Philips est une des entreprises les plus innovantes au monde en terme d’éclairage. Ils proposent en permanence de nouveaux produits, basés sur des technologies nouvelles & économes en énergie, mais ils travaillent aussi à rendre plus intelligentes nos ampoules, avec la gamme HUE. J’ai testé leur « Kit de démarrage« .

Le packaging et contenu de la boite

Le kit de démarrage Philips Hue est le « kit du débutant », le kit qu’on achète pour découvrir le monde des ampoules connectées, pour savoir si cela nous plait ou non. Il se compose de 3 ampoules « classiques » A19.

image-HUE-PACK

On a aussi un pont (bridge en anglais) qui sera le lien sans fil entre les ampoules et le réseau wifi de votre maison. Chaque ampoule A19 comporte un petit émetteur récepteur sans fil et un peu d’électronique, qui permettra de piloter la luminosité de chaque ampoule, mais aussi la colorimétrie (on a droit à toutes les couleurs de l’arc-en-ciel). A l’intérieur, on a une technologie à base de LEDs, qui propose une durée de vie énormissime de 15 000h de fonctionnement.

Capture d’écran 2015-03-05 à 19.14.40

La puissance de ces ampoules A19 n’est pas énorme, mais est suffisante pour éclairer un bureau, une chambre, un couloir ou une cuisine. Pour un salon, on privilégiera d’autres ampoules, ou alors il faudra multiplier les A19. On peut aussi imaginer mettre les A19 derrière sa télévision, sous un meuble, ou au-dessus d’une armoire, histoire de faire des effets de lumière et des ambiances particulières.

Globalement, le packaging est ultra soigné, les ampoules respirent la qualité, et le pont est certes un peu encombrant, mais on trouvera forcément un peu de place autour de notre modem, routeur ou box opérateur, pour le stocker…

La configuration du système et contrôle des éclairages

L’installation du système Philips Hue est à la portée de tous : il vous fait tout d’abord brancher le pont via le câble Ethernet fourni, directement sur votre box opérateur. On visse les 3 ampoules là où on souhaite les disposer (à la place d’ampoules existantes…). Les ampoules fonctionnent directement : qu’on allume l’interrupteur, elles s’éclairent comme des ampoules classiques, avec un niveau de luminosité et de couleur pré-définis.

La suite se fait via une application Philips Hue, qu’il faudra télécharger gratuitement sur Android ou sur iOS, et tout sera expliqué pas à pas.

Concernant l’interface proposée par Philips, je vous ai fait une petite vidéo qui présente les fonctionnalités principales :

L’interface répond au besoin : piloter les ampoules, autant en luminosité (depuis OFF jusqu’à la pleine puissance), qu’en colorimétrie (toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sont disponibles), créer des ambiances préprogrammées, mettre en place des temporisateurs ou déclencher un allumage ou une extinction lorsqu’on arrive ou on quitte le domicile.

Par contre, j’ai trouvé cette interface un peu compliquée, quelques petits problèmes d’ergonomie (ils sont visibles dans la vidéo…) gâchent un peu l’expérience. Au chapitre des regrets j’ai trouvé que l’on avait du mal à bien comprendre comment les alarmes et temporisateurs fonctionnent (il faut faire quelques essais et puis c’est bon), j’ai du mal à régler finement la couleur que je souhaite (surtout quand le curseur est placé sur les bords de l’écran…), et l’interface n’est pas si belle que cela au final, elle fait un peu vieillotte.

L’automatisation & la domotique

Si vous avez bien suivi la vidéo précédente, vous savez donc utiliser de façon basique votre système Philips Hue ; il sera nécessaire de passer à l’étape suivante pour vraiment découvrir la puissance de cette solution d’éclairage intelligent.

