Kobo Aura : mon avis

Je ne suis pas un grand lecteur de romans… Je lis énormément mais c’est plutôt de la Presse, ou du web. Mais j’ai quand même tenté l’expérience du livre électronique, avec le Kobo Aura.

Kobo est souvent associé à Fnac en france, car c’est la Fnac qui a pour la première fois importé ce produit dans notre contrée. Mais Kobo est une compagnie Canadienne, qui fabrique des liseuses électroniques depuis 2009 ; elle est possédée par un groupe Japonnais mais je pense qu’elle continue de travailler depuis le Canada. La gamme Kobo est la plus grande concurrente d’Amazon & du Kindle, surtout depuis que plusieurs acteurs comme Sony ont décidé de jeter l’éponge sur ce marché.

DSC00145

Au niveau des liseuses Kobo qu’on peut acheter en France nous avons la Touch (entrée de gamme, tactile) à 80€, la Glo (tactile & lumineuse) à 120€, la Aura (celle que je possède) à 140€ environ (prix spécial Noël à 100€), la Kobo Aura H2O (étanche & écran HD) à 180€. Et aujourd’hui on parle de la Kobo Aura, qui se situe sur le même créneau que la Kindle Paperwhite d’Amazon, elle vendue à 129€. Avant de rentrer dans le détail du test, il est important de mentionner que les produits Kobo se distinguent des produits Kindle par leur plus grande souplesse d’utilisation : elles acceptent des formats plus standards, on peut étendre leur mémoire via carte micro SD, on charge la mémoire de la liseuse via un simple glisser/déposer depuis l’interface windows/mac/linux… Avantages que ne possèdent pas les Kindle, qui ont des formats souvent propriétaires, pas d’extension de mémoire et une gestion de la bibliothèque plus rigide (cela apporte cependant des avantages !).

Présentation générale & ergonomie

Je passe le specs barbantes, mais sachez que la Kobo Aura a un écran de taille « standard » c’est à dire aussi grand que les autres liseuses du moment. Ce qui est remarquable cependant, c’est que les bordures de l’écran ont fait un régime par rapport à ma vieille Kindle, et qu’on a « enfin » un écran bien intégré dans l’appareil: il n’y a pas de rebords et de cadre : la surface de l’écran est lisse et se prolonge jusqu’au bord de l’appareil (les autres modèles ont souvent l’écran « enfoncé » dans le boitier, et donc de la poussière, du sable & autres cochonneries peuvent s’accumuler sur le bord de l’écran…). Bon point pour la Aura.

DSC00153

DSC00159

Au niveau poids, on est sur quelque chose de très raisonnable, j’ai l’impression que la Aura est plus légère que mon smartphone… mais ce n’est qu’une impression car elle pèse 175 grammes (et mon smartphone 160 grammes…). Au global elle est très légère en main, et ne fatigue pas du tout le bras.

Pocket vs Pocket !

Ensuite son revêtement est en plastique dur, plutôt glissant, ce qui est étonnant pour un appareil de ce type. Kobo a cependant ajouté une texture granuleuse afin d’améliorer la préhension (ça glisse quand même un peu). Ses dimensions réduites font qu’elle tient très bien en main, y compris pour celles & ceux qui ont des mains de petite taille… Encore une fois mon Aura est meilleure que la vieille Kindle…

DSC00170

Complètement tactile, l’Aura n’a quasiment plus de bouton physique. On conserve uniquement le bouton power & le bouton pour allumer & éteindre l’éclairage de l’écran (malin car quand on ne voit rien, c’est dur de trouver une interface tactile…). Les boutons sont faciles à trouver, et à actionner, et ont l’air solides, rien à redire. Sur la face inférieure de la liseuse, on trouve un port de recharge micro USB (top !) et un port micro SD pour augmenter la taille de la mémoire.

DSC00169

DSC00168

L’interface Kobo est réactive (pour une liseuse), ne vous attendez cependant pas à une fluidité du niveau de vos tablettes iOS ou Android. Le taux de rafraichissement de l’écran est suffisant pour tourner des pages rapidement mais vous n’irez pas regarder une vidéo la dessus… L’apprentissage de l’interface est ultra rapide, on trouve très rapidement nos marques. C’est clair, intuitif et sans bugs pour le moment.

