qu’on peut y aller (les diodes ne flashent plus).DSC03401DSC03404-2

Pour un premier décollage, il convient d’y aller tout doucement, progressivement pour juger de la puissance des moteurs (et de la montée correcte, avec d’éventuels ajustements de trims). On s’élève à quelques centimètres du sol, on se déplace un peu latéralement et il est temps de prendre un peu d’altitude et de tenter un premier vol stationnaire à quelques mètres du sol. Les commandes réagissent bien, l’appareil et stable et ne dérive que très peu. Idéal pour débuter et apprendre les rudiments du pilotage.DSC03412

Etant habitué à un drone Racer, un truc qui va très vite et très maniable, j’ai été clairement impressionné par la stabilité du drone, et un peu déçu de sa réactivité « verticale » : il faudra anticiper un peu les descentes soudaines en remettant les gaz bien avant de toucher le sol… sinon le drone n’aura pas eu le temps de relancer les moteurs correctement et on frôlera les pâquerettes…

Voici un de mes premiers vols avec ce petit quadcopter:

Les fonctions en plus

Une fois que les premiers vols effectués correctement (et les recharges, plutôt longues, effectuées) on peut chercher ensuite à faire marcher les fonctions en plus.

DSC03403

Tout d’abord il est possible de faire quelques accrobaties avec ce Syma X8C, via un petit bouton directement accessible sous l’index droit. Personnellement je ne suis pas fan de ce genre de fonction, car le drone perd un peu d’altitude quand on réalise la manoeuvre. Et de puis, c’est très difficile à réaliser en « marche », il vaut mieux être en vol stationnaire quand on fait cela. C’est joli pour impressionner les gens qui nous regardent, mais ça ne sert pas forcément à quelque chose.

DSC03419

Autre mode intéressant : via l’index gauche, on peut passer d’un mode pilotage « débutant » (ou indoor) à « normal » (ou extérieur). Cela débloque en effet les angles maximums possibles au niveau du pilotage ; je m’explique : dans le mode débutant, le drone ne pourra pas se pencher plus de quelques 10° environ, ce qui le rend assez lent et peu maniable. Parfait pour les vols en intérieur ou pour débuter sans tout casser. Ensuite via une pression sur le bouton index gauche, on débloque le système et le drone peut se pencher jusqu’à 30 ou 40°, afin de prendre beaucoup plus de vitesse et être plus maniable. Cela permettra aussi de lutter contre le vent, pour les vols les jours agités.

DSC03405Le troisième mode disponible est le mode « headless » qui gardera le drone globalement toujours dans la même direction (pratique, on n’a pas à se demander où est le devant & l’arrière). J’ai eu un peu de mal avec ce mode, clairement je ne suis pas à l’aise avec cette fonction, que je trouve peu précise et assez inutile pour mon utilisation. Bref, à oublier, surtout que le drone ne comporte pas de compas, ce qui rend la fonction assez peu fiable dans des vols longs.

Dernière fonction qui intéressera certains: la prise de vue… On saute au chapitre suivant.

La qualité des prises de vue

On va aller droit au but concernant cette fonctionnalité : la qualité des prises de vues sont en dessous de ce que j’ai l’habitude d’avoir avec mon matériel.

Les vues suivantes furent prise un jour de très mauvais ensoleillement par la camera 720p du Syma X8C.

PICT0000 PICT0001 PICT0002 PICT0003 PICT0004

Ce n’est guère fameux, mais bon, ça permet d’avoir des vues « depuis le haut » de sa maison, son jardin, sa voiture, ou toute autre activité de plein air. La prise de vue se déclenche directement depuis la radiocommande, super pratique par contre.

D’autres photos prises lors de mes vols ensoleillés ; ça s’améliore mais c’est pas encore ça. On observe quelques déformation d’image quand même.

PICT0000 PICT0001 PICT0002 PICT0003 PICT0004 PICT0005 PICT0006 PICT0007

Et pour finir, des vidéos filmées depuis la haut. Je vous laisse juger de la qualité. A noter cependant que l’effet « jello » est très marqué (les oscillations de l’image créées par les vibrations du drone) et qu’il rend quasi inutilisable la caméra, c’est dommage.