L’énorme atout des Philips Hue face à la concurrence directe des ampoules connectées est quelles sont intégrables à un système très connu, sous le nom de IFTTT. IFTTT (If This Then That…) est un système qui permet de relier des services web entre eux : on peut donc relier les réseaux sociaux, les mails, les détecteurs Nest, les ampoules connectées, les thermostats Netatmo, etc… et faire interagir les éléments ensemble. Voici des exemples (ceci est une infime partie de ce qui est réalisable):

– Si votre alarme à incendie Nest Protect sonne, vos ampoules HUE peuvent s’allumer.

– Si vous recevez un mail, votre ampoule HUE du bureau peut se mettre à clignoter.

– Si la température extérieure descend en dessous de zéro degré, la lampe du couloir peut s’allumer dans une couleur bleue froide.

– Lorsque le soleil se couche, vous pouvez allumer certaines ampoules chez vous.

– Lorsque le soleil se lève, vous pouvez simuler un lever de soleil avec l’ampoule de votre chambre.

Capture d’écran 2015-03-05 à 20.19.05

Capture d’écran 2015-03-05 à 20.14.49

Les possibilités offertes par IFTTT sont vraiment sans limites, surtout quand vous réalisez que les services qui supportent IFTTT sont ultra nombreux.

Ensuite, l’autre gros intérêt de Philips Hue est dans le domaine de la domotique, mais je ne possède pas de box domotique pour tester l’intégration de cette solution avec une installation domotique complète. Cependant, sachez qu’il est possible d’intégrer HUE dans certaines solutions domotiques, et donc de piloter l’éclairage depuis une interface centralisée.

Un écosystème

J’ai eu dans les mains le kit de démarrage Philips Hue, composé du pont et de ses 3 ampoules H19. Mais Philips ne s’arrête pas la, et propose une gamme complète d’ampoules et d’appareils en tout genre, pour couvrir l’ensemble des besoins d’une maison.

La gamme se compose tout d’abord de plusieurs types d’ampoules simples, on a différentes puissances, différentes formes. Il existe ensuite des lampes (autant des lampes à poser, qu’à suspendre !), des petits accessoires comme le Hue – Tap qui permet de faire une sorte de télécommande (et donc de se passer du smartphone…), et pour finir, mon préféré : les Lightstrips, des fils lumineux qu’on pourra intégré à différents endroits de la maison pour créer des ambiances sympas.

Capture d’écran 2015-03-07 à 15.33.13

Conclusion

Les Philips Hue sont les premières ampoules connectées arrivées sur le marché. Elles ont su évoluer vers des utilisations « domotiques » tout en restant simple d’utilisation. Elles permettent de jouer sur les éclairages, les couleurs, ajouter quelques fonctionnalités intelligentes. Attention cependant au prix, qui reste encore élevé pour ce genre de produit ; les passionnés et les geeks y trouveront un intérêt, le grand public peut être un peu moins. Globalement, Philips propose un produit de qualité, avec des interfaces de pilotage adaptées (mais perfectibles) ; ses plus gros atouts sont évidement l’écosystème proposé, avec énormément d’ampoules & d’éclairages différents, mais aussi l’intégration avec IFTTT qui plaira aux plus geeks d’entre nous !

Gros bémol cependant : ma copine n’est pas très « smartphone », elle ne souhaite pas installer 10 000 applications dessus, et a donc refusé l’application Hue… Et patatra, quand on est seul à utiliser le système Hue « normalement » (c’est à dire avec le smartphone…) et bien ça casse vraiment l’intérêt du truc : imaginez qu’elle éteint les lampes via l’interrupteur mural standard ; le « jus » est donc coupé dans l’ampoule, et donc on perd toutes les fonctions de pilotage intelligent (le système est mis sur « off » en bref… pas cool). Et donc moi, avec mon smartphone, je ne peux plus rien faire marcher. Donc ce système est vraiment utile quand tout le monde utilise le système avec smartphone (ou privilégier les Hue – Tap), sinon bonjour les prises de tête…

%d blogueurs aiment cette page :