DSC00152

DSC00156

Mes usages

J’en parlais en introduction, je ne suis pas un gros lecteur de romans & gros bouquins (je l’étais quand j’étais « petit » mais je manque de temps maintenant). Je lis cependant beaucoup d’articles de presse, blogs, sites webs ; j’y passe un nombre important de minutes chaque jour à trier l’info, en garder que les articles intéressants, et finalement prendre du temps pour lire… Ma liseuse m’aide dans cette tâche : elle est sur ma table de chevet, et j’y passe au moins 30 minutes chaque soir à lire les articles que j’ai mis de côté dans la journée (via Feedly ou Press) et que je stocke dans mon application Pocket. Kobo a eu la bonne idée d’intégrer ce service Pocket « nativement » dans leurs liseuses ce qui signifie qu’après avoir entré son login & mot de passe dans la Kobo Aura, on retrouve tous les articles qu’on a stocké depuis smartphone, tablette, ordinateur… Et on a accès aux mêmes fonctions (archiver, favoris, supprimer…), ou presque : il manque la gestion des tags, mais c’est pas bien grave.

Personnellement, la Kobo Aura & sa fonction Pocket représente une grosse partie de mon utilisation de liseuse. J’y vois quelques gros avantages : l’écran du Kobo Aura ne fatigue pas (trop) les yeux, avant de dormir ; c’est presque comme du papier. Ensuite, elle est légère et facile à manipuler dans le lit. Elle est aussi redoutable au niveau autonomie et du coup une fois dans le lit, on ne se relève pas pour aller recharger ou chercher un chargeur. Et pour finir, je trouve le coté de la liseuse reposante : elle ne vibre pas à chaque notification, elle ne sonne pas quand on reçoit un mail, c’est juste de la lecture et j’apprécie pouvoir lire sans être tenté de regarder les autres services web (smartphone & tablettes sont coupés quand je suis au lit…). Bref, un bon point pour Kobo, largement devant Kindle (Kindle ne propose pas nativement ce genre de choses. Il faut passer par des bidouilles IFTTT plus ou moins compliquée pour arriver au même résultat).

DSC00151

DSC00155

Autre usage pratique : les BDs. J’ai quelques BDs sympas que je peux lire sur la liseuse Kobo Aura quand je veux, ou je veux. Je gagne en encombrement (une BD c’est gros) mais je perds en couleurs et confort de lecture : l’écran de la Kobo Aura étant noir & blanc (enfin, possède 16 niveaux de gris…) on a donc une BD qui perds un peu de son charme (surtout les BDs avec des dessins magnifiques). Le confort de lecture se dégrade aussi parfois, si les dessinateurs écrivent les dialogues en « petit » , ce qui n’est pas toujours le cas. Si c’est trop petit, on a toujours la possibilité de zoomer dans l’image avec 2 doigts, mais ça doit rester ponctuel pour être acceptable : on doit donc choisir les BDs qu’on lit sur liseuse, toutes ne passeront pas correctement. Mais bon, j’ai la série « Civil War » de Marvel, ou même « Walking Dead » et ça passe plutôt bien pour ces 2 séries.

DSC00192

DSC00193

Troisième usage: la lecture de livres, romans et compagnie. La dessus, je n’ai pas poussé mon test très loin, mais j’ai pu quand même lire quelques bouquins. C’est propre, ça marche bien, on peut choisir différentes polices de caractères, différents interlignes & marges afin d’adapter la taille du texte à ses préférences. Tout ceci se fait en tactile et c’est chouette. De la même façon, le dictionnaire marche plutôt bien (je pense qu’il faut être connecté en wifi pour que cela marche correctement) et il est bien pratique parfois (pour de la lecture anglaise !). Le logiciel Kobo propose un petit plus intéressant : la prise en compte de « stats » de lecture (combien j’ai lu de livres, combien de temps, combien de % de ma bibliothèque est lue…) qu’il affiche sur l’accueil du Kobo Aura. Pratique sans être foufou.

DSC00154

DSC00167

DSC00157

Pour finir, je prévois d’utiliser ses capacités de gestion des PDF et des fichiers en tous genre pour en faire un outil en voyages & vacances : avoir sous la main une carte, les indications pour une destination, les réservations pour une excursion, ça peut être toujours pratique, et tout cela sans devoir gérer le niveau de batterie de son appareil électronique.

Les petits plus

Après quelques temps d’utilisation, je commence à apercevoir clairement les forces de la solution Kobo. Ce qui m’a clairement plu c’est la gestion de mes articles Pocket et la synchronisation automatique : lorsque j’ai lu un article sur Kobo, et que je le supprime, il disparait alors de tous mes appareils par magie (et inversement, quand j’en ajoute un, il s’ajoute partout). Ensuite, la gestion des fichiers de la Kobo Aura est plus souple que la concurrence, on branche sur un ordinateur et le Kobo apparait comme une clé USB sur laquelle on peut copier ce que l’on veut (on verra cependant que cela a aussi un inconvénient…). On peut aussi supprimer directement sur le Kobo Aura un fichier qu’on ne souhaite pas conserver. Top !