J’ai échangé la caméra de base par une Xiaomi Yi Cam, et le résultat est meilleur (il faudrait que j’isole encore un peu plus la caméra des vibrations). Voici le résultat de mon premier vol en Yi Cam ; à noter que l’autonomie diminue car la caméra est plus lourde !

Alors, il vaut quoi, ce X8C ?

Il est temps de faire un bilan de ce Syma X8C: ses gros points forts sont clairement sa prise en main facile et son pilotage destiné aux débutants. Il semble solide, des pièces détachées peuvent être achetées si besoin, sur le site de GearBest, et il est relativement bon marché comparé aux autres DJI etc…DSC03413

Le pilotage est agréable, sans trop de stress et de difficultés ; attention cependant à l’axe Z (vertical) qui est peu réactif et qui demande un peu d’anticipation.

Au niveau autonomie, cependant, j’ai été un peu déçu. Autant 7 minutes de vol, cela peut être accepté pour ce genre d’appareil, autant le temps de charge (+3h) est trop trop long. Il faut obligatoirement s’équipé de batteries supplémentaires pour « faire tourner » : lorsqu’on vole avec le drone, on met à charger les autres…

DSC03418

Le gros plus de ce Syma X8C est qu’il est suffisamment puissant pour porter une petite action cam, comme ma Xiaomi Yi Cam, qu’on peut fixer à la place de la caméra de base et enregistrer des vues de bien meilleure qualité. Abonnez vous à ma chaine YouTube, je publierai d’autres vidéos de ce type très bientôt.

J’achète ?

Si vous avez quelques (légères) notions de pilotage de quadcopters, si vous voulez acheter un drone qui vous permet de vous déplacer dehors et apprendre & vous perfectionner au pilotage, je vous le conseille. Il sera très formateur d’apprendre avec cette machine, qui ne coute que 80$ environ, et vous permettra de savoir si oui ou non le pilotage de quadcopter est quelque chose qui vous plait, avec d’investir dans un matériel onéreux.

DSC03406Ce Syma X8C est cependant très mauvais pour prendre des vues aériennes, mais cela n’est pas un problème car vous pourrez facilement le modifier pour faire voler une caméra (go pro et co.) et réaliser des prises de vue de bien meilleure qualité.

Je vous encourage donc à aller découvrir ce Syma X8C sur le site de GearBest, et à laisser vos commentaires dans l’article, je me ferai une joie d’y répondre !

Bisous 🙂

 

 

  • Shyruko

    Merci beaucoup

  • Abstract_ST

    Super l’article.
    J’aimerais juste savoir avec quoi tu as fixé la Yi au drone ? Merci d’avance 🙂

    • Elle est fixée avec un support go pro autocollant et un petit adaptateur orientable !

  • Hard-n-discount.fr

    Bonjour, effectivement, c’est un très bon appareil.
    Décliné en 3 versions dont X8C, X8G avec caméra 5MP et X8W avec retour vidéo sur smartphone.
    Excellent compromis pour un débutant.
    Bravo pour l’article.
    Cordialement
    Yoan CREMON
    Hard-n-discount.fr

  • Bag74

    Bonjour. Je pars aux philippines dans 1mois et après avoir vu quelques videos faites avec un drone je me tate a en acheter un pour faire de belles videos la bas.

    Je pensais fixer ma go pro sur ce syma x8c. Mais peut on aller assez haut avec les 150g de gopro et boite etanche?
    Peux on le transporter par avion dans l emballage d’origine dans un grand sac?

    Combien de temps faut il pour le monter entièrement?

    En gros est ce raisonnable niveau casse, encombrement, temps de montage….?

    Merci pour vos reponses

    • niveau vidéo, c’est assez limité quand même comme solution.. mais ça fait le job!

      La go pro et son boitier sont plus lourds que ma xiaomi yi cam, ça réduira l’autonomie à 6 ou 7 minutes je dirais. Mais ça marche.

      On peut transporter tout ça par avion, mais attention aux batteries, qui doivent être gardé dans le bagage à main en cabine. Regarde la législation du moment la dessus quand même…

      Pour le monter, c’est 15 à 20 minutes si tu l’as déjà fait avant…

      Il est plutot solide je dirai, mais un conseil : entraine toi (beaucoup) avant de partie. Si tu pars dans 1 mois, je pense que c’est un peu limite si tu n’as jamais piloté en extérieur (avec du vent, etc…).

%d blogueurs aiment cette page :