Ensuite, j’apprécie énormément l’éclairage du Kobo Aura; non pas parce qu’il est top (il n’est pas uniforme sur les bords) mais parce qu’il ajoute un gros plus par rapport à ma vieille Kindle sans éclairage. Cela change énormément la donne ! Même s’il est toujours possible d’ajouter une petite lampe à une liseuse non éclairée, il faut avouer que quand tout est intégré, c’est quand même beaucoup plus compact & pratique… L’écran est lui aussi remarquable pour un prix pareil, et la couche tactile répond bien, y compris quand on tape du texte rapidement sur le clavier virtuel…

Quelques fonctions supplémentaires non-indispensables sont disponibles: échec, sudoku, un navigateur web (un peu poussif…), ça rajoute quelques fonctionnalités sympas mais ça ne change pas la face du monde 😉

Pour finir, son format mini (et son poids léger) en fond un appareil très facile à emporter partout avec soi, ce qui est indispensable pour un appareil destiné à être utiliser en extérieur, en déplacement, etc.

DSC00191

Les choses désagréables

Au niveau des regrets, je citerai en premier l’absence de services « intelligents » présents sur la concurrence, comme par exemple l’impossibilité d’ajouter des articles & livres à la tablette en passant par un email, ou un service Cloud (on doit forcément passer par Pocket). On doit forcément passer par une connexion filaire pour alimenter son appareil (adieu les logiques à base de IFTTT). Ensuite, je dirais que j’ai rencontré quelques petits soucis avec les tags de mes livres. Plusieurs romans apparaissent avec « auteur inconnu » et je n’ai pas réussi à modifier ces tags pour avoir une bibliothèque propre & bien rangée sur le Kobo Aura. C’est un peu la foire, quand on commence à avoir beaucoup d’ouvrages stockés, et ça me chagrine un peu. On passe par le logiciel gratuit Calibre pour gérer tout ça mais j’ai pu constater que Calibre supporte bien plus facilement les Kindle que les Kobo. Dommage, moi qui aime bien avoir une bibliothèque bien propre & ordonnée, ça ne m’a pas plu (et Kindle est bien meilleur la dessus).

Ensuite, lorsque j’ai consulté des PDFs j’ai remarqué que la gestion du « zoom » était bien mieux gérée sur Kindle que sur Kobo. Le Kindle va zoomer toujours inteligement pour proposer une vision complète de l’information alors que le Kobo propose toujours une vue « pleine page » (dans laquelle on peut zoomer évidemment), même si la page est pleine de blanc. Dommage, Kobo peut s’améliorer encore la dessus.

Autre petits inconvénients mineurs, je trouve que la face arrière du Kobo Aura est trop glissante, et que son affichage de nuit (donc avec éclairage) manque d’uniformité (les bords sont trop éclairés, ou pas assez, je ne sais pas…). Ca reste quand même largement acceptable !

Pour terminer, je donnerai quelques infos sur le store du Kobo, que je n’ai pas pu tester en long large & travers… Il me semble moins fourni & peut être un peu plus cher que le store Amazon, mais ça reste à vérifier avec une utilisation plus poussée que la mienne.

Mes conclusions

Ce petit Kobo Aura, acheté d’occasion, est une très bonne surprise pour moi. L’intégration de Pocket fait que cet objet m’est indispensable aujourd’hui. Et… j’espère qu’il me donnera envie de me remettre à la lecture d’ouvrage un peu plus profonds que mes articles de news tech & de BDs ! Elle conviendra à tous les gens qui ont une grosse bibliothèque d’ebooks hors du store Amazon (fichiers epub directement téléchargés sur le net) et qui veulent garder une totale maitrise de ce qu’ils mettent dans leur liseuse. Niveau tarif, cette Kobo est plus ou moins similaire à sa principale concurrente, j’ai nommé la Paperwhite (ça dépend des promos du moment en fait…).

DSC00190

 

A noter que depuis que je m’intéresse aux liseuses, j’ai découvert 2 petit appareils pleins de promesses, et que j’aimerai tester dans le détail : il s’agit tout d’abord du Yota Phone 2 qui combine dans un seul appareil un coté smartphone & un coté liseuse… Le deuxième article que j’aimerai bien tester ce serait un produit de chez OnyxBoox, qui fabrique des liseuses sous Android, donc un truc encore plus puissant que Pocket sur Aura. Je pourrai y mettre directement Feedly ou Press !! Le rêve…

img_01_ny_en

onyx-after-glow-pudelko7-527x400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens:

Kobo Aura / Kobo Aura H2O / Kindle / Kindle Paperwhite

 

Kobo Aura en balade DSC00162

 

DSC00189

 

 

%d blogueurs aiment cette page :